Préaux (Indre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Préaux.

Préaux
Préaux (Indre)
La mairie en 2008.
Blason de Préaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement Châteauroux
Canton Valençay
Intercommunalité Communauté de communes Écueillé - Valençay
Maire
Mandat
Guy Lévêque
2014-2020
Code postal 36240
Code commune 36166
Démographie
Gentilé Préaltiens
Population
municipale
161 hab. (2016 en diminution de 1,23 % par rapport à 2011)
Densité 4,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 01′ 19″ nord, 1° 17′ 36″ est
Altitude Min. 124 m
Max. 194 m
Superficie 32,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Préaux

Géolocalisation sur la carte : Indre

Voir sur la carte topographique de l'Indre
City locator 14.svg
Préaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Préaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Préaux
Liens
Site web preaux36.fr

Préaux est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le nord-ouest[1] du département, à la limite avec le département d'Indre-et-Loire. Elle est située dans la région naturelle du Boischaut Nord.

Les communes limitrophes[1] sont : Saint-Médard (3 km), Villedômain (4 km), Écueillé (8 km), Heugnes (9 km), Villegouin (9 km) et Palluau-sur-Indre (9 km).

Les communes chefs-lieux[1] et préfectorales sont : Valençay (26 km), Châteauroux (39 km), Le Blanc (46 km), Issoudun (53 km) et La Châtre (72 km).

Localisation de la commune de Préaux

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les hameaux et lieux-dits de la commune sont : les Bourdins, les Péreaux, les Reboisières, la Courandrie, le Beauchoux, la Bodellerie, la Boutterie, la Basse et la Haute Méchinière, Augnais, Dardoux, la Maison Michau, la Beaudrinière, la Pinboisière, la Beaugerie, la Bénardière, la Burerie, la Clémendière, la Droitière, la Giraudière, la Malotterie, la Pierre, la Pinaudière et la Reculée. Le Château, le Colombier, la Grelonne et la Coifferie[2].

Géologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[3].

Le territoire communal est arrosé par la rivière Indrois[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Climat[modifier | modifier le code]

Normales et records pour la période 1981-2010 à la station météorologique de Châteauroux - Déols
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,3 1,3 3,5 5,3 9,2 12,4 14,4 14,3 11,2 8,5 4,1 1,8 7,3
Température moyenne (°C) 4,2 4,9 8 10,4 14,4 17,8 20,2 20 16,6 12,8 7,5 4,7 11,8
Température maximale moyenne (°C) 7,1 8,6 12,6 15,5 19,6 23,1 26 25,6 21,9 17,1 11 7,6 16,3
Record de froid (°C)
date du record
−22,8
16-01-1985
−22,8
14-02-1929
−10,8
01-03-2005
−4,2
07-04-1929
−1,4
11-05-1928
1,2
01-06-1936
4
10-07-1948
4,5
06-08-1967
0
30-09-1936
−5,2
30-10-1997
−8,7
24-11-1998
−17
10-12-1967
−22,8
16-01-1985
Température maximale la plus basse (°C)
date du record
−14,9
16-01-1985
−10,8
02-03-1956
−1,9
05-04-1971
1,5
06-04-1911
6,9
04-05-1977
11,1
09-06-1956
12,8
19-07-1966
13,9
31-08-2007
9,5
29-09-1919
2,8
27-10-1931
−2,9
22-11-1993
−10,2
20-12-1938
−14,9
16-01-1985
Température minimale la plus haute (°C)
date du record
12
02-01-1916
12,1
27-02-1960
14,9
11-03-1981
14,5
28-04-1913
18
12-05-1912
22,3
28-06-2005
23
21-07-1995
23,3
06-08-2018
20,5
05-09-2017
18,9
01-10-2001
15,1
07-11-1954
13,4
04-12-1961
23,3
06-08-2018
Record de chaleur (°C)
date du record
18,5
05-01-1999
24
27-02-2019
28
25-03-1955
31,5
22-04-1893
34,5
29-05-1944
37,7
26-06-1947
40,2
28-07-1947
40,5
02-08-1906
38
01-09-1906
30,3
07-10-2009
24,5
02-11-1899
20,5
16-12-1989
40,5
02-08-1906
Ensoleillement (h) 72,1 91,9 155,6 178,5 208,6 210,4 231,7 235,5 189,5 128,3 79,6 59 1 840,7
ETp Penman (mm) 13,8 23,2 56,1 82,1 112,9 132,8 147,8 131,5 79,5 41,3 15,9 10,2 847,1
Record de vent (km/h)
date du record
105,4
NC
132,1
23-02-2009
126
NC
104,4
NC
94,5
NC
109,8
13-06-2002
104,4
NC
115,2
NC
104,4
NC
97,2
NC
100,8
NC
126
NC
132,1
NC
Record de la pression la plus basse (hPa)
date du record
973,1
NC
965
NC
983,7
NC
981,8
NC
989,6
NC
991,6
NC
978,2
NC
996,9
NC
989,9
NC
980,1
NC
973
NC
967,9
NC
965
NC
Record de la pression la plus haute (hPa)
date du record
1 045,1
NC
1 043,4
NC
1 046,7
NC
1 035,7
NC
1 033,5
NC
1 047,5
NC
1 030,6
NC
1 030,6
NC
1 034,9
NC
1 035,6
NC
1 040,2
NC
1 045,6
NC
1 047,5
NC
Précipitations (mm) 59,2 48,8 52,1 65,8 73,3 54,9 56,6 56,1 64,3 73,8 64,9 67,3 737,1
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
48,7
20-01-1910
29,7
05-02-1955
32,4
29-03-1978
42,6
18-04-1964
54,1
12-05-1910
67,6
04-06-2002
60,4
08-07-1919
66,1
29-08-1945
58,6
17-09-1975
43
29-10-1981
35,2
05-11-1962
51,6
24-12-1995
67,6
04-06-2002
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 1 mm 4,9 5,3 5 5,8 6,2 7,5 7,4 7,2 8,3 6,4 5,7 5,9 6,3
Source : Infoclimat.fr
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
7,1
1,3
59,2
 
