Canton de Lectoure-Lomagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Lectoure-Lomagne
Canton de Lectoure-Lomagne
Situation du canton de Lectoure-Lomagne dans le département du Gers.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement(s) Condom
Bureau centralisateur Lectoure
Conseillers
départementaux
Xavier Ballenghien
Valérie Manissol
2021-2028
Code canton 32 14
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 9 519 hab. (2018)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Superficie 465,68 km2
Subdivisions
Communes 26

Le canton de Lectoure-Lomagne est une circonscription électorale française du département du Gers créée par le décret du 26 février 2014 et entrée en vigueur lors des premières élections départementales suivant la publication du décret.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial du Gers entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015. Il est défini par le décret du 26 février 2014[1], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[2]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[3]. Dans le Gers, le nombre de cantons passe ainsi de 31 à 17.

Le canton de Lectoure-Lomagne est formé de communes des anciens cantons de Lectoure (13 communes), de Miradoux (9 communes), de Condom (3 communes) et de Saint-Clar (1 commune). Le canton est entièrement inclus dans l'arrondissement de Condom. Le bureau centralisateur est situé à Lectoure.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Xavier Ballenghien   LR Exploitant agricole, maire de Flamarens (2001-2020)
Ancien conseiller général du Canton de Miradoux
2015 2021 Valérie Manissol   DVD Chef d'entreprise à Saint-Mézard
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Xavier Ballenghien   LR Conseiller sortant, Président de la Communauté de communes de la Lomagne gersoise
2021 en cours Valérie Manissol   DVD Conseillère sortante, Première adjointe au maire de Lectoure

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Élections de mars 2015[modifier | modifier le code]

Lors des élections départementales de 2015, le binôme composé de Xavier Ballenghien et Valérie Manissol (DVD[5]) est élu au premier tour avec 53,47 % des suffrages exprimés, devant le binôme composé de Georges Courtes et Suzanne Macabiau (PS) (32,28 %). Le taux de participation est de 62,32 % (4 673 votants sur 7 498 inscrits)[5] contre 60,11 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7].

Élections de juin 2021[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[8]. Dans le canton de Lectoure-Lomagne, ce taux de participation est de 51,62 % (3 901 votants sur 7 557 inscrits)[9] contre 44,9 % au niveau départemental[10]. À l'issue de ce premier tour, le binôme constitué de Xavier Ballenghien et Valérie Manissol (DVD, 54,53 %), est élu avec 54,53 % des suffrages exprimés[9].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,36 % au niveau national[11], 44,59 % dans le département[10] et 51,62 % dans le canton de Lectoure-Lomagne[9]. Xavier Ballenghien et Valérie Manissol (DVD) sont élus avec 54,53 % des suffrages exprimés (1 999 voix pour 3 901 votants et 7 557 inscrits)[9],[12],[13].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Lectoure-Lomagne comprend vingt-six communes entières[1].

Liste des 26 communes du canton de Lectoure-Lomagne au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Lectoure
(bureau centralisateur)
32208 CC de la Lomagne gersoise 84,93 3 665 (2018) 43 modifier les donnéesmodifier les données
Berrac 32047 CC de la Lomagne gersoise 7,99 107 (2018) 13 modifier les donnéesmodifier les données
Castéra-Lectourois 32082 CC de la Lomagne gersoise 18,86 349 (2018) 19 modifier les donnéesmodifier les données
Castet-Arrouy 32085 CC de la Lomagne gersoise 8,04 180 (2018) 22 modifier les donnéesmodifier les données
Flamarens 32131 CC de la Lomagne gersoise 14,36 153 (2018) 11 modifier les donnéesmodifier les données
Gazaupouy 32143 CC de la Ténarèze 20,94 285 (2018) 14 modifier les donnéesmodifier les données
Gimbrède 32146 CC de la Lomagne gersoise 24,98 273 (2018) 11 modifier les donnéesmodifier les données
L'Isle-Bouzon 32158 CC Bastides de Lomagne 15,95 243 (2018) 15 modifier les donnéesmodifier les données
La Romieu 32345 CC de la Lomagne gersoise 27,48 571 (2018) 21 modifier les donnéesmodifier les données
Lagarde 32176 CC de la Lomagne gersoise 8,85 119 (2018) 13 modifier les donnéesmodifier les données
Larroque-Engalin 32195 CC de la Lomagne gersoise 6,16 47 (2018) 7,6 modifier les donnéesmodifier les données
Ligardes 32212 CC de la Ténarèze 11,30 216 (2018) 19 modifier les donnéesmodifier les données
Marsolan 32239 CC de la Lomagne gersoise 26,14 452 (2018) 17 modifier les donnéesmodifier les données
Mas-d'Auvignon 32241 CC de la Lomagne gersoise 13,74 171 (2018) 12 modifier les donnéesmodifier les données
Miradoux 32253 CC de la Lomagne gersoise 34,58 513 (2018) 15 modifier les donnéesmodifier les données
Pergain-Taillac 32311 CC de la Lomagne gersoise 19,38 313 (2018) 16 modifier les donnéesmodifier les données
Peyrecave 32314 CC de la Lomagne gersoise 5,07 73 (2018) 14 modifier les donnéesmodifier les données
Plieux 32320 CC de la Lomagne gersoise 12,27 142 (2018) 12 modifier les donnéesmodifier les données
Pouy-Roquelaure 32328 CC de la Lomagne gersoise 11,04 121 (2018) 11 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Antoine 32358 CC des Deux Rives (Tarn-et-Garonne) 9,80 192 (2018) 20 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Avit-Frandat 32364 CC de la Lomagne gersoise 7,55 97 (2018) 13 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Martin-de-Goyne 32391 CC de la Lomagne gersoise 5,60 125 (2018) 22 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Mézard 32396 CC de la Lomagne gersoise 15,11 229 (2018) 15 modifier les donnéesmodifier les données
Sainte-Mère 32395 CC de la Lomagne gersoise 9,43 212 (2018) 22 modifier les donnéesmodifier les données
Sempesserre 32429 CC de la Lomagne gersoise 20,99 296 (2018) 14 modifier les donnéesmodifier les données
Terraube 32442 CC de la Lomagne gersoise 25,14 375 (2018) 15 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Lectoure-Lomagne 3214 465,68 9 519 (2018) 20 modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2018, le canton comptait 9 519 habitants[Note 2], en diminution de 1,6 % par rapport à 2013 (Gers : +0,53 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018
9 6749 519
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[14].)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[4].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Décret no 2014-254 du 26 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Gers.
  2. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 12 mai 2014)
  3. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  4. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  5. a et b « Résultats du premier tour pour le canton de Lectoure-Lomagne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  6. « Résultats du premier tour pour le département du Gers », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  7. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  8. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le 24 juin 2021)
  9. a b c et d « Résultats du premier tour pour le canton de Lectoure-Lomagne », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 26 juin 2021)
  10. a et b « Résultats pour le département du Gers », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 26 juin 2021)
  11. « Taux de participation définitifs au second tour : élections des 20 et 27 juin 2021 », sur www.interieur.gouv.fr, (consulté le 30 juin 2021)
  12. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Lectoure-Lomagne. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le 30 juin 2021)
  13. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Lectoure-Lomagne. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le 30 juin 2021)
  14. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]