Psychographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Représentation du médium Chico Xavier pratiquant la psychographie sous l'influence de l'Esprit Emmanuel.

La psychographie est un terme popularisé par Allan Kardec à partir de 1861[1]. Ce mot désigne, dans le vocabulaire spirite, l’écriture des esprits par la main d’un médium. Par extension, celui qui fait de la psychographie est appelé psychographe ou « médium écrivain »[1]. Kardec distingue également la psychophonie, la communication des esprits par la voix d'un médium parlant.

Ce phénomène est expliqué d'un point de vue rationnel comme le résultat d'un effet idéomoteur ou étant le fruit de l'imagination[2],[3].

En psychologie, le terme psychographie peut être utilisé en tant que synonyme de « profil psychologique » qui correspond à la description psychologique d'une personne[4].

Le terme a aussi été introduit en psychologie différentielle par Dietmar Friedmann en 1990, dans une critique de l'analyse transactionnelle[5],[6].

Différentes psychographies[modifier | modifier le code]

Psychographie indirecte[modifier | modifier le code]

Dans la tradition spirite, les esprits de l'au-delà peuvent profiter de la présence d'un médium pour provoquer les mouvements d'une table ou d’un objet. En fixant un crayon sur un objet de petite taille et en posant le tout sur une feuille de papier, les tenants du spiritisme affirment observer des mouvements du crayon qui tracent alors des phrases compréhensibles, mais dont toutes les lettres sont liées les unes aux autres[7].

Psychographie directe ou manuelle[modifier | modifier le code]

Selon la doctrine spirite, un esprit peut non seulement agir sur un objet, mais également influencer directement les mouvements du bras ou de la main du médium. Il suffit à ce dernier de tenir en main un crayon ou un stylo, au-dessus d'une feuille de papier, pour obtenir des phrases. Dans ce cas, le médium n’a pas la moindre conscience de ce qu’il écrit[8].

Psychographie inspirée[modifier | modifier le code]

Toujours selon les principes du spiritisme, les pensées du médium peuvent aussi être influencées par l'au-delà, le médium écrivant sous l'effet de cette inspiration[9]. On peut distinguer ici deux catégories d'écriture: l'écriture automatique et l'écriture intuitive; dans certains cas, le récepteur est sujet à ce qu'on appelle la clairaudience.

Des cas de perturbation mentale[modifier | modifier le code]

Selon les publications du Docteur Carl Wickland, basées sur plus de trente années d'expérience professionnelle en tant que psychiatre et en tant que spirite, certaines personnes peuvent être perturbées par la psychographie :

« Le problème grave de troubles mentaux provoqués par des expériences spirites inconséquentes attira pour la première fois mon attention lorsque j'eus vent des cas de plusieurs personnes dont les expériences apparemment innocentes avec l'écriture automatique et le Ouija aboutirent à une telle démence qu'elles durent être envoyées en hôpital psychiatrique. »[10].

Quelques ouvrages écrits par psychographie[modifier | modifier le code]

Psychographes ayant publié des livres[modifier | modifier le code]

Paul Gourvennec * Alain Guillo (journaliste) * Marcelle de Jouvenel * Jakob Lorber * Cécile Monnier * Jeanne Morannier * Yvonne Godefroy (communications de Paqui) * Vassula Ryden * Neale Donald Walsch * Chico Xavier[11], Christine André

On peut citer également Gitta Mallasz ou Johannes Greber, qui ont publié des messages reçus par des médiums de leur entourage. Il ne s'agit pas de psychographie mais, d'une manière plus générale, de transcommunication (voir la catégorie:transcommunication).

Autres psychographes en France[modifier | modifier le code]

