Philippa Gregory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippa Gregory
Description de cette image, également commentée ci-après
Philippa Gregory en 2019 au National Book Festival
Naissance (67 ans)
Nairobi
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Activité principale
Distinctions
Romantic Novel of the Year Award (2002)
Auteur
Genres

Œuvres principales

Philippa Gregory, née le , est une historienne, écrivain britannique associé au genre de la fiction historique. Elle est particulièrement connue pour son roman The Other Boleyn Girl (en) (2001), dont est inspiré le film Deux sœurs pour un roi (2008) ; ainsi que pour ses œuvres The White Queen (en), The Red Queen (en) et The Kingmaker’s Daughter (en), dont est inspirée la série télévisée de la BBC The White Queen.

Certains de ses ouvrages ont été traduits en français (cf. bibliographie).

Carrière[modifier | modifier le code]

Philippa Gregory, date inconnue
Philippa Gregory, date inconnue

Gregory a été nommée professeur émérite de l’université Kingston en 1994[1],[2].

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

Voici une liste des œuvres de Philippa Gregory, respectant la chronologie diégétique et non pas la chronologie de parution des ouvrages.

Le secrétaire aux Affaires étrangères, William Hague, discute du Territoire britannique de l'océan Indien avec le député Andrew Rosindell, Ben Fogle, Philippa Gregory, Roach Evenor et Marcus Booth (27 juin 2011).

Série Cousins’ War[modifier | modifier le code]

The Lady of the Rivers (2011)[modifier | modifier le code]

L'histoire de Jacquette de Luxembourg, à partir de l'an 1430. Née noble, épouse du Duc de Bedford (frère du roi Henri V) et demoiselle d'honneur de la reine d'Angleterre Marguerite d’Anjou, elle renonce à ses titres et à sa fortune par amour pour épouser Richard Woodville.

Parmi les enfants issus de cette seconde union, figure la célèbre Elizabeth Woodville, future reine d'Angleterre.

La Reine clandestine (The White Queen, 2009)[modifier | modifier le code]

La Reine clandestine (trad. Céline Véron Voetelink), L’Archipel, (ISBN 978-2-8098-0990-9)

Débutant en 1464, l'histoire d’Elizabeth Woodville et de son mariage avec le roi Edward IV d’Angleterre, rythmée par les conflits sanglants entre Lancaster et York.

Le nom de White Queen fait référence à la couleur de la rose blanche qui symbolise le clan des York, dont Elizabeth Woodville fait partie de par son mariage avec Edward IV.

The Red Queen (2010)[modifier | modifier le code]

Débutant en 1453, ce livre couvre presque la même période que The White Queen mais l'histoire est cette fois racontée du point de vue de Margaret Beaufort, qui a consacré sa vie à tout mettre en œuvre pour que son fils Henri Tudor, exilé toute son enfance en France, prenne le trône d'Angleterre.

Le nom de Red Queen fait référence à la couleur de la rose rouge qui symbolise le clan des Lancaster, dont Margaret Beaufort fait partie.

La Fille du faiseur de rois (The Kingmaker’s Daughter, 2012)[modifier | modifier le code]

La Fille du faiseur de rois (trad. Sarah Dali), Hugo & Cie, (ISBN 978-2-7556-1764-1)

Débutant en 1465, ce livre couvre également la même période que les deux précédents mais cette fois du point de vue d’Anne Neville, fille du « faiseur de roi » Warwick, épouse du Prince de Galles Edward de Westminster puis du roi Richard III d’Angleterre (frère d’Edward IV d’Angleterre).

Cet ouvrage relate également l'histoire de la sœur aînée d'Anne Neville, Isabelle Neville, épouse de George duc de Clarence (également frère d’Edward IV d'Angleterre).

La Princesse blanche (The White Princess, 2013)[modifier | modifier le code]

La Princesse blanche (trad. Sarah Dali), Hugo & Cie, (ISBN 978-2-7556-1700-9)

Débutant en 1485, l'histoire d’Elizabeth d’York, fille de la reine Elizabeth Woodville et du roi Edward IV d’Angleterre, future épouse du roi Henri VII d’Angleterre dont le mariage servira à sceller une bonne fois pour toutes l'alliance entre Lancaster (Henri VII, fils de Margaret Beaufort) et York (Elizabeth d’York, fille d’Edward IV).

La Malédiction du roi (The King’s Curse, 2014)[modifier | modifier le code]

La Malédiction du roi (trad. Sarah Dali), Hugo & Cie, (ISBN 978-2-7556-1841-9)

L'histoire de Margaret Pole, fille de George duc de Clarence et d’Isabelle Neville, et nièce des rois Edward IV d’Angleterre et Richard III d’Angleterre. Lorsque Henri VII prend le pouvoir et cherche à éliminer tout prétendant au trône, Margaret Pole peut fuir le poids de son nom en se mariant mais ce n'est pas le cas de son jeune frère, emprisonné dès son enfance dans la Tour de Londres.