 
 
8,6
1,3
48,8
 
 
 
12,6
3,5
52,1
 
 
 
15,5
5,3
65,8
 
 
 
19,6
9,2
73,3
 
 
 
23,1
12,4
54,9
 
 
 
26
14,4
56,6
 
 
 
25,6
14,3
56,1
 
 
 
21,9
11,2
64,3
 
 
 
17,1
8,5
73,8
 
 
 
11
4,1
64,9
 
 
 
7,6
1,8
67,3
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm
Article détaillé : Climat de l'Indre.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est desservi par les routes départementales : 13 et 64 [4].

La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Loches[4], à 28 km.

Préaux n'est pas desservie par des dessertes de bus.

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[4], à 48 km.

Le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée de pays de Valençay[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente le détail du secteur des logements[5] de la commune :

Date du relevé 2013
Nombre total de logements 145
Résidences principales 66,9 %
Résidences secondaires 28,1 %
Logements vacants 15 %
Part des ménages propriétaires de leur résidence principale 80,7 %

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Préaltiens[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'ancienne province de Touraine.

Armoiries de la famille de Préaulx

Autrefois dénommée Saint Christophe, cette terre reçut son nom de la famille de Préaulx[7]. Le premier de la filiation suivie de la famille de Préau(l)x est Raoul seigneur de Préaux, marié à Marguerite de la Forest et qualifié noble homme, messire et chevalier dans un contrat du 16 novembre 1232[7]. Le dernier marquis de Préaulx fut Amaury, né en 1906, mort en 1971. La dernière comtesse de Préaulx mourut en 1977 à Préaux. Elle était la veuve du comte René de Preaulx mort en 1934 à l'âge de 45 ans des suites des gazages de la Première guerre.

La commune a accueilli la future chanteuse Barbara fuyant les persécutions nazies pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1944, la commune abrita le terrain d'atterrissage clandestin Riesling où sont parachutées les armes destinées au maquis de Buzançais-Sainte-Gemme[8].

La commune fut rattachée de 1801 à 2015 au canton d'Écueillé.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'arrondissement de Châteauroux, du canton de Valençay, de la deuxième circonscription de l'Indre et de la communauté de communes Écueillé - Valençay[9].

Elle dispose d'une agence postale communale[10].

