Crissey (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crissey.
Crissey
Crissey (Saône-et-Loire)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Chalon-sur-Saône-1
Intercommunalité Le grand Chalon
Maire
Mandat
Éric Mermet
2014-2020
Code postal 71530
Code commune 71154
Démographie
Gentilé Crissotins
Population
municipale
2 500 hab. (2015 en augmentation de 2,84 % par rapport à 2010)
Densité 228 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 09″ nord, 4° 53′ 00″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 191 m
Superficie 10,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crissey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crissey
Liens
Site web crissey.fr

Crissey est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Cette commune est traversée par la Saône (Crissey est bâti sur la basse terrasse de la Saône où s'y trouvent moult vestiges néolithiques et chalcolithiques). Cette commune reçoit également le canal du Centre. Ses habitants se nomment les Crissotins.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 11,0 km2 et compte 2 327 habitants (selon le recensement de 2004). Crissey est située à 297 km de Paris et à 4 km au nord-est de Chalon-sur-Saône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Virey-le-Grand Rose des vents
Fragnes-La Loyère
Chalon-sur-Saône
N Sassenay
O    Crissey    E
S
Châtenoy-en-Bresse

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Son altitude moyenne est de 182 mètres.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[1], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car cette commune est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[2]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[3]


Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Crissey Blason D'or au chevron de sable accompagné de trois roses de gueules; au chef d'azur chargé d'un poisson d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Listes des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2008 Roland Giraudet    
mars 2008 mars 2014 Jean-Paul Bonin    
mars 2014 en cours Éric Mermet[4] Divers droite  
Les données manquantes sont à compléter.

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Grand Chalon.

Instance judiciaire et administrative[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Crissey est jumelée avec la ville allemande de Fürfeld.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 2 500 habitants[Note 1], en augmentation de 2,84 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
343 402 434 466 485 447 477 487 491
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
535 527 502 494 500 501 571 535 506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
520 520 590 538 594 602 577 607 661
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
758 910 1 068 1 283 1 514 1 840 2 108 2 425 2 504
2015 - - - - - - - -
2 500 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramides des âges[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a une école maternelle et une école élémentaire. Le collège public du secteur se trouve à Chalon-sur-Saône (collège Jean-Vilar).

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Crissey possède une caserne de pompiers, une poste, une halte-garderie et quelques commerces de proximité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Culture et Patrimoine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.
  • Plusieurs lavoirs.
  • L'église, qui dispose de vitraux signés du peintre verrier Joseph Besnard représentant saint Éloi et saint Blaise (reprise de « débris » datés de 1525 complétés en 1872)[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  2. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  4. Le Journal de Saône-et-Loire, édition Chalon du 2 avril 2014, p. 8
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Besnard, une famille chalonnaise de peintres verriers », article de Marie-Thérèse Suhard paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 166 de juin 2011, pages 16 à 19.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :