Abdelaziz Meziane Belfkih

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abdelaziz Meziane Belfkih
Fonctions
Conseiller du roi Hassan II puis de Mohammed VI
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Taourirt (Drapeau du Maroc Maroc)
Date de décès
Lieu de décès Rabat (Drapeau du Maroc Maroc)
Nationalité Drapeau : Maroc Marocaine
Diplômé de ENPC
INSA Lyon
Université de Lille
Profession Ingénieur

Abdelaziz Meziane Belfkih, né en 1944 à Taourirt, près d'Oujda, et mort le à Rabat[1], est un homme politique marocain. Il fut un des plus proches conseillers du roi du Maroc Hassan II puis de son fils le roi Mohammed VI.

Il était aussi le Président de la Commission spéciale éducation-formation (COSEF) et Président délégué du Conseil supérieur de l'enseignement.

Diplômes et formations[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Après un premier poste d'ingénieur à la Direction de l'hydraulique (Aménagements du Barrage Moulay Youssef sur la Tessaout), il est nommé Chef de division technique à la Direction des routes, puis Chef de l'Arrondissement des travaux publics et des communications à Rabat.

Au lendemain de la Marche verte, il est nommé en à Laâyoune comme Coordonnateur de l'ensemble des services du Ministère des travaux publics et des communications dans les provinces Sahariennes.

De retour à Rabat en 1978, il fut successivement :

  • Directeur de l'Inspection générale au Ministère de l'équipement et de la promotion nationale de 1978 à 1980.
  • Directeur des routes et de la circulation routière de 1980 à 1983.
  • Secrétaire général du Ministère des travaux publics, de la formation professionnelle et de la formation des cadres de 1983 à 1992.
  • Ministre de l'agriculture et de la réforme agraire du au .
  • Ministre des travaux publics du au .
  • Ministre de l'agriculture, de l'équipement et de l'environnement du au .

Le , il est nommé Conseiller du roi, poste qu'il a occupé auprès du roi Hassan II et qu'il a continué d'occuper auprès du roi Mohammed VI. En plus de la fonction de Conseiller du roi, il s'est vu confier la responsabilité du pilotage et du suivi de plusieurs dossiers et projets nationaux. Il a ainsi été chargé, depuis , de la direction du projet de la liaison fixe à travers le Détroit de Gibraltar, entre le Maroc et l'Espagne (Tunnel de Gibraltar).

Le , le roi Hassan II le désigne Président de la Commission spéciale éducation-formation (COSEF), qui a élaboré la Charte nationale de réforme du système éducatif[2], approuvée, en , par le roi Mohammed VI. La COSEF a été alors chargée du suivi, de l’évaluation et de l'enrichissement de la réforme, dans le cadre de la décennie nationale de l'éducation-formation (2001-2010).

Le , le roi Mohammed VI lui confie en plus, la présidence de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l'éducation-formation. Il est Président du Conseil de surveillance de Tanger-Méditerranée (société chargée du projet Tanger-Med). Il a également présidé, en 2002, le « Groupe Bouregreg » qui a élaboré un plan d'aménagement global de la vallée de Bouregreg (Rabat-Salé), actuellement en cours d'exécution.

En 2006, il est nommé par le roi Mohammed VI, Président délégué du Conseil supérieur de l'enseignement[3],[4].

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Nationales : Commandeur de l'Ordre du Trône.
  • Françaises : Commandeur de la Légion d’Honneur. Grand Officier de l’Ordre National du Mérite.
  • Italiennes : Cavalière di Gran Croce.
  • Espagnoles : Gran Cruz De Isabel La Catolica.

Notes et références[modifier | modifier le code]