  • Le manuscrit du purgatoire (rééd. Téqui, 2007, 114 pages, (ISBN 978-2-7403-1307-7)) est l'un des plus anciens documents psychographiques modernes. Il contient les dialogues transcrits par la mère Marie de la Croix (1840-1917), religieuse augustine de Notre-Dame de Valognes, avec la sœur Marie-Gabrielle, morte en février 1871, qui exaspérait sa supérieure au point que celle-ci lui disait qu'elle aurait un long purgatoire à vivre. En réponse elle lui avait dit que si elle allait en purgatoire, ce serait à elle, Marie de la Croix, de l'en retirer...
  • Suzanne Max-Getting, Vie et missions des envoyés de l'au-delà. Les missionnaires de l'astral (rééd. Leymarie, 1985, 316 pages) ; Messages d'un esprit libéré. Extraits de dictées medianimiques. Messages de mediums (Leymarie, 1935, 333 pages); etc.: messages reçus dans les Années folles de son mari décédé.
  • L'autre monde: ses possibilités infinies. Messages médiumniques d'Albert Pauchard, reçus et notés par "M.-J.", avec une notice biographique d'Antoinette Pauchard (Genève ; J.H. Jeheber éd., 1936, 131 pages); Dans les sphères de beauté et de joie. Nouveaux messages d'Albert Pauchard télépathiquement reçus et notés par "M.-J.", avec un portrait de l'auteur et une notice biographique d'Antoinette Pauchard (Genève, J.H. Jeheber éd., 1937, 153 pages), etc.: ces ouvrages, qui ont été réédités chez Dervy-Livres, sont d'un esprit incisif, parfois teinté d'humour. Albert Pauchard (1870-1934) vécut à Genève ; il rencontra Papus avec qui il développa ses dons de magnétiseur, et se lia avec Léon Denis, successeur d'Allan Kardec.
  • Karine après la vie Le livre de poche, Albin Michel, 2002. Dans ce livre, seuls quelques messages de Karine sont reçus en écriture automatique, les autres arrivent par d'autres moyens (magnétophone, ordinateur, matérialisation), tous adressés à ses parents et d'autres personnes.
  • Catherine Anglade, Parisienne, était croyante par tradition mais non pratiquante. Après sa mort en 1994, à l’âge de 64 ans, elle communique avec son époux, Philippe Ragueneau, directeur des programmes de télévision et écrivain, messages pleins de tendresse, de fraîcheur et d’humour destinés spécialement, « à ceux qui n’ont pas ou peu reçu de culture religieuse » (Philippe Ragueneau, L’autre Côté de la Vie, éd. du Rocher, 1977).
  • Michel Belline, Parisien, est foncièrement athée. Il se tue en voiture en 1969, il a 22 ans. Deux ans après, un contact s’établira entre son père et lui. À cause de son athéisme et de sa vie « facile », certains imagineraient pour lui des peines dignes de l'imagerie des enfers ou, du moins, un Au-delà pénible. Ce n'est pas le cas. Il est heureux et, aidé par des guides, il progresse (Belline, La Troisième Oreille, éd. Robert Laffont, 1972).
  • Membres d'une même famille (Jean, Audoin, Gérald, Mamita...) s'adressant à différents membres de cette famille (Dites-leur que la mort n'existe pas, Éditions Exergue, 1997 (ISBN 2-911525-18-3) (notice BnF no FRBNF37024416) ).
  • En 1900, Théodore Flournoy publie Des Indes à la planète Mars, étude à partir du cas du médium Hélène Smith, qui écrivit de longs cycles en psychographie.

Psychographes britanniques[modifier | modifier le code]

Les données suivantes, par ordre chronologique, viennent principalement de Jean Prieur[12].

  • F. Heslop, Light on the horizon (éd. Regency Press) et Speaking across the borderline (éd. Charles Taylor), messages adressés à sa femme par l'intermédiaire de sa tante.
  • Alice Mortley (1873-1934) reçut par transcommunication des messages d'un être spirituel qui avait vécu au Pays de Galles et disait se nommer Bertha (trad. G.F. Grosjean aux éd. Astra, 1983: Le Christ en vous, 205 pages).
  • Wellesley T. Pole fut également sollicité par un défunt dont il ignorait l'existence, Thomas Dowding, un soldat britannique tombé sur le front en Normandie en 1917, à trente-sept ans (Private Dowding, éd. Watkins, Londres).
  • La sœur de Pole, Mary B. Wallace, délivra, à partir d'août 1916 jusqu'en 1924, les messages d'un instructeur invisible conduit par A.B., un ami décédé peu auparavant, messages transcrits en sténo par son mari (The Thinning of the Veil, éd. Watkins, 1919 et The Coming Light, 1924).
  • Lord Dowding (en), officier de la R.A.F., examina avec une foi fervente non dépourvue d'esprit critique, les messages reçus et envoyés par l'intermédiaire de sa collaboratrice, Mrs. Hunt, à de jeunes aviateurs tombés pendant la bataille d'Angleterre, à l'intention des familles endeuillées par la perte d'un fils ou d'un frère à la guerre (Many Mansions ; The dark star; Lychgate).
  • Alice Gilbert, Philip in the Spheres ; Philip in two worlds (éd. Aquarian Press): une mère qui communiquait par télépathie avec son fils, reçoit encore après sa mort des messages de lui.
  • Ruth M. Tristram (1886-1950), Lettres de Christopher (éd. Courrier du livre)

