Saint-Antoine (Gers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Antoine.

Saint-Antoine sur l'Arrats
Saint-Antoine (Gers)
Mairie.
Blason de Saint-Antoine sur l'Arrats
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Lectoure-Lomagne
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Rives
Maire
Mandat
Jean Dupuy
2014-2020
Code postal 32340
Code commune 32358
Démographie
Gentilé Saint-Antonins, Saint-Antonines
Population
municipale
204 hab. (2016 en diminution de 0,49 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 14″ nord, 0° 50′ 28″ est
Altitude Min. 64 m
Max. 198 m
Superficie 9,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Saint-Antoine sur l'Arrats

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Saint-Antoine sur l'Arrats

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Antoine sur l'Arrats

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Antoine sur l'Arrats

Saint-Antoine sur l'Arrats (Sent Antòni deu Pont d'Arrats en gascon) est une commune française située dans le département du Gers, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Brulhois sur l'Arrats, affluent gauche de la Garonne et sur la route nationale 653 entre Lauzerte et Fleurance. C'est une commune limitrophe avec le département de Tarn-et-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Antoine[1]
Sistels
(Tarn-et-Garonne)
Saint-Cirice
(Tarn-et-Garonne)
Auvillar
(Tarn-et-Garonne)
Saint-Antoine Bardigues
(Tarn-et-Garonne)
Flamarens Mansonville
(Tarn-et-Garonne)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom en gascon de la commune est Sent Antòni deu Pont d'Arrats.

Le nom usuel de Saint-Antoine est Saint-Antoine-de-Pont-d'Arratz[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Antoine tient son nom des religieux Antonins qui s'y installèrent en 1204 à la suite d'un legs fait par Gaillard d'Ascot, mort en pèlerinage. Ils y vécurent jusqu'en 1777.

De leur hôpital, ils surveillaient le pont et le moulin sur l'Arrats derrière lequel un pont-barrage, qui a perdu une travée, était emprunté par les pèlerins pour traverser.

Le pèlerinage de Compostelle

Sur la via Podiensis du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, on vient d'Auvillar ; la prochaine commune est Flamarens et son château.

Passage des pèlerins vers Compostelle..

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 2014 Jean Dupuy[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5]. En 2016, la commune comptait 204 habitants[Note 1], en diminution de 0,49 % par rapport à 2011 (Gers : +0,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
349458509500483475451414427
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
400400388393408376316296285
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
272273214214215211212199201
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
190155181166174188191194207
2016 - - - - - - - -
204--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commanderie de Saint-Antoine et la porte de lacCommanderie.
  • L'église de Saint-Antoine porte le « T » (« tau ») des Antonins sur ses clefs de voûte et possède un reliquaire du saint en forme de bras. Sa porte d'influence mozarabe à trois voussures romanes reposant sur chapiteaux et colonnettes, le tympan est découpé en quatre lobes outrepassés. L'église a été inscrite au titre des monuments historiques en 1963[8],[9].
  • La commanderie de Saint-Antoine inscrite au titre des monuments historiques en 1972[10]. La commanderie de Saint-Antoine a dû être une des premières annexes dépendant de celle de Toulouse. Elle a été installée sur la route reliant Agen à Lectoure. Un hôpital y est fondé ainsi qu'une chapelle. Le pape Pie VI supprime l'ordre des Antonins en 1776 et transfère ses biens aux chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1777. Les biens sont saisis à la Révolution et l'hôpital disparaît[11].
  • La porte fortifiée nord datant probablement de la fin du XIIIe siècle[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Saint-Antoine

Son blasonnement est : D'azur à un tau (ou béquille de saint-Antoine) d'or surmonté d'une croix pattée cousue de gueules accostée de deux coquilles versées d'argent..

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]