Roure (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roure
Roure (Italie)
Noms
Nom italien Roure
Nom français Roure
Nom francoprovençal Roure
Nom occitan Roure
Nom piémontais Rore
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Piémont Piémont 
Ville métropolitaine Città metropolitana di Torino - Stemma.svg Turin 
Code postal 10060
Code ISTAT 001227
Préfixe tel. 0121
Démographie
Population 897 hab. (31-12-2010[1])
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 00′ 00″ nord, 7° 08′ 00″ est
Superficie 5 900 ha = 59 km2
Divers
Saint patron San Giovanni Battista
Fête patronale 24 juin
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Piémont
Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Roure
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Roure
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Roure
Liens
Site web http://www.comune.roure.to.it/

Roure (en français Roure) est une commune italienne de moins de 1 000 habitants, située dans la haute vallée Cluson (vallée occitane), dans la ville métropolitaine de Turin, dans la région Piémont, dans le Nord-Ouest de l'Italie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme dérive du mot « roure », qui en occitan signifie littéralement rouvre, en italien rovere, qui à son tour à l'origine latine robur-roboris, laquelle indique force, puissance, résistance et dureté comme le bois de « chêne », et a la même origine latine des termes « robuste » et « robustesse ».

Dans la période fasciste le nom de la commune, erronément cru français, trop français, et pas assez italien, fut changé en « Roreto » en 1937, et puis en « Roreto Chisone » en 1939, perdant ainsi le lien étymologique originel. Ce lien sémantique fut maintenu par le chêne, dans le blason communal.

Le nom d'origine fut rétabli en 1975, quand les habitants approuvèrent par référendum l'ancienne dénomination de « Roure », laquelle en provençal alpin signifie « rouvre, chêne ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Roure se trouve dans le moyen Val Cluson, en italien « Val Chisone », et se développe surtout le long du cours du torrent homonyme et sur la rive droite de la petite rivière s'ouvre le vallon de Bourcet.

Le village n'a pas un noyau principal de habitation avec le même nom, mais il est composé de quatre hameaux ou frazioni

principales : Castel del Bosco (Château du Bois), Roreto (Chargeoir), Balma (Balme) et Villaretto (Villaret).

Le siège communal ou maison communale, se trouve à « Balma », dans le hameau le plus important du village, et l'altitude la plus élevée du territoire communal est atteinte par le « Monte Orsiera » (mont Orsière, 2 890 m, dans le parc naturel Orsiera-Rocciavrè).

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités associées à la commune[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
10 juin 2018 En cours Rino Tron   Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bussolin (Bussoleno), Saint-Joire (San Giorio di Susa), Mattie (Mattie), Coazze (Coazze), Fenestrelle (Fenestrelle), Perosa Argentina, Massello (Massello), Perrero (Perrero)

Hameaux, lieux-dits et zone d'intérêt touristique[modifier | modifier le code]

La commune n’a pas un zone habitée avec le nom de "Roure". En plus des quatre frazioni principales : Balma, Castel del Bosco, Roreto e Villaretto, il existe de nombreux autres petits hameaux, pour la plupart inhabités

Parcours d'escalade[modifier | modifier le code]

La commune de Roure, située au cœur de la Vallée du Chison, est caractérisée sur les deux versants de la vallée par de nombreux murs et piliers de roche granitique sur lesquels, dès les années 70, ont été ouverts les premiers itinéraires d’escalade. Après une période de relatif abandon, ces murs ont ensuite été récemment revalorisés du point de vue alpiniste avec l’ouverture de nombreuses voies nouvelles équipées et modernes, qui ont transformé cette zone en un centre d’escalade parmi les plus intéressants des vallées environnantes.

La commodité d’accès, l’altitude relativement basse qui permet de grimper presque toute l’année, jointe au développement discret des voies qui dans certains cas atteignent les 300 mètres de longueur, sont capables de satisfaire la plupart des grimpeurs à la fois classiques et modernes.

Notes et références[modifier | modifier le code]