Fantômas contre Scotland Yard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fantômas (homonymie).
Fantômas contre Scotland Yard
Réalisation André Hunebelle
Scénario Jean Halain
Pierre Foucaud
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Production artistique et cinématographique
Fair Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie
Durée 104 minutes
Sortie 1967

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fantômas contre Scotland Yard est un film franco-italien réalisé par André Hunebelle et sorti en 1967.

Après Fantômas en 1964 et Fantômas se déchaîne en 1965, c'est le troisième et dernier volet de la trilogie d'André Hunebelle consacrée à Fantômas, le génie du crime.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un an après avoir échappé au commissaire Juve et à Fandor dans le ciel italien, Fantômas revient pour imposer aux riches (nobles et gangsters) un « impôt sur le droit de vivre ». Le commissaire Juve, le journaliste Fandor, sa fiancée Hélène et l'inspecteur Bertrand ont pour mission de capturer Fantômas. Ils se rendent alors en Écosse, dans le typique château hanté du richissime propriétaire des lieux, Lord Edward Mac Rashley qui est l'une des proies du malfaiteur. Le commissaire Juve, censé protéger le châtelain, est comme d'habitude lui-même victime de l'humour macabre de Fantômas, qui dépose puis fait disparaitre des cadavres (dont celui de Lord Mac Rashley) dans sa chambre, ce qui fait passer Juve pour un fou aux yeux des occupants du château. De ce fait, personne ne remarque que Fantômas a pris l'apparence et la place de Lord Mac Rashley. Le malfaiteur découvre que les victimes de l'impôt sur le droit de vivre se sont associées pour lui résister et le capturer. Il décide donc de changer de stratégie et de faire capturer plusieurs de ces résistants pendant une grande chasse au renard. Mais, au cours de cette chasse, son appât pour attirer ses futurs otages est découvert (involontairement) par le commissaire Juve. Fantômas finit même par être démasqué au cours d'une bagarre contre André Berthier, le secrétaire de Lord Mac Rashley qui est amoureux de sa femme, sous les yeux d'Hélène qui assiste donc au meurtre du secrétaire. Le malfaiteur lance aussitôt ses hommes à la poursuite de la photographe pour qu'ils la capturent afin de la faire disparaitre, mais celle-ci est sauvée in extremis par Fandor, qui prend l'un des complices de Fantômas en otage. Fandor et Hélène se réfugient avec leur prisonnier dans une petite cabane isolée où ils apprennent toute la vérité sur la situation au château, ils échafaudent donc un plan pour capturer Fantômas en commençant par obliger l'otage à lui dire que le couple a bien été supprimé...

