Édouard Plantagenêt (1475-1499)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Édouard Plantagenêt.
Édouard Plantagenêt
Arms of Edward Plantagenet, 17th Earl of Warwick.svg

écartelé en 1 et 4 d'azur aux trois fleurs de lys d'or et en 2 et 3 de gueules aux trois léopards d'or au lambel d'argent, chaque pendant componné d'azur et d'agent, brochant sur le tout

Titre de noblesse
Comte de Warwick
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Edward PlantagenetVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Religion

Édouard Plantagenêt (25 février 1475, Warwick28 novembre 1499, Tower Hill), comte de Salisbury et de Warwick, est un prétendant au trône d'Angleterre durant les règnes de Richard III (1483-1485) et de son successeur, Henri VII (1485-1509).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît le 25 février 1475 à Warwick. Il est le fils de Georges Plantagenêt, duc de Clarence et frère du roi Édouard IV d'Angleterre, et d'Isabelle Neville, fille de Richard Neville (16e comte de Warwick) (surnommé le Faiseur de rois)[1]. Il a un frère et deux sœurs, dont seule une, Margaret, atteint l'âge adulte.

À son baptême, le roi Édouard IV ordonne qu'il soit appelé comte de Warwick[1]. Néanmoins, il n'a jamais été créé officiellement ainsi, et le déshéritement subi par son père avant son exécution en février 1478 n'a jamais été levé[1]. Il est d'ailleurs privé de l'héritage familial qui est conservé par le roi[1]. Il est confié au fils aîné de la reine Élisabeth Woodville, Thomas Grey en 1480.

Ses droits au trône apparaissent à la déposition de son cousin Édouard V, en juin 1483, mais sont ignorés en raison du procès pour trahison de son père, bien que la sentence puisse être révoquée par le Parlement. Son oncle Richard de Gloucester s'empare du trône sous le nom de Richard III. La garde de Warwick est confiée à sa tante Anne Neville, épouse de Richard. Il est adoubé en septembre 1483, au moment où son cousin Édouard de Middleham est créé prince de Galles.

À la mort d'Édouard de Middleham en avril 1484, Richard fait de Warwick son héritier, probablement par déférence vis-à-vis de la volonté de la reine Anne Neville. Warwick est décrit comme étant « simple d'esprit », et après la mort d'Anne en mars 1485, Richard se dépêche de nommer un autre neveu, John de la Pole, son réel héritier.

Après la mort du roi Richard à la bataille de Bosworth en août 1485, Warwick est emprisonné à la Tour de Londres par Henri VII à cause de ses droits au trône qui pourraient le menacer.

En février 1487, un jeune garçon d'origine humble, Lambert Simnel, est présenté comme étant le comte de Warwick, qui se serait échappé de la Tour. Le 24 mai 1487, Simnel est couronné dans l'église du Christ, la cathédrale de Dublin, comme le « roi Édouard VI ». Henri VII s'empresse de montrer le comte de Warwick en public pour prouver que Simnel est un imposteur. Les partisans de Simnel sont défaits par Henri à Stoke le 16 juin 1487.

En 1490, Henri VII confirme à Warwick son titre de comte.

En 1497, le prétendant au trône Perkin Warbeck est emprisonné à la Tour de Londres, aux côtés du comte de Warwick. Les deux hommes auraient tenté de s'évader en 1499. Warwick est condamné à mort par un tribunal présidé par le comte d'Oxford pour avoir conspiré la déposition du roi. Il plaide coupable. Il est exécuté à la Tour de Londres le 28 novembre 1499[1].

Il est possible que Warwick ait été exécuté suite à une pression exercée sur Henri VII par Isabelle de Castille et son époux Ferdinand II d'Aragon. En effet, les Rois catholiques souhaitaient marier leur fille Catherine d'Aragon à Arthur Tudor, fils aîné d'Henri VII. Ils ne souhaitaient donc pas que le trône d'Angleterre soit contesté par des prétendants yorkistes. Catherine affirmera plus tard que les procès intentés par son mari Henri VIII pour divorcer, faute de descendance mâle, étaient une punition divine pour la mort de Warwick.

La Maison d'York s'éteint à la mort de Warwick, bien que les fils d'Élisabeth d'York (duchesse de Suffolk) continuent à prétendre au trône. Sa sœur Margaret sera exécutée par Henri VIII en 1541.

Source[modifier | modifier le code]

  • Christine Carpenter, « Edward, styled earl of Warwick (1475–1499) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, janvier 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Christine Carpenter, « Edward, styled earl of Warwick (1475–1499) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, janvier 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]