Octon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Octon
La place le jour du marché
La place le jour du marché
Blason de Octon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Clermont-l'Hérault
Intercommunalité Communauté de communes du Clermontais
Maire
Mandat
Bernard Coste
2014-2020
Code postal 34800
Code commune 34186
Démographie
Gentilé Octonais
Population
municipale
493 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 18″ nord, 3° 18′ 12″ est
Altitude 125 m
Min. 134 m
Max. 700 m
Superficie 21,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Octon

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Octon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Octon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Octon

Octon (en occitan, Auton ou Aloton) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Le village est situé sur les bords du lac du Salagou, dans un environnement de garrigues et de vignes. Le paysage est marqué par un sol de roches rouges (les ruffes) et par des collines qui sont d'anciennes coulées de lave. Le climat est méditerranéen, doux l'hiver, chaud et sec l'été. L'automne est la période des fortes précipitations.

La commune compte plusieurs hameaux, notamment Le Mas de Clergue, Saint-Martin-des-Combes (ancienne commune rattachée en 1963), Toucou, Ariège (aujourd'hui séparé par le lac). Dans la vallée de la Marette se trouve Lauzières, un ancien hameau ruiné surmonté d'un château fort, tous deux abandonnés depuis le XVIIe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Octon

Les armes de Octon se blasonnent ainsi : taillé d'argent à un chêne de sinople, et de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée d'or, à la cotice en barre d'argent chargée du mot ALOUTOU de sable brochant sur la ligne de partition[1].

En réalité, il faut lire cette mention Aloutou = Al Outou : "à (l')Octon" en graphie mistralienne. L'orthographe occitane régulière est Oton prononcé "Outou".

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est transcrit de Othone en 1162. Deux étymologies s'opposent pour en expliquer le sens :

1) d'un nom de personne latin, Othon (par ailleurs nom d'un empereur romain du Ier siècle) ;

2) d'*Octavianum, villa d'un propriétaire nommé Octavius, voire *Octavomagus, "le marché de la 8e (borne milliaire)"[2]. De fait, Octon se situe à 8 milles romains (12 km) sur la route de Lodève à Bédarieux. L'article précédant le nom du village sur le blason (l'Octon) tendrait à confirmer cette explication. Dans ce cas, Octon rejoindrait le cas d'Uchaud (Villa Octobiano), dans le Gard, situé à 8 milles de Nîmes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Guilhem Darde    
mars 2008 en cours Bernard Coste SE Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 493 habitants, en augmentation de 12,05 % par rapport à 2009 (Hérault : 6,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
486 596 636 652 698 610 607 602 604
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
616 577 551 529 515 540 514 506 503
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
507 528 505 416 413 359 349 370 314
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
274 253 220 243 350 397 415 453 493
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La fontaine sur la Grand-Place
La vue depuis une berge du Lac du Salagou
  • Le château de Lauzières
  • La chapelle Notre-Dame de Roubignac est un édifice de style roman du XIIe siècle).
  • Capitelles
  • Le lac du Salagou
  • La fontaine de la place Paul-Vigné-d'Octon présente la particularité rare d'être datée du 5 ventôse an 109 de la République française, soit le 26 (?) février 1901.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Catarina et Jean-Paul Fernon, Armorial des communes de l'Hérault, Artistes en Languedoc, (ISSN 1264-5354), p 53.
  2. Brochure "Octon" éditée par l'Office de tourisme du Clermontais.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :