COINTELPRO

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique image illustrant les États-Unis
Cet article est une ébauche concernant la politique et les États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez aider en ajoutant des références.

COINTELPRO (19561971) (Counter Intelligence Program) est un programme de contre-espionnage du FBI sous la direction de John Edgar Hoover qui enquête sur et perturbe les organisations politiques dissidentes aux États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les cibles de COINTELPRO étaient les organisations qui comportaient des éléments politiquement radicaux, allant de groupes révolutionnaires (Weathermen, Black Panther Party, Parti communiste des États-Unis d'Amérique) aux militants non-violents des droits civiques (Southern Christian Leadership Conference, les Amérindiens de l'American Indian Movement, Leonard Peltier, Jean Seberg, et Martin Luther King), en passant par les groupes violents et racistes comme le Ku Klux Klan ou le Parti nazi américain.

Le document fondateur de COINTELPRO ordonne aux agents du FBI d’exposer, perturber, discréditer, ou sinon neutraliser les activités des mouvements dissidents et leurs chefs.

Révélé par la Commission citoyenne d'enquête sur le FBI (en), un groupe de gauche qui avait cambriolé des bâtiments du FBI pour récupérer des dossiers confidentiels, le programme COINTELPRO a été sévèrement critiqué par la Commission Church de 1975.

Selon l'historien controversé Ward Churchill (en), 27 Black Panthers furent ainsi assassinés entre 1968 et 1976[1] ainsi que 69 membres de l'American Indian Movement (AIM)[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cité p. 107 (chap. III) in Dan Berger, Weather Underground. Histoire explosive du plus célèbre groupe radical américain, éd. L'Echappée, 2010

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]