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
Alexandre Beigneux ? Propriétaire foncier
Frédéric Robin ? Cultivateur
mars 1983 Jean Virault ? Ingénieur technicien Ponts et Chaussées
mars 1983 juin 1995 Eudes Brunet[11] ? Agriculteur
juin 1995 mars 2001 Bruno Chauveau ? Technicien tachygraphe
mars 2001[12] mars 2008 Raymonde Cosson DVD Mère de famille
mars 2008[13] mars 2014 Christian Simon DVD Expert judiciaire
mars 2014[14] En cours Guy Lévêque DVD[15] Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2016, la commune comptait 161 habitants[Note 1], en diminution de 1,23 % par rapport à 2011 (Indre : -2,9 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
442453477496497511475510538
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
581596600648705649646712706
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
690660689627602573578521501
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
427378332249227184162162161
2016 - - - - - - - -
161--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune ne possède pas de lieu d'enseignement.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Équipement culturel[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par les médias suivants : La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Berry républicain, L'Écho - La Marseillaise, La Bouinotte, Le Petit Berrichon, France 3 Centre-Val de Loire, Berry Issoudun Première, Vibration, Forum, France Bleu Berry et RCF en Berry.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans la zone d’emploi de Châteauroux et dans le bassin de vie de Châtillon-sur-Indre[9].

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage des fromages Valençay[20] et Sainte-maure-de-touraine[21].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château[modifier | modifier le code]

La famille de Préaulx fit bâtir un premier château dont ne reste aujourd'hui qu'une tour ronde. À cette tour est accolé au XVIe siècle un nouveau château qui fut brûlé lors des guerres de religion et dont subsiste un corps de logis avec de nombreuses fenêtres à meneaux ainsi qu'une chapelle. Au XVIIIe siècle, à la suite de deux alliances avec la famille de Meaulne, la famille de Preaulx délaisse un peu le berceau familial de Préaux et s'installe dans le Maine. Au milieu du XIXe siècle un incendie ravage en partie le château. Le comte Charles-Marie de Preaulx le restaure et l'agrandit. Il y ajoute une aile et le réaménage complètement. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le château est loué à la famille Say. Sa belle-fille, la dernière comtesse de Preaulx (veuve du comte René de Preaulx mort en 1934 des suites des gazages de la guerre de 14-18) décède en 1977. Brouillée avec ses héritiers, elle lègue le château, tous les meubles, tableaux et objets historiques le garnissant ainsi que l'ensemble de ses nombreux biens à l'ARC[22] (Association pour la recherche sur le cancer dont les malversations de Jacques Crozemarie, son fondateur, défrayèrent la chronique dans les années 90).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

L'église[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Notre-Dame fut bâti en 1892, en remplacement de l'ancienne église qui menaçait de tomber en ruine. Le clocher fut ajouté en 1902. Elle contient deux grands vitraux qui représentent :

  • le comte Raoul de Preaulx, né en 1880, mort pour la France le , chevalier de la Légion d'Honneur,
  • le comte Carl de Preaulx, frère du précédent, né en 1885, mort pour la France des suites de ses blessures le . Il fut trois fois blessé, cinq fois cité et fait lui aussi chevalier de la Légion d'honneur.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Labels et distinctions[modifier | modifier le code]

Préaux a obtenu au concours des villes et villages fleuris le prix régional de l'Aménagement de l'Espace Communal Rural en 2011[23].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Indre », sur le site de Lion 1906, consulté le 3 septembre 2018.
  2. a b et c « Préaux » sur Géoportail., consulté le 17 septembre 2018.
  3. « Didacticiel de la règlementation parasismique : Indre », sur le site de la Prévention du risque sismique, consulté le 3 septembre 2018.
  4. a b et c « Préaux », sur le site de ViaMichelin, consulté le 3 septembre 2018.
  5. Site de l'Insee : Préaux (Indre), consulté le 6 septembre 2016.
  6. « Nom des habitants des communes françaises, Préaux », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le 9 avril 2012).
  7. a et b François Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la noblesse, tome XI, 1776, pages 500-505 : généalogie de la famille de Préaux.
  8. Bernard Briais, Un dossier noir de la Résistance ; le maquis Lecoz, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, , 192 p. (ISBN 9782842538002), p. 139-161.
  9. a et b « Commune de Préaux (36166) », sur le site de l'Insee, consulté le 28 octobre 2018.
  10. Site de La Poste : Un bureau de poste, consulté le 22 août 2012.
  11. « JORF n°87 du 12 avril 1995 », sur le site de Legifrance.gouv.fr, p. 5736, consulté le 18 février 2018.
  12. « Résultats des élections municipales 2001 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  13. « Résultats des élections municipales 2008 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  14. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  15. Site du Monde.fr : Préaux (Indre), consulté le 21 septembre 2016.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  20. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  21. « Sainte-maure-de-touraine », sur le site de l'Institut national de l'origine et de la qualité, consulté le 19 février 2018.
  22. L'ancien député Amédée Renault, article "700 ans de l’histoire de Préaulx".
  23. [PDF] Concours Régional Centre des villes et villages fleuris - Palmarès 2011, consulté le 23 septembre 2011.