Polypiérite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Polypier)

Le polypiérite (ou corallite ou polypier) est une cavité de squelette calcaire sécrétée par un polype de corail dur. Ce squelette est composé d'aragonite, forme cristalline du carbonate de calcium. Pour les individus en colonie, l'ensemble des polypiérites est appelé le polypier.

La taille de la cavité varie selon les espèces mais pour la majorité des coraux coloniaux, elle ne dépasse pas 3 mm de diamètre[1]. La surface intérieure du corallite est connue sous le nom de calice. Les lames verticales, ou septa, forment des crêtes qui peuvent se prolonger chez certaines espèces, hors de la cavité. Les septa, et les crêtes peuvent être de taille et de forme variables.[2] Selon l'espèce, les polypes peuvent par exemple se partager les parois du corallite qui forment alors un sillon.

Dans le corail vivant, la partie inférieure du polype, contenant sa cavité gastrique, ne se détache jamais du corallite. Celui-ci présente des mésentères radiaux entre les septa qui augmentent la surface de sa cavité corporelle et lui facilitent la digestion. Le corallite est la loge du polype qui peut s'y rétracter ou s'allonger pour sortir ses tentacules et attraper des proies. Tant que la colonie est vivante, le polype absorbe les ions Ca2+ et HCO3 de l’eau de mer et dépose du carbonate de calcium sous son coenosarc, approfondissant ainsi la loge : chaque polype a une taille adulte fixe et, lorsqu'il commence à être submergé par la paroi de sa loge, il sécrète un nouveau plancher (tabula) sous lui-même. Au fil du temps, les planchers s'accumulent sous les polypes vivants, entraînant un épaississement et une expansion latérale du corail et de son squelette[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ruppert, Edward E., et Fox, Richard S.,, Invertebrate zoology : a functional evolutionary approach, , 1008 p. (ISBN 978-81-315-0104-7 et 81-315-0104-3, OCLC 970002268, lire en ligne)
  2. a et b J. E. N. Veron, Hermatypic corals of Japan /, Australian Institute of Marine Science,, (lire en ligne)