Graham Greene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'acteur canadien, voir Graham Greene (acteur).

Henry Graham Greene, né le à Berkhamsted, dans le comté de Hertfordshire, en Angleterre, et mort le à Vevey, dans le canton de Vaud, en Suisse, est un écrivain et scénariste britannique. Il a écrit des romans, des nouvelles, des récits de voyages, des essais et des critiques dans lesquels il explore l'ambivalence morale et politique du monde moderne et s'interroge sur le catholicisme.

Il est médaillé de l'Ordre du Mérite, de l'Ordre des compagnons d'honneur, et membre de la Royal Society of Literature.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Graham Greene était le principal de l'école communale où il fit sa scolarité. Il rejoignit ensuite le Balliol College d'Oxford et sa première œuvre (un recueil de poésie) fut publiée en 1925 avant qu'il ne soit diplômé. Dans son autobiographie, il donne de nombreux détails à propos de son enfance difficile. Après ses études, il se lança dans le journalisme. Il devint catholique en 1926 afin d'épouser Vivien Daryell-Browning, ce qu'il fit l'année suivante.

Son travail de journaliste consistait à rédiger des critiques de livres et de films pour le magazine politique britannique The Spectator et à coéditer le magazine Night and Day, qui fit faillite peu après la parution de ses commentaires à propos de Shirley Temple (et de l'exploitation sexuelle de son corps par les magnats du cinéma hollywoodien).

Ses romans sont écrits dans un style contemporain et réaliste, mettant souvent en scène des personnages envahis par le doute et marqués par une vie déracinée et misérable. Leurs doutes sont souvent de nature religieuse, faisant écho à l'attitude ambiguë de l'auteur envers le catholicisme, admiration et doute. Les romans de François Mauriac avaient une influence sur son œuvre.

Tout au long de sa vie, Graham Greene a été obsédé par l'idée de s'éloigner de son pays natal, pour aller vers ce qu'il appelait les lieux « sauvages et éloignés » du monde. Ses voyages lui ont donné l'occasion de se lancer dans l'espionnage au profit du Royaume-Uni (en Sierra Leone, par exemple). Il fut recruté au MI6 par le célèbre agent double Kim Philby[réf. nécessaire]. On retrouve les personnages et les lieux hauts en couleurs rencontrés alors dans les pages de ses romans.

Les livres de Graham Greene pouvaient originellement être classés en deux genres principaux : les thrillers ou romans à suspense tels que Rocher de Brighton, qu'il qualifiait lui-même de « divertissements », mais qui incluaient souvent une part notable de philosophie, et les livres purement littéraires comme La Puissance et la Gloire, sur lequel sa réputation s'est construite. Toutefois, ses ouvrages ultérieurs tels que Le Facteur humain, Notre agent à La Havane (en) et Un Américain bien tranquille combinent allègrement les deux genres.

Beaucoup de ses livres ont été adaptés au cinéma, et il écrivit aussi le scénario original du film Le Troisième Homme (The Third Man) sorti en 1949. Facétieux, il participa au film de François Truffaut, La nuit américaine, tourné à Nice, dans le rôle d'un agent d'assurance anglais. Le réalisateur ne s'en aperçut qu'au montage.

Tombe de Graham Greene dans le cimetière de Corseaux

Greene passa les dernières années de sa vie dans le village de Corseaux (Suisse) au bord du Lac Léman. À sa mort en 1991, il fut inhumé dans le cimetière de cette même commune. Même s'il ne divorça jamais de Vivien Daryell-Browning, ils se séparèrent peu après la Seconde Guerre mondiale et, au moment de son décès, il vivait avec Yvonne Cloetta.

