Sparśa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le bouddhisme image illustrant la philosophie indienne image illustrant le sanskrit
Cet article est une ébauche concernant le bouddhisme, la philosophie indienne et le sanskrit.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Sparśa (sanskrit en devanāgarī : स्पर्श ; pâli : Phassa ; japonais : soku), est un terme, qui sous sa forme sanskrite, signifie « toucher » ou « contact »[1]. Ce terme est aussi un concept de la philosophie indienne.

Dans le Sāṃkhya[modifier | modifier le code]

Dans le système philosophie du Sāṃkhya, le toucher (sparśa) est l'objet de perception (tanmātra) associé à l'organe des sens (jñānendriya) appelé la peau (tvak). Cet élément rudimentaire subtil est produit par l'organe interne désigné par ahaṃkāra et est la cause productrice du mahābhūta vāyu (Air).

Table de correspondance[modifier | modifier le code]

Cette table met en correspondance quinze principes (tattva) qui participent de la cosmologie et de la constitution de l'homme selon la philosophie du Sāṃkhya. Les jñānendriya sont en correspondance avec les tanmātra, mais non directement avec les mahābhūta. Ces derniers sont produits par les tanmātra.

Organe de connaissance (jñānendriya) Objet de perception (tanmātra) Élément grossier (mahābhūta)
śrotra (oreille) śabda (son) ākāśa (espace ou éther)
tvak (peau) sparśa (toucher ou contact) vāyu (air)
cakṣus (œil) rūpa (forme) tejas (feu)
jihvā (langue) rasa (goût ou saveur) ap (eau)
ghrāṇa (nez) gandha (odeur) pṛthivī (terre)

Dans le bouddhisme[modifier | modifier le code]

le contact, est étudié dans le bouddhisme comme la réunion de trois dhatu, éléments : par exemple la vue, l'œil et la lumière[2].

  • Dans la coproduction conditionnée, sparśa est conditionné par les bases sensorielles, sadayatana, et conditionne à son tour la sensation, vedana. Mais les bases sensorielles ne sont pas la seule cause de sparśa.
  • Le contact est l'un des facteurs qui, réunis, sont appelés esprit : voir namarupa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. Nyanatiloka, Vocabulaire pâli-français des termes bouddhiques, Adyar

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]