Bovée-sur-Barboure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barboure (homonymie).

Bovée-sur-Barboure
Bovée-sur-Barboure
Le monument « vive labevr ».
Blason de Bovée-sur-Barboure
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Commercy
Canton Vaucouleurs
Intercommunalité Communauté de communes de Commercy - Void - Vaucouleurs
Maire
Mandat
Dominique Leroux
2014-2020
Code postal 55190
Code commune 55066
Démographie
Gentilé Bovéens
Population
municipale
150 hab. (2016 en augmentation de 7,91 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 43″ nord, 5° 30′ 45″ est
Altitude 350 m
Min. 294 m
Max. 393 m
Superficie 13,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Bovée-sur-Barboure

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Bovée-sur-Barboure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bovée-sur-Barboure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bovée-sur-Barboure

Bovée-sur-Barboure est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Villes aux alentours de Bovée-sur-Barboure : Broussey-en-Blois, Méligny-le-Petit, Méligny-le-Grand, Marson-sur-Barboure, Ménil-la-Horgne, Mauvages, Naives-en-Blois, Reffroy, Sauvoy, Villeroy-sur-Méholle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Blason de Jeanne d'Arc.

Avant 1790, Bovée faisait partie du Toulois (bailliage et présidial de Toul). Était rattaché au diocèse de Toul.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Dominique Leroux    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2016, la commune comptait 150 habitants[Note 1], en augmentation de 7,91 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
288316347360367393412408416
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
400385378364339309317310274
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
263259258260233219217213193
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
161164132110107121130132133
2013 2016 - - - - - - -
153150-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Voie romaine Reims-Metz.
Le monument « VIVE LABEVR ».
  • La voie romaine Nasium (Naix-aux-Forges) - Toul suivait la vallée de la Barboure, via Boviolles, Marson, Reffroy puis passait au sud de Bovée, puis près de Broussey-en-Blois, Sauvoy et se dirigeait vers Saint-Germain-sur-Meuse (Travia) où elle franchissait la Meuse sur un pont de pierre dont il subsistait encore quelques vestiges au XIXe siècle. De là elle rejoignait Toul en traversant le bois de Saint-Germain, passait par la ferme de SavonnièresFoug) et par Ménilot. On a trouvé au sud de Bovée des substructions antiques de caractère romain, des aqueducs, des fragments de tuiles à rebords et de briques, des tombeaux avec armes, des monnaies romaines, dont une en or. Ce chemin est aussi appelé « chemin de la Pucelle » car selon la tradition, Jeanne d'Arc aurait suivi cette route pour se rendre à Chinon y offrir ses services à Charles VII. À Bovée-sur-Barboure, on a érigé un monument avec une statue de Jeanne d'Arc au bord de la voie romaine, sur lequel figure la devise attribuée à Jeanne d'Arc : « VIVE LABEUR! » et le blason avec deux fleurs de lys d'or, et une épée la pointe en haut féruë en une couronne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Bovée-sur-Barboure Blason De sinople, à la tête de bœuf d'argent arrachée accornée de sable, chapé de gueules, aux deux fleurs de lys de jardin d'argent, au chevron ondé d'or brochant sur la partition.
Détails
Blason composé par R.A. Louis avec les conseils de la Commission héraldique de l'UCGL et mis à disposition de la commune en 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]