L'influence de Graham Greene ne s'est pas éteinte avec lui. En 2000, la grande journaliste américaine Gloria Emerson a écrit un roman intitulé Loving Graham Greene, inspiré en partie par un entretien que l'écrivain anglais lui avait accordé à Antibes en mars 1978. Ce roman, dont le sujet principal est le début de la Guerre civile algérienne des années 1990, et l'impuissance des bonnes volontés occidentales à la comprendre, constitue un vibrant hommage à Graham Greene en tant qu'écrivain engagé. Ce livre a été traduit et publié en français en 2007.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • The Man Within (1929)
    Publié en français sous le titre L'Homme et lui-même, traduit par Denyse Clairouin, Paris, Plon, 1931
  • The Name of Action (1930)
  • Rumour at Nightfall (1931)
  • Stamboul Train (1932), aussi paru sous le titre Orient Express
    Publié en français sous le titre Orient-Express, traduit par Denyse Clairouin, Paris, Plon, 1935
  • It's a Battlefield (1934)
    Publié en français sous le titre C'est un champ de bataille, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1953
  • England Made Me (1935), aussi paru sous le titre The Shipwrecked
    Publié en français sous le titre Mère Angleterre, traduit par Germaine de Tonnac-Villeneuve, Paris, Robert Laffont, 1948 ; réédition dans une nouvelle traduction de Marcelle Sibon sous le titre Les Naufragés, Paris, Robert Laffont, 1956
  • A Gun for Sale (1936), aussi paru sous le titre This Gun for Hire
    Publié en français sous le titre Tueur à gages, traduit par René Masson, Paris, Robert Laffont, 1947
  • Brighton Rock (1938)
    Publié en français sous le titre Rocher de Brighton, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1947
  • The Confidential Agent (1939)
    Publié en français sous le titre L'Agent secret, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Éditions du Seuil, 1948
  • The Power and the Glory (1940), aussi paru sous le titre The Labyrinthine Ways - Hawthornden Prize 1941
    Publié en français sous le titre La Puissance et la Gloire, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1948
  • The Ministry of Fear (1943)
    Publié en français sous le titre Le Ministère de la peur, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1950
  • The Heart of the Matter (1948) - James Tait Black Memorial Prize
    Publié en français sous le titre Le Fond du problème, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1950
  • The Third Man (1949), court roman ayant servi de base au scénario éponyme, écrit par Graham Greene l'année précédente, pour Le Troisième Homme, film réalisé par Carol Reed
    Publié en français sous le titre Le Troisième Homme, suivi par Première Désillusion, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1950
  • The End of the Affair (1951), roman adapté au cinéma
    Publié en français sous le titre La Fin d'une liaison, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1952
  • The Quiet American (1955)
    Publié en français sous le titre Un Américain bien tranquille, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1956
  • Loser Takes All (1955)
    Publié en français sous le titre Qui perd gagne, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1956
  • Our Man in Havana (1958)
    Publié en français sous le titre Notre agent à La Havane, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1959
  • A Burnt-Out Case (1960)
    Publié en français sous le titre La Saison des pluies, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1960
  • The Comedians (1966)
    Publié en français sous le titre Les Comédiens, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1966
  • Travels with My Aunt (1969)
    Publié en français sous le titre Voyage avec ma tante, traduit par Georges Belmont, Paris, Robert Laffont, 1970
  • The Honorary Consul (1973)
    Publié en français sous le titre Le Consul honoraire, traduit par Georges Belmont et Hortense Chabrier, Paris, Robert Laffont, 1973
  • The Human Factor (1978)
    Publié en français sous le titre Le Facteur humain, traduit par Georges Belmont et Hortense Chabrier, Paris, Robert Laffont, 1978
  • Doctor Fischer of Geneva or The Bomb Party (1980)
    Publié en français sous le titre Dr Fisher de Genève, traduit par Robert Louit, Paris, Robert Laffont, 1980
  • Monsignor Quixote (1982)
    Publié en français sous le titre Monsignor Quichotte, traduit par Robert Louit, Paris, Robert Laffont, 1982
  • The Tenth Man (1985)
    Publié en français sous le titre Le Dixième Homme, traduit par Robert Louit, Paris, Robert Laffont, 1985
  • The Captain and the Enemy (1988)
    Publié en français sous le titre Le Capitaine et l'Ennemi, traduit par Robert Louit, Paris, Robert Laffont, 1989

