Viatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Onction des malades.
Saint Benoît recevant le viatique, Daniel Hallé, 1664, église Saint-Ouen de Rouen.

Un viatique (du latin viaticum « provisions de voyage ») est une provision - nourriture ou somme d'argent - donnée pour un voyage.

Contexte éducatif[modifier | modifier le code]

VIATIQUE est la plateforme utilisée par les enseignants pour l'évaluation d’élèves et d’étudiants en cours de formation, ainsi que par les responsables et correcteurs pour la gestion d'examens et concours, la correction anonyme et l'archivage de copies. Utilisée dans de très nombreux pays par l'AEFE pour la correction du baccalauréat, notamment à Hong-Kong...

Contexte religieux[modifier | modifier le code]

Dans l'Église catholique, le viatique est l'eucharistie, corps du Christ, donnée à un mourant. Le geste a le même sens que dans l'emploi commun du mot, tout en recouvrant une symbolique religieuse. C'est-à-dire que le pain de vie qu'est l'eucharistie est donné à un mourant qui se prépare au 'voyage' qu'est le passage de la vie terrestre à la vie éternelle.

L'Église catholique recommande au fidèle qui approche de la mort de recevoir le viatique au sein d'un ensemble de trois sacrements: successivement le sacrement de pénitence et de réconciliation, l'onction des malades et l'eucharistie donnée en viatique. Autrefois, on utilisait le mot «extrême-onction» pour décrire la combinaison de l'onction des malades avec l'eucharistie. Mais à la suite du concile Vatican II, la constitution apostolique Sacram unctionem infirmorum du a réformé le rite et conseillé l'abandon de ce terme. Toutefois, la prescription de recevoir ces trois sacrements a été maintenue.

Normalement, le viatique est une communion au corps du Christ sous les deux espèces (pain et vin consacrés), mais le rite peut être adapté à l'état du mourant.

Pour les catholiques, le sens du viatique est d'accompagner le passage du croyant de sa vie terrestre à la vie éternelle, en renouvelant le sacrement du Christ mort et ressuscité.

Terminologie (sens religieux)[modifier | modifier le code]

On utilise parfois beaticum au lieu de viaticum, mais cela n'est pas correct ; beaticum vient parfois d'une confusion avec beatus (béni, heureux).

Articles connexes[modifier | modifier le code]