Patient zéro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le terme patient zéro, ou cas index[1], est utilisé pour désigner la première personne d'une épidémie à avoir été contaminée par un agent pathogène.

Il peut être porteur sain, mais il est important de l'identifier pour contenir la maladie, et pour s'assurer qu'une nouvelle épidémie ne reprendra pas. En effet, son identification permet d'identifier les personnes ayant été en contact avec lui et donc potentiellement contaminées. De plus, il permet de trouver le réservoir de la maladie, les lieux à désinfecter, etc.

Patients zéro d'épidémies[modifier | modifier le code]

Dans le cas de l'épidémie de SIDA, le steward québécois Gaëtan Dugas, mort en 1984, a longtemps été considéré à tort comme le « patient zéro » de l'épidémie, étant à l'origine des premiers cas identifiés aux États-Unis. Or, il existait d'autres cas avant lui[2],[3],[4].

Dans le cas de l'épidémie de SRAS en 2002, le patient zéro était l'occupant d'une chambre d'un hôtel de Hong Kong[5].

Dans le cas de l'épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014, d'après une étude du Journal of Medecine, c'est un enfant de deux ans, mort le [6], qui est considéré comme le patient zéro[7].

Il existe diverses théories quant à l'origine du premier cas lors de la pandémie de maladie à coronavirus de 2019-2020.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luc Perino, Patients zéro. Histoires inversées de la médecine, La Découverte, 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]