Robin des Bois, prince des voleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robin des Bois (homonymie) et Robin Hood.
Robin des Bois, prince des voleurs
Titre original Robin Hood: Prince of Thieves
Réalisation Kevin Reynolds
Scénario Pen Densham
John Watson
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros. Pictures
Morgan Creek Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventure
Durée 143 minutes
155 minutes (version longue)
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Robin des Bois, prince des voleurs (Robin Hood: Prince of Thieves) est un film américain de Kevin Reynolds sorti en 1991 et inspiré de la légende du célèbre héros anglais.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Janet's Foss, près de Malham, utilisé pour la scène du bain.


En Angleterre, en l'absence du roi Richard Cœur de Lion, retenu prisonnier en Autriche, au retour de la troisième croisade, le shérif de Nottingham règne en tyran sur l'Angleterre, aidé par son cousin Guy de Gisbourne et de la sorcière Mortianna, ainsi que du corrompu évêque de Hereford. Lors de son retour en Angleterre aux côtés d'Azeem, évadé avec lui des geôles de Terre sainte, Robin revient au château de son père, mais ce dernier a été tué par les hommes du shérif après avoir refusé de se joindre à eux. Robin jure alors de le venger. Il retrouve également sa cousine, Lady Marianne, qui dans un premier temps, ne le reconnait pas, avant de devoir s'enfuir devant les hommes du shérif avec qui il a eu maille à partir en défendant un enfant qui braconnait.

En fuyant, Robin et Azeem rencontrent une bande de brigands, dirigés par Petit Jean, qui se cachaient dans la Forêt de Sherwood. Parmi les brigands de la bande se trouve Will Scarlet qui détient une rancune belligérante contre Robin et n'hésite pas à montrer ses véritables sentiments envers lui. Robin assume finalement le commandement du groupe, encourage ses hommes à lutter contre Nottingham, et les forme pour se défendre. Il dérobe les richesses des soldats et des convois qui traversent la forêt, puis il les redistribue aux pauvres. Les Joyeux Compagnons vont faire également connaissance de Frère Tuck qui se joint au groupe. Après le dernier échec de son cousin face à Robin et son incompétence à le capturer depuis des mois, le shérif tue Guy en le transperçant d'une épée. Marianne commence à sympathiser avec Robin, puis tombe amoureuse de ce dernier.

Exaspéré par les actions de Robin, le shérif embauche les guerriers celtes d'Écosse pour renforcer ses forces. Le shérif parvient à localiser la cachette des bandits et détruit le refuge. Afin de consolider sa prétention d’accéder au trône d'Angleterre, le shérif propose à Marianne (qui est également la cousine du roi Richard) de l'épouser en échange de la grâce des enfants et femmes des bandits prisonniers. Néanmoins, une dizaine de rebelles devront êtres pendus dans le cadre de la célébration du mariage. Parmi les capturés, Will Scarlet, qui a fait un accord avec le shérif pour trouver et tuer Robin en échange de sa liberté.

La porte d'Aude à Carcassonne, lieu de tournage.

Will retrouve Robin ainsi qu'une poignée de rebelles qui ont survécu à l'assaut du shérif. Au lieu d'attaquer Robin, Will l'informe des intentions du shérif. Robin découvre alors que Will est son demi-frère illégitime. La mère de Will était une paysanne avec qui le père de Robin a trouvé le réconfort après la mort de la mère de Robin. La colère de Robin envers son père de refaire sa vie avec une autre femme l'avait poussé à partir à la croisade. Malgré cette colère, Robin est fou de joie d'apprendre qu'il a un frère.

Le jour du mariage et des exécutions, Robin et ses hommes infiltrent le château de Nottingham, libérant les prisonniers. Bien que Robin et sa bande aient initialement prévu de s'échapper après la libération des prisonniers, Azeem pousse le groupe et les paysans présents à se révolter contre le shérif. Après un duel à l'épée, Robin tue le shérif, et la sorcière est tuée par Azeem alors que cette dernière s’apprêtait à tuer Robin. De son côté, constatant de manière flagrante la corruption de l’évêque de Hereford, frère Tuck le tue par défenestration.

