Ouija

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une des premières planches de ouija produite en série, fabriquée aux États-Unis par la Kennard Novelty Company (1891)

Un ouija ou oui-ja (mot composé à partir du français « oui » et de l'allemand ja, signifiant également « oui ») est une planche sur laquelle apparaissent les lettres de l'alphabet latin, les dix chiffres arabes, ainsi que les termes « oui », « non » et « au revoir ». Elle est généralement utilisée en conjonction avec un verre à l’envers ou une « goutte », un accessoire plus petit avec un côté pointu. Ce dispositif sert le plus fréquemment au cours de séances de spiritisme : la goutte, placée sur le ouija, est censée être déplacée par un esprit qui épelle son message aux participants. Le ouija se fait aussi avec un verre renversé. Lors d’une séance de ouija, le fantôme peut aussi déplacer le bras de la personne, ce qui fait que si la personne lâche le verre ou la goutte, tout s’arrête. Il est dit[Où ?] qu’en fin de séance, pour des règles de sécurité, il faut déplacer l’objet (goutte) sur l'inscription Au revoir ou au centre de la table. Il est souvent dit que c’est l’intention qui compte. Selon les religions monothéistes, le Oui/Ja amène l'Antéchrist à se manifester plus tôt que prévu sur Terre selon les religions le spiritisme et le ouija sont risques et amène divers dangers comme des cas de possession, d’obsession, de hantise[réf. nécessaire]. Pour les spirites , le Ouija est une forme de médiumnité pour rentrer en contact avec les esprits, c'est-à-dire les humains partis dans l'Au-delà.[réf. nécessaire]

Dans la culture populaire, le Oui-Ja est souvent vu comme une planchette maléfique utilisée par des druides pour parler aux forces démoniaques.

Principe[modifier | modifier le code]

Un planche de ouija avec sa goutte
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les participants se regroupent autour du ouija, mais la séance peut aussi se faire seule. Celle-ci se déroule généralement en comité restreint.[réf. nécessaire] Chacun des participants pose deux doigts sur la « goutte » pour qu'elle puisse désigner les différents symboles. Par la force de l'esprit humain ou grâce à l'esprit lui-même, la goutte se déplace pour transmettre un message. Toute personne présente dans la pièce se doit de participer plutôt que d'être là en "observateur".[réf. nécessaire]

Déroulement[modifier | modifier le code]

La séance débute généralement par : « Esprit, es-tu là ? » ou « Oui/Ja, es-tu là ? », les participants doivent laisser reposer leur mains sur le verre ou la goutte jusqu'à ce que ce dernier ou cette dernière commence à faire des mouvements, à ce moment le medium du groupe doit annoncer clairement que la séance vient de débuter ! Les participants doivent commencer à questionner l'âme qu'ils ont invoqués (demander son prénom, son nom de famille , si elle est bonne , moyenne ou mauvaise , sa date de défunt , la position qu'elle occupe dans l'univers invisible, sa puissance , si elle est un garçon ou une fille sur terre) , ils doivent rester polis tout au long de la communication, ne doivent pas retirer leurs doigts du verre ou de la goutte avant que l'on ne clôture la séance, ni poser de questions dont on pourrait ne pas avoir la solidité psychologique d'accepter la réponse, par exemple une question sur sa propre mort, ou celle d'un proche ou sur la perte prochaine d'un métier. Pour clore la fin de la séance , le médium doit demander à l'âme de remonter de l'autre côté , normalement la goutte (ou le verre retourné) se dirige vers le mot '' au revoir '' si l'âme en question refuse de quitter la ''partie de jeu '' , il faut la forcer à partir ou lui demander pourquoi elle tient à rester encore.

Les participants doivent être en bonne santé physique et mentale afin d'éviter tout acte de possession de l'esprit. Les prières sont aussi souvent usitées avant et après toute séance de spiritisme.

Précisions[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Une séance de spiritisme « traditionnelle » se fait à l'aide d'un guéridon sur lequel l'entité frappe, avec plusieurs participants formant une chaîne spirite avec leurs mains. Elle est dirigée par un « maître de séance », pas forcément Médium, mais surtout « Spirite », c'est-à-dire qu'il a appris à appeler les esprits, à contrôler le bon déroulement de la séance, et à pouvoir les congédier quand celle-ci est terminée. Le maître de séance se doit d'avoir une grande force mentale et psychologique, pour ne pas se laisser impressionner par l'esprit qui est venu, et éviter que certains participants cèdent à la peur. C'est lui qui donne la parole à chacun au fur et à mesure du déroulement de la séance.