Série Tudor Court[modifier | modifier le code]

Les six livres composant cette série sont sortis dans l'ordre suivant (dates de parution au Royaume-Uni) :

  1. Deux sœurs pour un roi / The Other Boleyn Girl (2001)
  2. The Queen’s Fool (2003)
  3. The Virgin’s Lover (2004)
  4. La Princesse d'Aragon / The Constant Princess (2005)
  5. L’Héritage Boleyn / The Boleyn Inheritance (2006)
  6. The Other Queen (2008)

Toutefois, l'ordre de sortie de ces livres ne respecte pas l'ordre chronologique narratif. Ainsi, le lecteur qui souhaite suivre le cours historique des événements devrait plutôt les lire dans l'ordre ci-dessous.

La Princesse d'Aragon (The Constant Princess, 2005)[modifier | modifier le code]

La Princesse d'Aragon (trad. Mathias Lefort), Hauteville, 2020 (978-2381221465)

Sortie en 2005, cette œuvre raconte une version romancée de la vie de Catalina of Aragon, également appelée Catherine d'Aragon, fille d’Isabelle Ire de Castille et de Ferdinand II d’Aragon.

Le livre débute en 1491, quand la princesse n'a encore que 6 ans, dix ans avant qu'elle n'aille rejoindre la cour du roi Henri VII d’Angleterre pour épouser sont fils aîné Arthur.

Deux sœurs pour un roi (The Other Boleyn Girl, 2001)[modifier | modifier le code]

Deux sœurs pour un roi (trad. Céline Véron Voetelink), L’Archipel, (ISBN 978-2-35287-119-4)

Cet ouvrage, parmi les plus connus de Philippa Gregory, a donné lieu à l'adaptation cinématographique Deux sœurs pour un roi.

Cette fiction historique raconte les vies des sœurs Anne et Mary Boleyn, à la cour du roi Henri VIII, alors époux de la reine Catherine d’Aragon. L'histoire est racontée du point de vue de Mary Boleyn et débute en 1521.

L’Héritage Boleyn (The Boleyn Inheritance, 2006)[modifier | modifier le code]

L’Héritage Boleyn (trad. de l'anglais), Paris, L’Archipel, , 449 p. (ISBN 978-2-8098-0175-0)

Débutant en 1539, cette fiction historique relate également la vie de la cour du roi Henri VIII d'Angleterre, mais en adoptant cette fois trois points de vue différents :

  • celui de Jane Parker-Boleyn, née en 1505, qui apparaissait déjà dans The Constant Princess et The Other Boleyn Girl en tant que personnage secondaire ;
  • celui d’Anne de Clèves, née en 1515, et future 4e épouse du roi Henri VIII d'Angleterre ;
  • celui de Catherine Howard, née en 1523 et future 5e épouse du roi Henri VIII d'Angleterre.

The Queen’s Fool (2003)[modifier | modifier le code]

Cette œuvre commence en 1548 et raconte l'histoire d'un personnage fictif du nom de Hannah Verde (Hannah Green), une jeune fille de confession juive qui fuit l’Inquisition espagnole avec son père pour trouver refuge en Angleterre, où ils se font passer pour chrétiens, et se retrouve à la cour du roi Edward VI d’Angleterre, puis de la reine Mary Ire d’Angleterre (fille de Catherine d'Aragon) et d’Élisabeth Ire d’Angleterre (fille d’Anne Boleyn).

À travers cette fiction, Philippa Gregory dresse les portraits de Mary Ire et d’Élisabeth Ire, dans une Angleterre déchirée entre catholiques et protestants.

The Virgin’s Lover (2004)[modifier | modifier le code]

En 1558, Mary Ire d'Angleterre décède et Elizabeth Ire d'Angleterre prend le pouvoir.

Cette œuvre raconte les vies de Elizabeth Ire, son fidèle compagnon et amant Robert Dudley, ainsi que l'épouse de ce dernier, Amy Robsart-Dudley.

The Other Queen (2008)[modifier | modifier le code]

L'œuvre débute en 1568, Elizabeth Ire d'Angleterre est au pouvoir depuis dix ans. Elle raconte l'histoire de Mary Queen of Scots (Marie Ire d’Écosse), également connue sous le nom de Marie Stuart (du nom de la dynastie Stewart de son père) promise à un avenir extraordinaire de par son héritage de deux trônes européens et son alliance avec un troisième :

Sur ordre de sa cousine Elizabeth Ire d'Angleterre, elle-même conseillée par William Cecil, Marie Stuart est emprisonnée dans les demeures de George Talbot, 6e comte de Shrewsbury, et de son épouse Bess de Hardwick comtesse de Shrewsbury.

L'ouvrage adopte ainsi trois points de vue : celui de Marie Stuart ; celui de George Talbot ; et celui du fascinant personnage de Bess de Hardwick, fille d'un fermier qui a su s'élever aux plus hautes positions d'Angleterre.

Série des Plantagenêt et Tudor[modifier | modifier le code]

Originellement séparés dans les séries Tudor Court et Cousins’ War, ces romans sont regroupés par Philippa Gregory dans une série commune, The Plantagenet and Tudor novels[3],[4], qu’elle complète par de nouveaux romans.