Robin et Marianne professent leur amour pour l'un et l'autre et se marient dans la forêt. Leur mariage est brièvement interrompu par le retour du roi Richard, qui bénit le mariage et remercie Robin pour ses actions.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis et Drapeau du Canada Canada :
Drapeau de la France France :

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix additionnelles : Patrice Dozier et Gérard Surugue

Source et légende : Version française (V. F.) cinéma (1991) / version française longue (2003) sur le carton du doublage français DVD zone 2 et sur RS Doublage[2] et Version québécoise (V. Q.) sur Doublage Québec[3]

Bande originale[modifier | modifier le code]

La bande originale a été composée, orchestrée par Michael Kamen et est sortie dans le commerce le 2 juillet 1991 sous le label Morgan Creek Productions.

  1. Overture/A Prisoner of the Crusades (8:27)
  2. Sir Guy of Gisborne/The Escape to Sherwood (7:27)
  3. Little John/The Band in the Forest (4:52)
  4. The Sheriff and His Witch (6:03)
  5. Maid Marian (2:57)
  6. Training/Robin Hood, Prince of Thieves (5:15)
  7. Marian at the Waterfall (5:34)
  8. The Abduction/The Final Battle at the Gallows (9:53)
  9. (Everything I Do) I Do It for YouBryan Adams (6:38)
  10. Wild Times – Jeff Lynne (3:12)

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a connu un très important succès commercial, rapportant environ 390 493 000 $ au box-office mondial, dont 165 493 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 50 000 000 $[4]. En France, il a réalisé 4 938 602 entrées[5].

Il a reçu un accueil critique mitigé, recueillant 59 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,4/10 et sur la base de 29 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Robin des Bois : légende du cinéma[modifier | modifier le code]

La légende de Robin des Bois, très populaire depuis des siècles, a eu un succès très important au cinéma avec comme première adaptation celle de Herbert Blaché et Étienne Arnaud en 1912 intitulée Robin Hood.

Se succèderont ensuite parmi les plus célèbres Les Aventures de Robin des Bois de Michael Curtiz et William Keighley en 1938, La Rose et la Flèche de Richard Lester en 1976, Robin des Bois, prince des voleurs de Kevin Reynolds et Robin des Bois de John Irvin en 1991.

À noter aussi un long-métrage d'animation des studios Disney en 1973 et une parodie de Mel Brooks intitulée Sacré Robin des Bois en 1993.

Le dernier film en date est Robin des Bois de Ridley Scott sorti en 2010, avec Russel Crowe dans le rôle principal (si on fait exception de Robin des bois, la véritable histoire, sorti en 2015, qui est une comédie parodique).

En 2018, une nouvelle adaptation réalisé par Otto Bathurst, est prévue, avec Taron Egerton dans le rôle titre, Jamie Foxx pour camper Petit Jean et Ben Mendelsohn pour celui du shérif de Nottingham.

Article détaillé : Robin des Bois.

Version longue[modifier | modifier le code]

En 2003, le film ressort en DVD dans une version longue inédite. Elle contient des nouvelles scènes parmi lesquelles :

  • Mortianna, qui est censée savoir prédire l'avenir, se contente en fait d'écouter les conversations par un trou au mur.
  • La charrue que Robin et ses voleurs dérobent, dans la forêt de Sherwood, termine sa course dans la rivière.
  • le shérif de Nottingham organise une réunion avec les barons, leur exprimant ses ambitions pour l'Angleterre.
  • Mortianna affirme au shérif qu'elle est sa mère biologique et qu'elle l'a, en fait, confié à une famille noble.

Comme c'est souvent le cas pour une nouvelle version de film, le doublage en français a été entièrement refait, seuls Bernard Lanneau, Anne Rondeleux et Roger Dumas ont repris leurs places respectives (sur Kevin Costner, Mary Elizabeth Mastrantonio et Michael McShane). Quant à Benoît Allemane (devenu depuis l'une des deux voix habituelles de Morgan Freeman), il est passé de Petit Jean (Nick Brimble) à Azeem (Morgan Freeman). L'adaptation des dialogues est également refaite.

