Doncières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Doncières
Doncières
Vue d'ensemble.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Rambervillers
Maire
Mandat
Xavier Richard
2020-2026
Code postal 88700
Code commune 88156
Démographie
Gentilé Donciérois, Donciéroises
Population
municipale
135 hab. (2018 en diminution de 8,78 % par rapport à 2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 41″ nord, 6° 38′ 12″ est
Altitude Min. 264 m
Max. 314 m
Superficie 7,63 km2
Élections
Départementales Canton de Raon-l'Étape
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Doncières
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Doncières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Doncières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Doncières

Doncières est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Donciérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation géographique de Doncières.
Légende

Doncières est une petite commune rurale à 6 km au nord de Rambervillers.

Le relief est peu marqué. Seules quelques buttes dépassent de peu l'altitude de 300 m :

La commune est traversée, au nord, par la Belvitte que trois ponts franchissent :

Crépuscule sur Doncières.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Dom Cieres (de saint Cyriaque, patron de la commune) est déjà mentionné en 880 dans le privilège de l'impératrice Richarde pour l'abbaye d'Étival[2],[3].

Le village est dans la châtellenie de Rambervillers, puis dans le duché de Lorraine. En 1790, Doncières passe dans le district de Rambervillers, canton de Nossoncourt[2]. La paroisse dépendait de l'évêché de Toul, puis de celui de Saint-Dié[2].

Doncières a été décimée par la peste en 1610 et détruite partiellement au début de la Première Guerre mondiale, en 1914[3].

La commune a été décorée le de la croix de guerre 1914-1918[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

En 2015, les finances communales était constituées ainsi[5] :

  • total des produits de fonctionnement : 108 000 €, soit 733 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 111 000 €, soit 752 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 16 000 €, soit 110 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 9 000 €, soit 62 € par habitant ;
  • endettement : 29 000 €, soit 196 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 27,64 % ;
  • taxe foncière sur le bâti : 21,31 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 33,32 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 23,90 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie et l'église.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 1989 Bernard Morel    
mars 1989 juin 1995 Pascal Forterre    
juin 1995 mars 2001 Bernadette Maire    
mars 2001 mars 2008 Denis Forterre PCF  
mars 2008 février 2009 Marcel Dethorey   Démissionnaire pour convenance personnelle
mars 2009 mars 2012 Michel Harquet   Démissionnaire[6]
mai 2012 juin 2017 Denis Forterre PCF Démissionnaire avec six autres conseillers[7]
septembre 2017 En cours
(au 10/09/2017)
Xavier Richard    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2018, la commune comptait 135 habitants[Note 1], en diminution de 8,78 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
218204271272296306285288264
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
264267249234215191200185193
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
199138162168151161145115113
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 -
118121124123149147140135-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Cyriaque.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Doncières dans les arts[modifier | modifier le code]

Dans À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, le personnage de Saint-Loup est en garnison dans une ville appelée Doncières, mais il s'agit assurément d'une ville différente. Dans le roman, Doncières est en effet une ville de garnison apparemment assez peuplée qui se situe près de la station balnéaire imaginaire de Balbec.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Borne « DONCIERES I », site RGF no 8815601.
    Il y a un autre repère géodésique au centre de la boule du clocher de l'église : Borne « DONCIERES A », site RGF no 88156A.
  2. a b c d e et f Syndicat d'initiative de Rambervillers, Canton de Rambervillers, 29 communes à découvrir, s.l.n.d..
  3. a b et c Michel de La Torre, Guide de l'art et de la nature — Vosges, éd. Berger-Levrault, s.l., 1982.
  4. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918.
  5. « Les comptes de la commune » [archive du ], sur alize2.finances.gouv.fr (consulté le 8 novembre 2016).
  6. « Polémique », Vosges Matin,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juillet 2020).
  7. Philippe NICOLLE, « Vosges Vie municipale », Vosges Matin,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juillet 2020).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. Dictionnaire topographique de la France, comprenant les noms de lieux anciens et modernes.
  13. Association pour l'étude et la sauvegarde de l'habitat rural, « Le four communal de Doncières », dans Villages Lorrains, Nancy, no 62, p. 24.
  14. Monuments commémoratifs : Monument commémoratif élevé à la mémoire de Berthe Blaise, Plaque commémorative 1939-1945 sur la façade de la mairie, Plaque commémorative dans l'église, Façade de la mairie, Cénotaphe sur la RD 46.