Pour la Oui/Ja c'est un petit peu différent , l'entité doit pousser la goutte ou le verre retourné vers le '' Yes '' , le ''No '' les chiffres , le '' Good Bye '' le soleil , la lune ou encore les lettres si elle veut ecrire un mot. Les ''joueurs'' doivent poser des questions logiques et parler à l'entité comme si elle était humaine.

Pour les séances de spiritisme à l'aide du verre il n'y a pas besoin d'une chaine spirite , les participants peuvent directement appuyer le doigt sur le verre.

Interprétation spirituelle[modifier | modifier le code]

Les spirites considèrent que les Ouija est une forme de médiumnité qui permet de communiquer avec les plans subtils et de parler aux esprits . Certaines personnes présentes pouvant être des médiums, elles sont utilisées par les esprits pour faire passer leur message. Pour les religions monothéistes , le Oui/Ja est un outil piege : les participants croient parler aux anges ou aux défunts mais les participants sont en contact avec le Diable ou avec un esprit malin.

Critiques[modifier | modifier le code]

Point de vue religieux[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Pour les religions du Livre, notamment le Christianisme, la pratique du ouija est strictement interdite car elle est associée au paganisme. En effet, ces religions attribuent la sorcellerie (y compris le spiritisme) aux actions de démons trompeurs, qui tentent d'éloigner les gens de Dieu. Les pratiques occultes sont ainsi vues comme une forme d'adoration, ce qui est contraire au principe d'exclusivité du culte du Dieu unique, défendu par les religions monothéistes.

Le père Verlinde a traité entre autres du spiritisme dans Conférence de Carême 2002 à Notre-Dame et aussi sur le site auquel il participe[1].

Esprits maléfiques[modifier | modifier le code]

Les médiums insistent souvent sur le fait que les participants ne peuvent être sûrs de l'identité de l'entité à laquelle ils s'adressent. Il semblerait que les esprits puissent lire les pensées pour y puiser les réponses espérées ; il est donc possible que l'esprit soit malveillant et essaie via le Ouija d'influencer les personnes présentes, voire de les posséder. Les mauvais esprits seraient en général flatteurs et menteurs pour arriver à leurs fins.

Il y aurait différentes manières de déceler ces êtres mauvais, comme le fait que :

  • la goutte se mette à pointer les quatre coins de la table ;
  • la goutte se mette à dessiner un 8 au centre de la table ;
  • la goutte cherche à sortir de la table (signe de tentative d'évasion de l'esprit).
  • la goutte pointe le chiffre 0 lorsque l'on demande l'âge de l'esprit

Certains médiums mettent aussi en garde sur le fait que l'esprit puisse se mettre à réaliser un compte à rebours avec les chiffres ou les lettres, auquel cas il vaudrait mieux arrêter immédiatement la séance.

Explication scientifique[modifier | modifier le code]

Le phénomène a été critiqué par de nombreux scientifiques comme étant un canular lié à l'effet idéomoteur, c'est-à-dire que les participants déplacerait le verre ou la goutte sans le savoir car leur conscience a envie de communiquer avec les esprits[2]. Différentes études ont été menées, reproduisant les effets de la planchette Ouija en laboratoire et montrant que les sujets déplaçaient le verre ou la « goutte » de façon involontaire[3]. Une session caractéristique se déroule avec la présence d'au moins deux personnes posant la main sur la planchette. Il n'est alors pas nécessaire d'exercer une pression forte pour la faire bouger, les participants peuvent même ne pas s'en rendre compte.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • Romano Prodi, ancien président de la Commission européenne, est impliqué dans une étrange histoire d’indication du nom de la rue dans laquelle était détenu Aldo Moro (ancien chef du gouvernement italien). En effet, Prodi déclara avoir participé à une séance de spiritisme (le 2 avril 1978 chez le professeur Alberto Clo[4]) pendant laquelle « les esprits » indiquèrent Gradoli comme lieu de détention d'Aldo Moro[5].
    Une descente de police dans le village de Gradoli (près de Viterbe) ne donna rien, mais on apprit plus tard que Moro avait été détenu par le Gladio rue Gradoli à Rome[5].
  • Les romans inspirés par Patience Worth, auraient été directement transcrits sur ce genre de table.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