Psychographes d'autres nationalités[modifier | modifier le code]

  • Andrea Sardos Albertini est Italien de Trieste et chrétien. En 1981, il a 25 ans, quand il disparaît mystérieusement. Son père attendra deux ans pour recevoir son premier message lui annonçant comment il a été assassiné. Messages émouvants entre un fils aimant et un père, chrétien traditionaliste qui hésite au début de poursuivre cette conversation, la croyant contraire aux préceptes de l’Église (Lino Sardos Albertini, L’Au-delà existe, éd. Filipacchi).
  • Chico Xavier[13]
  • Divaldo Pereira Franco
  • Yvonne A. Pereira[réf. nécessaire]

Typologie[modifier | modifier le code]

Un premier genre de textes comprend des messages d'un défunt transmis à un médium : c'est le cas du livre Nosso Lar de Chico Xavier ; aussi de Paqui.

Il semble toutefois que le défunt s'adresse plus volontiers à des membres de sa famille, ce qui est le cas de Pierre Monnier, Roland de Jouvenel, Georges Morrannier, la grand-mère d'Alain Guillo (journaliste), Karine Dray, Arnaud Gourvennec, qu'ils se sachent médium ou non.

Enfin le médium, qui peut très bien au départ ignorer ses dons médiumniques, c'est-à-dire son pouvoir de transcommunication, peut être sollicité par une entité spirituelle comme un ange ou même Dieu pour transmettre des messages à un public qui déborde dès le début le cadre familial (ce qui rejoint le premier cas) : ainsi pour Vassula Ryden, les Dialogues avec l'ange, Eva Pierrakos, Jane Roberts, Chico Xavier, la Sibylle, etc. Le cas rejoint alors proprement le phénomène de la prophétie.

Cas douteux[modifier | modifier le code]

Le doute porte ici non pas sur la réalité de la transcommunication, mais sur l'identité de l'entité qui communique depuis l'Au-delà.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Allan Kardec, Le livre des médiums, chapitre XXXII, vocabulaire spirite.
  2. (en) Cheryl A. Burgess, Irving Kirsch, Howard Shane et Kristen L. Niederauer, « Facilitated Communication as an Ideomotor Response », Psychological Science, vol. 9, no 1,‎ , p. 71–74 (ISSN 0956-7976 et 1467-9280, DOI 10.1111/1467-9280.00013, lire en ligne)
  3. Viktor Vincent, Les secrets du mentaliste, Michel Lafon, (ISBN 9782749925325, lire en ligne)
  4. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Psychographie » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  5. Voir la page allemande (de:Psychographie)
  6. "La psychographie offre bien des nuances Supposons que le médium se tienne inerte et la pensée vide, un crayon en main... Et nous voilà devant l'écriture automatique, très répandue." Yvonne Castellan, Le Spiritisme, coll. Que sais-je ? no 641, Presses universitaires de France, Paris, 1995, page 35. Cette nuance est source de confusion car on parle encore ici de psychographie selon d'autres sources plus complètes que Que sais-je ?.
  7. Allan Kardec, Le livre des médiums, chapitre XIII, paragraphe 152 à 156.
  8. Allan Kardec, Le livre des médiums, chapitre XIII, paragraphe 157 et 158.
  9. Allan Kardec, Le livre des médiums, seconde partie, chapitre XV, 182, Médiums inspirés
  10. Docteur Carl Wickland, Trente ans parmi les morts, éditions La Pierre d'Angle Exergue, 1997, page 33.
  11. Voir aussi son livre Nosso Lar, nom de l'esprit communiquant avec le médium André Luiz, récit "post mortem", adapté au théâtre et au cinéma
  12. Témoins de l'invisible, ch. III
  13. « Un homme insignifiant », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)