Abderrahim Harouchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abderrahim Harouchi
Illustration.
Fonctions
Ministre marocain de la santé

(2 ans, 5 mois et 20 jours)
Monarque Hassan II
Premier ministre Mohamed Karim Lamrani
Abdellatif Filali
Gouvernement Lamrani V et VI
Filali I
Prédécesseur Taieb Bencheikh
Successeur Ahmed Alami
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Casablanca (Maroc)
Lieu de décès (à 67 ans)
Nationalité Marocain
Profession Pédiatre
Abderrahim Harouchi
Naissance Casablanca, Maroc
Nationalité Flag of Morocco.svg Marocain
Profession
Homme politique marocain. Ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité.
Autres activités

Abderrahim Harouchi (né en 1944 à Casablanca, et mort le ) est un médecin pédiatre, homme politique et ancien ministre marocain de la santé et du développement social.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Abderrahim Harouchi a obtenu en 1972, son diplôme en médecine à la faculté de Cochin Port-Royal Paris V, puis de spécialiste en chirurgie pédiatrique en 1973. Sa carrière de formateur débuta avec ses fonctions d'enseignant médecin qu'il prit en 1973, puis s'est poursuivie avec sa nomination en tant que Doyen de la Faculté de Médecine de Casablanca en 1985.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Il n'a cessé de se passionner pour la pédagogie parallèlement aux différentes fonctions qu'il a occupées. Il a notamment été à l'origine de la création du Certificat maghrébin de pédagogie en 1989 et a consacré plusieurs ouvrages aux questions pédagogiques, dont « Apprendre à apprendre 1 » et « La Pédagogie des Compétences, à l'usage des enseignants et des formateurs 2 ».

Fonctions occupées[modifier | modifier le code]

Abderrahim Harouchi était de 1992 à 1995 le ministre de la santé publique.

Depuis décembre 2002, il était membre du Conseil Consultatif des Droits de l'Homme (CCDH).

Et depuis , il était le ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité.

Il était également président de l'Association AFAK, active dans le domaine de la promotion des principes et droits civiques et des valeurs de citoyenneté.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]