Heliopora coerulea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heliopora coerulea
Description de l'image Blaue Koralle 4.jpg.
Classification
Règne Animalia
Sous-règne Eumetazoa
Embranchement Cnidaria
Classe Anthozoa
Sous-classe Alcyonaria
Ordre Helioporacea

Famille

Helioporidae
Moseley, 1876[1]

Genre

Heliopora
de Blainville, 1830[1]

Nom binominal

Heliopora coerulea
(Pallas, 1766)[1]

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A4cde : Vulnérable
[2]

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 18/01/1990

Heliopora coerulea est une espèce de corail octocoralliaires, communément appelée corail bleu. C'est l'unique espèce de la famille des Helioporidae et du genre Heliopora.

Description[modifier | modifier le code]

L'exosquelette calcaire de H. coerulea se développe en branches verticales ; les spécimens vivant dans des eaux calmes sont plus fins que ceux vivant dans des eaux agitées. Il s'agit de la seule espèce connue de la sous-classe Octocorallia à produire un squelette aussi imposant[3]. Le corail adopte une teinte bleue quand il est propre mais l'épithélium lui donne une teinte brune. Les polypes sont minuscules et vivent à l'intérieur des tubes calcaires ; ils semblent légèrement poilus[4].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

L'espèce est présente dans une vaste partie de l'Indo-Pacifique. Elle est répertoriée de la mer Rouge jusqu'au sud de l'Afrique, et du Japon jusque la Polynésie et les Samoa. Le plus grand récif de H. coerulea connu à ce jour est situé au large de l'île Ishigaki, au sud-ouest du Japon. Le corail s'organise en récifs d'une taille généralement inférieure à 2 m. Son habitat principal est compris dans la zone intertidale[2].

Statut de conservation[modifier | modifier le code]

La couleur bleue que peut prendre le corail est attrait pour la bijouterie et l'aquariophilie. Cependant, le réchauffement climatique entraîne un blanchissement des coraux qui deviennent plus sensibles aux maladies. L'acidification des océans est une autre menace qui pèse sur l'espèce. En possession de ces données et puisque la population générale est en déclin, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) place H. coerulea dans la catégorie des espèces « Vulnérables »[2].

Une colonie de H. coerulea aux Maldives.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c World Register of Marine Species, consulté le 25 juillet 2014
  2. a, b et c (en) « Heliopora coerulea », sur iucnredlist.org, (consulté en février 2015)
  3. (en) Barnes, Robert D., Invertebrate Zoology, Philadelphia, Pennsylvanie, Holt-Saunders International, (ISBN 0-03-056747-5), p. 169
  4. (en) « Heliopora coerulea (Pallas, 1766) », sur marinespecies.org (consulté en février 2015)