Pendant ce temps, au château, le commissaire Juve et Bertrand sont conduits dans le repaire souterrain de Fantômas (qui a repris son apparence pour cet entretien) qui les charge d'informer les victimes de l'impôt sur le droit de vivre qu'ils doivent lui verser la somme d'un million de dollars sous la forme de diamants par l'intermédiaire de Lord Mac Rashley pour le lendemain à minuit, faute de quoi ils seront exécutés. Juve s'empresse de révéler cette information à Lord Mac Rashley (dont il ne se doute toujours pas que c'est Fantômas!), ainsi que le système d'alarme qu'il va faire installer pour capturer son ennemi juré. Peu avant minuit, le commissaire Juve remet au châtelain un coffret contenant un million de dollars en diamants, puis s'installe avec Bertrand dans la pièce voisine en attendant le signal d'alarme. Un fois seul, Fantômas reçoit la visite de Lady Mac Rashley qui pointe aussitôt un pistolet sur lui avant de retirer son masque: il s'agit d'Hélène, rejointe peu après par Fandor. Fantômas est pris au piège, mais il déclenche le signal d'alarme, le commissaire Juve et Bertrand arrivent aussitôt et pointent leurs armes dans le dos de Fandor et Hélène, pensant qu'il s'agit du malfaiteur. Mais celui-ci profite de la confusion pour s'enfuir par la cheminée, sur laquelle se referme une porte blindée. Fandor et Hélène sont furieux après le commissaire, lequel réalise (enfin) qu'il a été dupé par Fantômas. Peu après, une épaisse fumée et un bruit assourdissant s'échappent depuis la cheminée: Fantômas est sur le point de s'enfuir en fusée. Des avions de chasse décollent rapidement et l'un d'eux abat la fusée en plein vol. Au château, c'est l'explosion de joie: le commissaire Juve et ses compagnons pensent avoir assisté à la mort de Fantômas... Mais celui-ci, toujours sous l'apparence de Lord Mac Rashley, est en fait parti avec le coffret de diamants à bicyclette, avant d'etre rejoint par ses hommes en voiture.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Lieux de tournages[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
Le village écossais d'Inveraray, où sont tournés les plans du générique (seuls plans du film à avoir été tournés en Écosse).
Le château de Roquetaillade, en Gironde, sert de décors extérieurs au castle écossais de Lord Mac Rashley.
  • Dans ce dernier opus de la trilogie, Jean Marais dépassait la cinquantaine et avait beaucoup de mal à réaliser ses cascades. Claude Carliez, le coordinateur des cascades et combats du film, a déclaré : « Il y avait une tour de 15 mètres à grimper et j'ai dit : - « Écoute, Jean, si tu n'arrives plus à grimper arrête-toi ! » et finalement il a continué. Il est allé au bout de ses 15 mètres. Avec Jean on pouvait faire des choses merveilleuses. »[réf. nécessaire]
  • Seuls les plans du générique ont été tournés en Écosse près de Glasgow. Contrairement au film précédent, Fantômas se déchaîne, qui avait permis à toute l'équipe d'apprécier Rome, aucun acteur n'a quitté le territoire français et le tournage s'est déroulé dans une Écosse factice puisque le castle écossais de Lord Mac Rashley est en réalité le château de Roquetaillade, situé en Gironde[N 1], lintérieur du château a été reconstitué aux studios de Boulogne et les scènes de chasse à courre sur la lande ont été tournées en Forêt de Fontainebleau (en Seine-et-Marne).
  • Max Douy, le responsable des décors, deviendra le décorateur d'un des films de la série James Bond, Moonraker.
  • Michel Thomass, qui joue le maharadjah, est d'origine russe. C'est donc dans sa langue maternelle qu'il parle, et non dans une langue indienne.
  • Un quatrième opus (Fantômas à Moscou) était prévu et a finalement été abandonné parce que Jean Marais et Louis de Funès ne s'entendaient pas. Les deux hommes refusèrent de retravailler ensemble et le projet tomba à l'eau[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'autres films ont d'ailleurs tiré parti de cette belle fortification (restaurée par Viollet-le-Duc) à l'instar du Pacte des loups.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Azoury et Jean-Marc Lalanne, Fantômas, style moderne, Centre Pompidou/Yellow Now, 2002 (ISBN 2-8442-6121-3)
Comment Fantômas a su inspirer les cinéastes tout au long du siècle dernier, et comment son image est perçue aujourd'hui.

• Jean-Noël Grando, "Fantomas tombe le masque" (Alliance Editions - 2015). La saga du maître du crime depuis sa création jusqu'à la fin du XXe siècle.

Un siècle d'évolution du personnage en photos, anecdotes et secrets de tournages. (ISBN : 978-2-916666-33-4).

  • Marc Lemonier, Sur la piste de Fantômas, Édition Hors Collection/Gaumont, 2005 (ISBN 2-2580-6852-5)
Retour sur la trilogie parodique d'André Hunebelle.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Magne, Fantômas / Fantômas se déchaîne / Fantômas contre Scotland Yard[réf. nécessaire]

Liens externes[modifier | modifier le code]