Adaptation[modifier | modifier le code]

L'adaptation en jeu vidéo, Robin des Bois, prince des voleurs, est sortie sur NES et Game Boy.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (décembre 2018).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • De nombreuses scènes furent tournées autour et dans la cité de Carcassonne.
  • Le générique d'introduction montre des extraits de la tapisserie de Bayeux.
  • Dans cette adaptation, le prince Jean sans Terre, frère cadet de Richard Coeur de Lion n'est pas présent alors que c'est véritablement lui qui a essayé d'usurper le trône du roi durant sa captivité. Ici, c'est le shérif de Nottingham lui-même, qui ambitionne de s'emparer du trône d'Angleterre. Le personnage d'Azeem, maure et musulman, est quant à lui inédit.
  • Pour s'évader de leur cachot en Terre sainte, Robin et Azeem soulèvent une plaque d'égout en fonte sur laquelle le logo à sept arches de la fonderie Pont-à-Mousson est bien visible.
  • Le shérif de Nottingham fait appel à des guerriers "celtes", alors que cette culture s'était déjà dissipée depuis le VIe siècle, au travers celle des Gaels (irlandais, écossais et mannois), et des celtes britonniques (gallois, corniques et bretons). Leur appellation aurait donc été tout autre.
  • En France, la musique d'ouverture du film est utilisée par la chaîne privée TF1 à l'occasion du défilé militaire du 14 juillet[réf. nécessaire]. Elle est également utilisée par Walt Disney Studios Distribution dans de nombreux DVD. Morgan Creek, la maison de production du film, en a fait une musique d'accompagnement de son logo. Elle est également audible dans le film Rasta Rockett. Elle est également pastichée dans la bande originale du film Les Visiteurs.
  • Non crédité au générique ni sur l'affiche du film, Sean Connery fait une apparition surprise dans la scène finale, dans le rôle du roi Richard Coeur de Lion. Ce court rôle valut à l'acteur écossais un cachet de 250 000 dollars qui fut intégralement versé à des œuvres de charité[réf. nécessaire]. Il avait joué le rôle de Robin dans La Rose et la Flèche de Richard Lester en 1976.
  • Dans le DVD bonus de l'édition collector, Pierce Brosnan présente le documentaire Robin des Bois : L'homme, le mythe, la légende.
  • Lors de la scène finale, Richard Cœur de Lion rentré en Angleterre après sa longue captivité dans les geôles de l'Empereur Henri VI du Saint-Empire, permet de situer l'événement aux environs du mois de mars 1194, puisque Richard ré-embarqua pour le continent au mois de mai suivant et ne revint jamais plus sur l'île jusqu'à sa mort, le 6 avril 1199, lors du siège du château de château de Châlus Chabrol.
  • La légende de Robin des Bois, d'abord située sous le règne d'Édouard II (vers 1322), est déplacée dans le temps par des écrivains anglais du XVIe siècle dans le but de la rattacher au règne de Richard Ier. Cependant, il n'y a pas de certitude historique sur Robin, qui peut avoir vécu au XIIe siècle, au XIIIe ou XIVe siècle. C'est donc bien plus tard qu’est établi un lien entre les deux hommes, en affirmant que le but poursuivi par Robin est de restaurer Richard sur le trône usurpé par le prince Jean, alors qu'en réalité Richard, pas plus que son frère Jean n'avait de soutien populaire en Angleterre.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robin des Bois sur The Numbers.
  2. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 27 août 2013
  3. (fr) "Fiche du doublage québécois du film" sur Doublage Québec, consulté le 12 mars 2015
  4. Robin des Bois sur Box Office Mojo.
  5. Robin des Bois sur JP‘s Box-Office.
  6. Robin des Bois sur Rotten Tomatoes.

Sur les autres projets Wikimedia :