Péninsule italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Péninsule italienne
Image satellite de la péninsule italienne.
Image satellite de la péninsule italienne.
Localisation
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Saint-Marin Saint-Marin
Vatican Vatican
Coordonnées 42° N 14° E / 42, 14 ()42° Nord 14° Est / 42, 14 ()  
Mers Ligure, Tyrrhénienne, Ionienne et Adriatique (mer Méditerranée)

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Péninsule italienne

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Péninsule italienne

La péninsule italienne, ou péninsule italique[1], est une péninsule géologique, continentale qu'occupent aujourd'hui majeure partie du territoire italien (à l'exception de sa portion septentrionale, tel que les Alpes et la plaine du , ainsi que toutes ses îles, comme la Sicile et la Sardaigne), ainsi que la République de Saint-Marin et le Vatican.

C'est l'une des trois péninsules qui constituent l'Europe du sud avec la péninsule Ibérique et la péninsule balkanique.

Origine étymologique[modifier | modifier le code]

Selon l'historien grec Antiochos de Syracuse, le mot Italie désignait au Ve siècle av. J.-C. la partie méridionale de l'actuelle région italienne de Calabre - l'antique Bruttium, habité les Italos. Deux auteurs grecs plus récents, Hellanicos et Timée de Locres, mettent en rapport le nom avec le mot indigène vitulus (« veau »), dont ils expliquaient la signification par le fait que l'Italie est un pays riche en bétail bovin.

Au Ier siècle av. J.-C., le taureau, symbole des peuples soulevés contre Rome, est représenté sur les monnaies émises par les insurgés en train d'abattre une louve, symbole de Rome : la légende viteliú (des Italos) confirme qu'ils liaient le nom d'Italie avec veau/taureau. Par ailleurs il est aussi possible les Italos aient pris leur nom d'un animal-totem, le veau, qui, lors d'un printemps sacré, les avait guidés jusqu'aux lieux où ils s'étaient définitivement installés.

Avec le temps, le nom s'est étendu à toute l'Italie méridionale pour comprendre finalement toute la péninsule. Au IIe siècle av. J.-C., l'historiographe grec Polybe appelle Italie le territoire compris entre le détroit de Messine et les Apennins septentrionaux, bien que Caton l'Ancien, son contemporain, étende le concept territorial de l'Italie jusqu'à l'Arc alpin. Sicile, Sardaigne et Corse ne commenceront pas à faire partie de l'Italie avant le IIIe siècle de notre ère, à la suite des réformes administratives de Dioclétien, bien que leurs liens culturels étroits avec la péninsule permettent de les considérer comme partie intégrante.

Une autre théorie soutient que la dénomination d'Italie dériverait presque certainement d'une colonie grecque dans le Bruttium (l'actuelle Calabre), ce serait le territoire des Italos (c'est-à-dire des Italiotes). Pour sa part le mot Italos en grec ancien faisait allusion au taureau jeune; quand se termina l'hégémonie des Rasena (des « Étrusques ») en Italie et que commença celle de Rome, les peuples péninsulaires qui se sont coalisés contre la puissance romaine naissante ont adopté comme emblème le taureau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les deux expressions s'utilisent indistinctement, en français.