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Bear Fell Free (1935)
  • The Basement Room (1935), réédité et augmenté sous le titre Nineteen Stories (1947), puis Twenty-One Stories (1954)
    Publié en français sous le titre Seize nouvelles, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1958
  • A Visit to Morin (1960)
  • A Sense of Reality (1963)
    Publié en français sous le titre Un certain sens du réel, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1971
  • May We Borrow Your Husband ? (1967)
    Publié en français sous le titre Pouvez-vous nous prêter votre mari ?, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1967
  • The Last Word and Other Stories (1990)
    Publié en français avec tous les autres recueils sous le titre Nouvelles complètes. Tome I : Mr Lever court sa chance ; Tome II : L'Homme qui vola la tour Eiffel, traduit par Marcelle Sibon, François Gallix et Isabelle D. Philippe, Paris, Robert Laffont, 2013
  • No Man's Land (2005), publication posthume

Autobiographie[modifier | modifier le code]

  • A Sort of Life (1971)
    Publié en français sous le titre Une sorte de vie, traduit par Georges Belmont et Hortense Chabrier, Paris, Robert Laffont, 1971
  • Ways of Escape (1980)
    Publié en français sous le titre Les Chemins de l'évasion, traduit par Robert Louit, Paris, Robert Laffont, 1983
  • Getting to Know the General: The Story of an Involvement (1984)
  • A World of My Own: A Dream Diary (1992)
    Publié en français sous le titre Mon univers secret, traduit par Marie-Françoise Allain, Paris, Robert Laffont, 1994

Journaux de voyages[modifier | modifier le code]

  • Journey Without Maps (1936)
    Publié en français sous le titre Voyage sans cartes, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Éditions du Seuil, 1951
  • The Lawless Roads (1939), aussi paru sous le titre Another Mexico
    Publié en français sous le titre Routes sans lois, traduit par Marcelle Sibon, Paris, La Table ronde, 1949
  • In Search of a Character: Two African Journals (1961)
  • A Weed Among the Flowers (1990)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • The Great Jowett (1939), pièce radiophonique
  • The Living Room (1953)
  • The Potting Shed (1957)
  • The Complaisant Lover (1959)
  • Carving a Statue (1964)
  • The Return of A.J.Raffles (1975)
  • Yes and No (1980)
  • For Whom the Bell Chimes (1980)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • British Dramatists (1942)
  • Why Do I Write? An Exchange of Views between Elizabeth Bowen, Graham Greene and V.S. Pritchett (1948)
  • The Lost Childhood and Other Essays (1951)
  • The Spy's Bedside Book (1957)
    Publié en français sous le titre Manuel du parfait petit espion, Paris, Robert Laffont, 1958
  • Collected Essays (1969)
    Publié en français sous le titre Essais, traduit par Marcelle Sibon, Paris, Robert Laffont, 1975
  • Lord Rochester's Monkey: Being the Life of John Wilmot, Second Earl of Rochester (1974)
  • An Impossible Woman: The Memories of Dottoressa Moor of Capri (1975)
    Publié en français sous le titre La Dottoressa : mémoires d'une femme impossible, traduit par Georges Belmont et Hortense Chabrier, Paris, Robert Laffont, 1975
  • The Pleasure-Dome: The Collected Film Criticism (1980)
  • J'accuse: the Dark Side of Nice (1982)
  • Why the Epigraph? (1989)
  • Reflections (1991)
  • Ma vie avec Graham Greene, entretiens d'Yvonne Cloetta avec Marie-Françoise Allain (Paris, La Table Ronde, 2004), publication posthume
  • Articles of Faith: The Collected - Journalism of Graham Greene (2006), publication posthume
  • Graham Greene: A Life Letters (2007), publication posthume

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénarios écrits par Graham Greene[modifier | modifier le code]

Adaptations d'œuvres de Graham Greene[modifier | modifier le code]

Liste partielle

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Smolik, Graham Greene : The Swiss Chapter - À l'ombre de la Suisse, [Vevey], Call me Edouard, 2013 (ISBN 2940519005 et 978-2940519002)

Liens externes[modifier | modifier le code]