  • Littérature :
    • Dans Le Fléau de Stephen King, c'est ainsi que Randall Flagg se manifeste pour la première fois à sa fiancée.
    • Dans Le Cercle meurtrier d'Alexandra Sokoloff.
    • Dans La Solution symbiose de Renaud Benoist.
    • Dans Le Journal d'un vampire, tome 3 de L.J. Smith.
    • Dans Un long silence de Mikal Gilmore.
    • Dans À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, dans le célèbre épisode de l'appel de la grand-mère à Doncières, le narrateur compare le téléphone à une planchette magique.
  • Télévision :
    • Dans l'épisode 3 de la saison 1 de Ravenswood
    • Dans l'épisode 6 de la saison 3 de American Horror Story
    • Dans plusieurs épisodes de Charmed dont il est un des deux objets emblématiques avec le Livre des Ombres au commencement de la série. Il guida les sœurs vers le Livre qui libérera leurs pouvoirs. La plus puissante formule de protection des trois sorcières fut d'ailleurs gravée au dos de la planche, plutôt qu'inscrite dans le Livre.
    • Dans l'épisode 13 de la saison 1 de Dr House.
    • Dans l'épisode 6 de la saison 1 de Kyle XY.
    • Dans la Saison 2 de Supernatural.
    • Dans un épisode de Parents à tout prix.
    • Dans l'épisode 6 de la saison 1 de Greek.
    • Dans l'épisode 9 de la saison 1 de Vampire Diaries.
    • Dans l'épisode 14 de la saison 3 de Friends utilisé par Monica et Phoebe.
    • Dans un épisode de Parker Lewis utilisé par Franck Lehmer.
    • Dans plusieurs épisodes des Feux de l'amour utilisé par Jana.
    • Dans plusieurs épisodes de Dead Like Me utilisé par Reggie.
    • Dans un épisode de XXXHolic.
    • Dans l'épisode 2 de la saison 3 de Breaking Bad.
    • Dans un épisode de Los hombres de Paco utilisé par Dani et Lis.
    • Dans l'épisode 11 de la saison 4 de Les Soprano.
    • Dans l'épisode "Spiritisme" de la série Ghost Whisperer.
    • Dans l'épisode 11 de la saison 5 de Pretty Little Liars
    • Dans l’épisode halloween 2013 de Plus belle la vie, les ados Mistraliens se livrent à une séance Ouija et entrent en contact avec leur amie.
    • Dans l'épisode 7 de la saison 3 de Teen Wolf.
    • Dans les épisodes 82-83-84 de Yu-Gi-Oh!. Il s'agit d'une carte utilisée par Bakura.
    • Dans un épisode de Downton Abbey.
    • Dans l'épisode 10 de la saison 1 de Queer as Folk.
    • Dans la série hantise , dans l'épisode une enfant en danger , Rosean utilise une table de Ouija pour contacter Abagdu, une force satanique qui hante leur nouvelle maison et qui tente de prendre possession de son corps.
    • Dans la série hantise dans l'épisode terreur au weasheaf pub un groupe d'amis font du spiritisme sur une table pour rentré en communication avec une jeune fille morte, tuée il y a fort longtemps , mais par malheur ils tomberont en premier sur le tueur de la petite fille.
    • Dans l'épisode diabolique de la série haunting ; un couple de jeunes mariés rentrent en communication avec un démon.
    • Dans un épisode ''hanté'' , des participants arrivent à élucider un crime avec un jeu de Oui/Ja créer par un des participants.
  • Vidéos :
  • Autres
    • Dans le jeu vidéo indépendant The Binding of Isaac, "Ouija Board" est un objet changeant le protagoniste en spectre.
    • Deux des modèles de la ESP KH2 de Kirk Hammett sont recouverts d'une Ouija blanche ou noire.
    • Dans Castlevania: Dawn of Sorrow, des tables Ouija sont des ennemis à combattre. Elle permettent, si on acquiert leur caractéristique (soul), au héros Soma de pouvoir récupérer des points de vie en s'asseyant sur une chaise.
    • Dans le jeu vidéo Gone Home, l'un des objets pouvant être trouvé par le joueur est une table de Ouija.
    • Dans le jeu vidéo Until Dawn, Josh, Ash et Chris utilisent une table de Ouija pour communiquer avec Hannah et Beth.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les méfaits du spiritisme », 12 janvier 2005
  2. Cheryl A. Burgess, « Facilitated Communication as an Ideomotor Response », Psychological Science, Blackwell Publishing, vol. 9, no 1,‎ , p. 71 (lire en ligne)
  3. name=(en) Hattie Brown Garrow, « Suffolk's Lakeland High teens find their own answers », Tribune Business News, McClatchy,‎
  4. (en) « Seance points to problem for Prodi », The Guardian, 3 août 1999
  5. a et b (en) « The seance that came back to haunt Romano Prodi », The Independent, 2 décembre 2005

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :