Gergy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gergy
Gergy
Église Saint-Germain et monument aux morts.
Image illustrative de l’article Gergy
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Chalon-sur-Saône
Canton Gergy
Intercommunalité Le Grand Chalon
Maire
Mandat
Philippe Fournier
2014-2020
Code postal 71590
Code commune 71215
Démographie
Gentilé Gergotins
Population
municipale
2 530 hab. (2016 en diminution de 1,75 % par rapport à 2011)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 52′ 39″ nord, 4° 56′ 51″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 208 m
Superficie 38,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gergy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gergy
Liens
Site web gergy.fr

Gergy est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté, à environ 10 kilomètres au nord-est de Chalon-sur-Saône.

Ses habitants sont appelés les Gergotins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est le chef-lieu du canton de Gergy. Elle est située à environ 10 kilomètres au nord-est de Chalon-sur-Saône. La commune est bordée à l'est par la Saône, et à l'ouest par la forêt de Gergy d'environ 1 300 hectares[1].

Rose des vents Demigny Saint-Loup-Géanges Allerey-sur-Saône Rose des vents
Virey-le-Grand N Verjux
O    Gergy    E
S
Lessard-le-National Sassenay Damerey

Accès et transports[modifier | modifier le code]

  • Autoroutes : Gergy est à 15 kilomètres du diffuseur Chalon Nord de l'A6, environ 20 kilomètres de celui de Beaune, et à environ 25 kilomètres du diffuseur de l'A36 près de Seurre.
  • Route : Gergy est traversée par la RD 5 qui relie Verdun-sur-le-Doubs à Chalon-sur-Saône, et par la RD 94, qui va en direction de Beaune. Gergy est desservie par la ligne L du réseau de bus urbain du Grand Chalon[2].
  • Voie fluviale : la Saône permet encore aujourd'hui le transport de nombreux touristes, et de nombreuses marchandises, elle est une voie navigable à grand gabarit. Des barges de 3 000 tonnes peuvent la remonter jusqu'à Verdun-sur-le-Doubs.
  • Oléoduc : un oléoduc traverse la commune du nord au sud.

Géologie et orographie[modifier | modifier le code]

Gergy est située dans la plaine alluviale de la Saône. La géologie des sols est issue de trois formations sédimentaires : Le quaternaire ancien, le quaternaire récent (bord de Saône) et le pliocène (au nord)[3]. L'altitude varie de 172 à 208 mètres[4].

Le relief de la commune se décompose en trois parties d'est en ouest :

  • À l'extrême est de la commune, on trouve les lits mineur et majeur de la Saône. Le paysage est composé de nombreux prés.
  • Juste plus à l'ouest, le talus (ou coteau), autrefois on y cultivait la vigne, aujourd'hui, on y trouve des prés et des constructions. Ce talus fait que Gergy est très peu inondable.
  • Plus à l'ouest encore c'est un relief de plaine qui prévaut. Il est composé des habitations, de très nombreuses parcelles agricoles, et enfin de la forêt de Gergy qui représente environ 33 % de la surface communale[1].
La Saône, le pont Boucicaut et le Fil de l'Eau, vue depuis la Voie Bleue.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Saône traverse la commune[5]. La Vandaine et la Varande la rejoignent au nord de la commune.

Gergy est une commune pleine de points d'eau tels que :

  • les étangs du Mitant, de Rully, du Mur, de Colonges, du Bois, de Villeneuve ;
  • les mares Cany et du Roye.

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Gergy possède trois gros hameaux : Villeneuve à l'ouest, Bougerot au sud et Raconnay au nord[5].

(liste non exhaustive de ces hameaux et lieux-dits)

  • Osnay
  • Le Pautet
  • Montchanu
  • Raconnay
  • le Pré Vernois
  • le Creux d'Enfer
  • la Mare Saugeot
  • le Bourg
  • les Grandes Teppes
  • les Petites Teppes
  • Lessu
  • le Grand Villeneuve
  • Mervin
  • la Maison du Gardien
  • les Varennes
  • Bougerot
  • la Prairie.

Climat[modifier | modifier le code]

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[6], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogènes sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent du nord qui souffle une partie de l'année est la bise.

Les données climatiques retenues sont celles de Dijon et Mâcon, Gergy étant située entre ces deux villes.

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[7]


Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[8]


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Gergy possède un plan d'occupation des sols (POS) qui devait être[Quand ?] remplacé par un plan local d'urbanisme (PLU) mais le tribunal administratif de Dijon a annulé le PLU avec effet au 26 décembre 2014. La compétence urbanisme appartient au Grand Chalon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gergiaco est la forme celte de Gergy. Gergiacum en est la traduction à la période gallo-romaine. Les toponymes Gergei, Gerge ou Gergey apparaissent ensuite[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie romaine à Raconnay.

Préhistoire et antiquité[modifier | modifier le code]

Il a été retrouvé de nombreux vestiges anciens, de l'époque néolithique[4]. De nombreux vestiges de l'époque gallo-romaine sont également très présents, notamment près de la voie romaine (via Agrippa).

Moyen Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, ce village avec la seigneurie appartenait à la famille des Rion Montaigu[4]. En 1438, Nicolas Rolin y fut seigneur[4]. En 1428, Jean Lebault, crée le fief (futur chateau de Gergy) de Meix-Bertaud. En 1462, ce même Jean Lebault fait hommage de son fief au duc de Bourgogne Philippe le Bon.

Période moderne[modifier | modifier le code]

En 1640, Louis Quarré, lieutenant général à la chancellerie de Chalon, se rend propriétaire du domaine du Meix-Bertaud et en 1668 fait édifier le château, dont l'aspect extérieur ne subira pas de modification importante. Les seigneurs de Gergy furent titulaires du château jusqu'à la Révolution française.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Gergy est un lieu important de la gravure industrielle depuis la fin du XIXe siècle[10]. Gergy est libérée lors de la Seconde Guerre mondiale le 6 septembre 1944[11]. Le 1er janvier 2001, Gergy rejoint la communauté d’agglomération Chalon Val de Bourgogne (Le Grand Chalon)[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Gergy est depuis l'après guerre une commune traditionnellement ancrée à gauche, et encore aujourd'hui, notamment par son maire.

On peut noter cependant depuis la présidentielle de 2002 un retour à l'équilibre des forces politiques gauche-droite. À la dernière présidentielle au second tour, Nicolas Sarkozy l'emporte même de 3 voix (748) contre Ségolène Royal (745)[13]. Aux Européennes de 2009 cette tendance à gauche s'est plus fait ressentir avec seulement 39 % des voix pour les partis de droite[14]. Cette tendance se confirme en 2012 où à Gergy, François Hollande obtient 51,34 % des voix.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de 19 membres conformément à l’article L2121-2 du Code général des collectivités territoriales[15]. À l'issue des élections municipales de 2008, Daniel Galland a été réélu maire de Gergy. Il se retire de la vie municipale en 2014. La liste sortante l'emporte lors des élections qui se déroulant cette même année et Philippe Fournier est élu maire par le nouveau conseil municipal.

En 2010, la commune de Gergy a été récompensée par le label « Ville Internet @@[16] ».

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des maires de Gergy.

Depuis 1945, cinq maires se sont succédé à Gergy :

Liste des maires depuis 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Antoine Moingeon    
Paul Château SFIO puis PS Régisseur agricole et forestier
Conseiller régional de Bourgogne (1979 → 1982)
André Questat PS Directeur d’école retraité
Daniel Galland PS  
En cours Philippe Fournier DVG Agriculteur

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

Gergy fait partie du Grand Chalon regroupant 38 communes, soit plus 106 000 habitants. Cette commune appartenait au canton de Verdun-sur-le-Doubs, qui comptait environ 10 600 habitants. Gergy était la plus grande commune du canton en nombre d'habitants et en taille en représentant près de 13 % de son territoire pour près d'un quart de sa population.

À partir de 2015, la carte des cantons est modifiée. Le nouveau canton de Gergy est ainsi créé.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Dans le domaine judiciaire, la commune dépend aussi de la commune de Chalon-sur-Saône qui possède un tribunal d'instance et de grande instance, d'un tribunal de commerce et d'un conseil des prud'hommes. Pour le deuxième degré de juridiction, elle dépend de la cour d'appel et de la cour administrative d'appel de Dijon[17].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2011, Gergy n'est jumelée avec aucune commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[19].

En 2016, la commune comptait 2 530 habitants[Note 1], en diminution de 1,75 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5701 7641 6731 6931 6671 8111 7991 8071 826
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8551 8191 8271 7761 7081 7071 7841 6561 568
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5211 5061 5371 4491 4671 4061 3671 3401 337
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 4261 4541 6181 9252 0172 2482 4242 5502 547
2016 - - - - - - - -
2 530--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (27,6 %).

Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,8 % contre 48,7 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental). La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 14,4 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 22,8 %, plus de 60 ans = 18 %) ;
  • 49,2 % de femmes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 23,4 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 21 %).
Pyramide des âges à Gergy en 2008 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
0,5 
5,3 
75 à 89 ans
6,5 
12,2 
60 à 74 ans
14,0 
22,8 
45 à 59 ans
21,1 
21,8 
30 à 44 ans
23,4 
14,4 
15 à 29 ans
15,7 
23,0 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département de Saône-et-Loire en 2008 en pourcentage[23].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,4 
8,3 
75 à 89 ans
12,5 
15,6 
60 à 74 ans
16,4 
21,9 
45 à 59 ans
21,0 
19,3 
30 à 44 ans
18,4 
16,7 
15 à 29 ans
14,4 
17,7 
0 à 14 ans
15,9 

En 1999, la population de Gergy représentait 25 % de la population du canton. À l'heure actuelle[Quand ?] il y a environ 2 550 habitants à Gergy, dont 1 800 agglomérés (Gergy + Raconnay) et environ 750 répartis à Bougerot et à Villeneuve[réf. nécessaire].

Place Paul-Chateau, en arrière-plan la bibliothèque municipale et l'école primaire.
Le complexe sportif, derrière les courts du TCG, le stade Norbert-Chagnard et les vestiaires du FLL Gergy Verjux.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Ce village possède une école maternelle, une école primaire et une cantine scolaire. Le collège est à Verdun-sur-le-Doubs et les lycées les plus proches sont à Chalon-sur-Saône.

La commune dispose également de bonnes structures d'accueil des enfants avec garderie, relais assistante maternelle...

Santé[modifier | modifier le code]

Les services médicaux sont nombreux à Gergy : trois médecins généralistes, trois masseurs kinésithérapeutes (dont un ostéopathe), un dentiste, un orthophoniste, deux infirmières, une pharmacie et un magnétiseur. Le centre hospitalier le plus proche se situe à Chalon-sur-Saône.

Sports[modifier | modifier le code]

Il y a un club de football nommé le FLL Gergy-Verjux avec deux stades. Alors que les entraînements sont effectués aux terrains du bord de Saône, les matches, eux, se déroulent au complexe sportif sur le terrain Norbert-Chagnard. Ce nouveau nom est inauguré le 20 juin 2015.

Ce complexe sportif accueille également les deux courts du Tennis Club de Gergy, ainsi qu'un terrain de basketball « outdoor ».

Le dojo, place Georges-Virard, accueille l'Espérance.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est pratiqué dans la commune à l'église Saint-Germain, les offices ont lieu en alternance avec d'autres paroisses.

Associations[modifier | modifier le code]

Il y a 23 associations à Gergy[24] : Le club de football de Gergy (FLL Gergy-Verjux), qui a fêté le 12 juin 2011 son cinquantenaire[25] ; Le club de judo, taïso, yoga nommé l'Espérance ; La Fanfare de Gergy est la plus vieille association de la commune, elle fut créée en 1869 ; Le Comité des fêtes ; Les Conscrits ; Le Foyer Rural ; Le Tennis Club de Gergy ; La pétanque ; Vaincre la Mucoviscidose[26] ; Country Connection[27]...

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Le Grand Chalon gère la collecte de la commune. Il y a une collecte hebdomadaire des ordures ménagères.

Économie[modifier | modifier le code]

Rue principale avec quelques commerces.
Osnay, avec le silo de réception et la forêt de Gergy en fond.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 18 964 [28].

Commerces et entreprises[modifier | modifier le code]

Gergy possèdent une zone d'activité où sont implantés notamment Aérométal[29], et National Incendie Extincteur, mais la commune accueille aussi sur son territoire [30] trois entreprises de gravures : UNY[31], la BVG[32], la RMGI[33], et d'autres entreprises comme Opium[34], Pixel Création[35]...

La commune compte aussi de nombreux artisans et commerçants : six maçons, quatre menuisiers, trois électriciens, deux plombiers, deux salons de coiffure, un garagiste, un café, une boucherie, une boulangerie, une épicerie, un bureau de tabac-presse[36]...

Un silo de réception de la Coopérative Bourgogne du Sud se situe à Osnay au nord du hameau Raconnay[37]. L'agriculture occupe à Gergy encore aujourd'hui 30 exploitants[38].

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune possède deux campings (le camping municipal au bord de Saône et La Mare de Roy (1 étoile) à Bougerot), une chambre d'hôte (le Domaine de l'oiseau), un gîte (Ferme des 40 Arpents), un restaurant (la guinguette l'Eau à la Bouche sur les rives de Saône, des circuits pédestres[39], de la randonnée en Jeep[40] et La Voie Bleue[41].

Services des essences des armées[modifier | modifier le code]

Gergy accueille depuis 1917 un dépôt du S.E.A. En 1925, une station de pompage d'hydrocarbures est construite à l'emplacement du camping actuel, au bord de la Saône, et permet l'approvisionnement du dépôt par des pétroliers via un pipeline traversant la commune. Pendant l'occupation, les installations sont partiellement détruites, rendant impossible l'activité sur place. En 1965, le dépôt est raccordé au réseau Centre Europe des pipelines de l'OTAN. Dans les années 1990, le dépôt de Gergy reste très actif. Les exercices d'incendie, le ravitaillement des hélicoptères de passage et de la base aérienne 102 de Longvic font partie de ses attributions. L'activité décroit à partir des années 2000. En 2011, l'établissement emploie une douzaine de personnes en majorité civiles. Il fermera ses portes en 2012. Le ministère de la Défense souhaite toutefois conserver le site afin d'y installer un centre d'entraînement nécessaire aux activités opérationnelles du service des essences des armées[42].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Statut d'Hilaire de Chardonnet.
Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Cette commune possède une bibliothèque et un espace multimédia.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Étienne Raffort (1802-1880), artiste peintre, maire de Gergy où il est décédé[4].
  • Hilaire de Chardonnet (1839-1924), savant qui, le premier, obtint un fil de soie artificielle (il effectua sa découverte dans sa maison de campagne de Gergy)[4].

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Olivier, Gergy d'hier et d'aujourd'hui, éditions Bonavitacola.
  • Françoise Vignier (sous la dir. de) : Le Guide des Châteaux de France, 71 Saône-et-Loire, Éditions Hermé, Paris, 1985.
  • La Saône-et-Loire. Les 573 communes, éditions Delattre, Granvilliers, 2006, 255 pages, (ISBN 2-915907-23-4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF]Site de la commune de Gergy, Diagnostique de Gergy, Consulté le 6 septembre 2011.
  2. Site de Buszoom, Horaires 2011 de la Ligne L du bus Consulté le 16 septembre 2011.
  3. Terroirs et vins de France. Itinéraires œnologiques et géologiques, Éditions BRGM, Carte géologique du vignoble bourguignon (Bourgogne et Beaujolais), p. 68 et 69.
  4. a b c d e et f La Saône-et-Loire ; les 573 communes, Gergy, p. 100.
  5. a b et c La Saône-et-Loire ; les 573 communes, Gergy, p. 101.
  6. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  7. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008.
  8. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008.
  9. Claude JOANNELLE, « La toponymie du Verdunois », Trois Rivières, Groupe d'Etudes Historiques de Verdun-sur-le-Doubs, no 10,‎ (ISSN 0220-2972)
  10. Lionel CANAC, « La gravure sur métaux à Gergy depuis 1885 », Trois rivières, Groupe d'Études Historiques de Verdun-sur-le-Doubs, no 73, 2009, ( (ISSN 0220-2972))
  11. Site de la commune de Gergy : La Libération du village, Consulté le 23 août 2011.
  12. Site Le Grand Chalon, les 39 communes, page sur Gergy, Consulté le 24 août 2011.
  13. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 7 mai 2007 (Présidentielle 2007 : 2e tour), Canton de Verdun-sur-le-Doubs, p. 19.
  14. Site des Annuaires des Mairies, Consulté le 5 septembre 2011.
  15. « nombre des membres du conseil municipal des communes », sur Legifrance (consulté le 4 septembre 2011)
  16. Palmarès 2010 des Villes Internet sur le site officiel de l'association., Consulté le 19 décembre 2009.
  17. « Annuaire des juridictions », sur le site du ministère de la justice (consulté le 4 septembre 2011)
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  22. « Évolution et structure de la population à Gergy en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 septembre 2011).
  23. « Résultats du recensement de la population de la Saône-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 septembre 2011).
  24. Site de la commune de Gergy, Associations, Consulté le 23 août 2011.
  25. Site du club du FLL Gergy-Verjux, Consulté le 23 août 2011.
  26. Site de la commune de Gergy, Associations : Les virades, Consulté le 23 août 2011.
  27. Site de Country-connection, Consulté le 23 août 2011.
  28. [PDF]Site de l'INSEE, page sur Gergy, Consulté le 4 septembre 2011.
  29. Site de Aérométal.fr, Consulté le 23 août 2011.
  30. Site de la commune de Gergy, Économie : zone d'activité, Consulté le 23 août 2011.
  31. Site de UNY, Consulté le 6 septembre 2011.
  32. Site de bvgsa.com, Consulté le 23 août 2011.
  33. Site de rgmi-gravure.fr, Consulté le 23 août 2011.
  34. Site de opium-eu.com, Consulté le 23 août 2011.
  35. Site de atelier pixel.com, Consulté le 23 août 2011.
  36. Site de la commune de Gergy, Économie : commerçants et artisans, Consulté le 23 août 2011.
  37. Site de la Coopérative Bourgogne du Sud, Les implantations du groupe : Carte, Consulté le 25 août 2011.
  38. Site de l'INSEE, Chiffres clés : Commune de Gergy, Consulté le 25 août 2011.
  39. Site de la commune de Gergy, Loisirs : circuits pédestres, Consulté le 23 août 2011.
  40. Site de Bourgogne jeep découverte.com, Consulté le 23 août 2011.
  41. Site de la commune de Gergy, Loisirs : la voie bleue, Consulté le 23 août 2011.
  42. Lionel CANAC, « Le Centre de Ravitaillement en Essences de Gergy », Trois Rivières, Groupe d'Etudes Historiques de Verdun-sur-le-Doubs, no 77,‎ , p. 34 (ISSN 0220-2972)
  43. Site de la commune de Gergy, Histoire : Église, Consulté le 23 août 2011.