L’auteur a suggéré un « ordre de lecture » pour la série, d’après la chronologie des personnages historiques et des événements réels[5].

Chronologie de parution

  1. The Other Boleyn Girl (2001)
  2. The Queen’s Fool (2003)
  3. The Virgin’s Lover (2004)
  4. The Constant Princess (2005)
  5. The Boleyn Inheritance (2006)
  6. The Other Queen (2008)
  7. The White Queen (2009)
  8. The Red Queen (2010)
  9. The Lady of the Rivers (2011)
  10. The Kingmaker’s Daughter (2012)
  11. The White Princess (2013)
  12. The King’s Curse (2014)
  13. La Dernière Reine / The Taming of the Queen (2015)
  14. Three Sisters, Three Queens (2016)
  15. Reines de sang / The Last Tudor (2017)

Chronologie historique

  1. The Lady of the Rivers (Jacquette de Luxembourg)
  2. The White Queen (Élisabeth Woodville)
  3. The Red Queen (Marguerite Beaufort)
  4. The Kingmaker’s Daughter (Isabelle et Anne Neville)
  5. The White Princess (Élisabeth d'York)
  6. The Constant Princess (Catherine d'Aragon)
  7. The King’s Curse (Margaret Pole)
  8. Three Sisters, Three Queens (Marguerite Tudor, Mary Tudor et Catherine d’Aragon)
  9. The Other Boleyn Girl (Mary et Anne Boleyn)
  10. The Boleyn Inheritance (Jane Boleyn, Anne de Clèves et Catherine Howard)
  11. The Taming of the Queen (Catherine Parr)
  12. The Queen’s Fool (le récit par une jeune fille juive de son service à la cour d’Édouard VI, Marie Ire et Élisabeth Ire)
  13. The Virgin’s Lover (Élisabeth Ire, Robert Dudley et Amy Robsart)
  14. The Last Tudor (Jeanne, Catherine et Marie Grey)
  15. The Other Queen (Marie Stuart, George Talbot et Bess de Hardwick)

Three Sisters, Three Queens (2016)[modifier | modifier le code]

En 1501, Catherine d'Aragon arrive à la cour d’Angleterre pour devenir reine consort. Elle y rencontre ses nouvelles belles-sœurs : Margaret qui sera reine d’Écosse et Mary qui sera reine de France.

La Dernière Reine (The Taming of the Queen, 2015)[modifier | modifier le code]

La Dernière Reine (trad. Fanny Adams), Hauteville, , 646 p. (ISBN 978-2-8112-3131-6)[6]

Cette œuvre commence en 1543 et raconte l'histoire de Catherine Parr, la dernière épouse d’Henri VIII, qui lui survivra.

Reines de sang (The Last Tudor, 2017)[modifier | modifier le code]

Reines de sang (trad. de l'anglais par Mathias Lefort), Paris, Hauteville, , 733 p. (ISBN 978-2-8112-3130-9)[7]

À partir de 1550, l'histoire des sœurs Grey : Jane, Catherine et Mary, petites-filles de Mary, la sœur cadette d’Henri VIII. L’aînée sera reine pendant neuf jours avant d'être exécutée par Mary Ire. Les autres survivront-elles dans l’ombre d’Elizabeth Ire ?

Autres ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Wideacre - Les Arpents du diable
    1. Wideacre (1987)
    2. The Favoured Child (1989)
    3. Meridon (1990)
  • Earthly Joys et Virgin Earth
  • Fallen Skies (1994) - Les Dernières Lueurs du jour (1999)
  • The Little House (1996) - L’enfant dormira peut-être (1999)
  • A Respectable Trade (1996) - Les Enchaînés (1996)
  • The Wise Woman (2002) - Sous le signe du feu
  • The Order of Darkness - Hérétiques
    1. Changeling (2012) - Le Mystère Isolde (2013)
    2. Stormbringers (2013) - L’Ordre des ténèbres (2014)
    3. Fools’ Gold (2014)
    4. Dark Tracks (2018)

Adaptations au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Phillipa Gregory: “To combine the truth of an historical record with the truth that can be told in a novel is, I think a great challenge and a great pleasure”. », sur World of Books | Book Blog, (consulté le )
  2. (en) Sarah Sceats et Gail Cunningham, Image and Power : Women in Fiction in the Twentieth Century, Routledge, , 222 p. (ISBN 978-1-317-89066-9, lire en ligne)
  3. (en) « Books: Philippa Gregory », sur PhilippaGregory.com (consulté le )
  4. (en) Philippa Gregory, « Novels in Reading Order », sur Facebook, (consulté le )
  5. « Philippa Gregory : Explorez la série historique des Plantagenet et Tudor », sur UK Actually, (consulté le )
  6. « La Dernière Reine », sur editions-hauteville.fr (consulté le )
  7. « Reines de sang », sur editions-hauteville.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Voix de Philippa Gregory
Enregistrement du programme Bookclub sur BBC Radio 4 en juin 2012.
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Liens externes[modifier | modifier le code]