Princes de la Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les enfants d'Édouard, par Paul Delaroche (1830).
Les Princes de la Tour, par John Everett Millais (1878).

Les princes de la Tour est une expression qui désigne le jeune roi d'Angleterre, Édouard V, et son frère, Richard de Shrewsbury, duc d'York, tous deux fils du roi Édouard IV d'Angleterre et d'Élisabeth Woodville, et héritiers du trône d'Angleterre. Ils sont enfermés dans la tour de Londres par leur oncle, le futur roi Richard III, et disparaissent ensuite, probablement assassinés.

L'affaire des princes de la Tour[modifier | modifier le code]

Élisabeth Woodville laisse partir le duc d'York à la Tour, par Philip Hermogenes Calderon (en) (1893).

En avril 1483, à la mort du père des Princes, Édouard IV de la maison d'York, les partisans de celle-ci se divisent entre ceux qui soutiennent la reine Élisabeth Woodville et sa famille, et ceux qui appuient leur oncle Richard de Gloucester, Lord Protecteur du royaume et présidant le conseil de régence durant la minorité d'Édouard V. Les Woodville, qui sont passés durant la guerre des Deux-Roses de la maison de Lancastre à celle d'York, ont fortement étendu leur influence à la Cour par la position de la reine, et les différents mariages et nominations qu'elle a suscité.

La rencontre entre Edouard V et son frère, sous l'œil de Richard de Gloucester, par James Northcote (1799).
L'Assassinat des enfants d'Edouard, par Theodor Hildebrandt (1835).

Lorsque le jeune roi revient à Londres pour être couronné, ses précepteurs Woodville sont arrêtés par l'un des soutiens de Gloucester, le duc de Buckingham. Édouard V lui-même, devant être couronné fin juin 1483, est installé dans la résidence royale de la Tour de Londres, « pour sa propre protection ». Sa mère, de son côté, se réfugie au sanctuaire de l'abbaye de Westminster avec tous ses autres enfants. Après négociation entre le Lord Protecteur et la reine, Richard de Shrewsbury rejoint le 16 juin son frère à la Tour. Le 22 juin, devant le Parlement, Richard de Gloucester produit un témoin, l'évêque de Bath et Wells, affirmant avoir célébré la cérémonie de promesse de mariage entre Édouard IV et Éléonore Talbot, engagement pris avant le mariage effectif d'Édouard avec Élisabeth. Le Parlement juge que la seconde cérémonie est invalide, et que les enfants nés de ce mariage ne peuvent prétendre à la couronne d'Angleterre. Le 26 juin, Richard accepte le trône, qu'il occupera sous le nom de Richard III. Les Princes ne sortiront plus de la Tour.

En 1502, un chevalier anglais du nom de James Tyrrell, fidèle lieutenant de Richard III, confessa les avoir étouffés sous des matelas. Mais ses aveux, obtenus sous la torture, sont sujets à caution pour les historiens. Le mystère qui entoure le probable assassinat des deux princes a donné lieu à de nombreuses légendes survivantistes, plusieurs personnes revendiquant être un des princes ayant pu s'échapper de la tour (Perkin Warbeck, Lambert Simnel).

Postérité[modifier | modifier le code]

On ne peut savoir ce qu'il est advenu des enfants avant 1674. À cette date, alors que la tour de Londres est rénovée, une caisse, contenant les dépouilles de deux jeunes garçons, est retrouvée en son sein. Elle est jetée par les ouvriers aux ordures, puis, une personne s'avisant de l'identité possible des deux morts, est récupérée. Bien que des doutes subsistent quant à l'identité de ces enfants, Charles II d'Angleterre ordonne de les enterrer dans l'abbaye de Westminster.

En 1933, des travaux sont réalisés par Lawrence Tanner, archiviste de l'abbaye de Westminster, pour lever le doute sur ce mystère, cependant les recherches n'aboutissent à aucun résultat probant : aucune analyse par les experts ne permet d'établir avec certitude l'âge, ou même le sexe, des corps[1].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alison Weir, The Princes in the Tower, Vintage, , p. 157

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]