Hydrozoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les cnidaires
Cet article est une ébauche concernant les cnidaires.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet Zoologie.

Les Hydrozoaires (Hydrozoa) sont une classe de cnidaires, avec environ 3 500 espèces reconnues. Ils sont exclusivement marins à l'exception de l'ordre des Hydroida, qui vit en eau douce et comprend notamment les hydres. Le cycle de vie comprend en général les deux stades polype (forme fixe, asexuée) et méduse (forme libre, sexuée), avec prépondérance du stade polype. Chez certains taxons cependant, le cycle se réduit à une seule forme.

Les hydrozoaires sont pourvus d'un velum, contrairement à d'autres cnidaires tels les scyphozoaires (qui sont les méduses « vraies »). L'exosquelette est fait de chitine ou, parfois, de carbonate de calcium. Le système digestif est incomplet ; la mésoglée est mince.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il existe en général une alternance entre une phase initiale polype et une phase méduse, la seconde étant produite par la première et développant les gonades[2]. La forme polype ne possède pas de pharynx ou de septa interne mais une bouche saillante et une symétrie radiale. Leur cavité digestive n'est pas divisée par des cloisons. La forme méduse possède un velum, mais pas de rhopalia.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les gonades sont d'origine principalement épidermique[2] (ectodermique). Il n'y a pas de phénomène de strobilation.

Classification[modifier | modifier le code]

Crossota sp.

La classification des Hydrozoa est très variable en fonction des auteurs. En voici quelques possibilités :

Ou, traditionnellement, 5 ordres :

Selon World Register of Marine Species (22 septembre 2015)[2] et ITIS (22 septembre 2015)[1] :

Exemples d'hydrozoaires[modifier | modifier le code]

  • Velella velella colonie de polypes flottants que l'on peut croiser près des côtes européennes (ou échouée).
  • La physalie (Physalia physalis) - Siphonophore constitué d'une colonie regroupant quatre sortes de polypes différents, dont les tentacules peuvent atteindre 40 mètres de long.
  • Le corail de feu branchu, (qui n'appartient donc pas à la classe des Anthozoaires (coraux, anémones)) qui est une colonie de polypes encroûtants, principalement des gorgones.
  • L'hydre dont le mécanisme de vieillissement est incompris et qui possède de grandes capacités de régénération lorsque des parties de son corps sont sectionnées.
  • Aequorea victoria, méduse fluorescente grâce à la protéine GFP (Protéine utilisée maintenant comme marqueur en recherche en biologie).
  • La méduse Turritopsis nutricula, seul animal (métazoaire) connu pouvant revenir à une immaturité sexuelle avant de revieillir.
  • Il existe peu d'espèces d'eau douce et encore moins de forme "méduse", par contre la méduse d'eau douce Craspedacusta sowerbyi semble présente (très localement commune voire pullulant périodiquement) sur presque toute la planète.
  • Cordylophora caspia, un hydrozoaire colonisateur, localement invasif pouvant atteindre une dizaine de centimètres de hauteur, classé par certains parmi les espèces les plus nuisibles[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]