Soumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la commune de l'Hérault. Pour la commune du Calvados, voir Soumont-Saint-Quentin.
image illustrant une commune de l’Hérault
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Hérault.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Soumont
Image illustrative de l'article Soumont
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Lodève
Intercommunalité Communauté de communes Lodévois et Larzac
Maire
Mandat
Daniel Valette
2014-2020
Code postal 34700
Code commune 34306
Démographie
Gentilé Soumontais
Population
municipale
188 hab. (2014)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 43″ nord, 3° 21′ 18″ est
Altitude Min. 130 m – Max. 542 m
Superficie 11,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Soumont

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Soumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soumont

Soumont (en occitan Somont) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Soumontais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
... 1973 ... 1980 Elisée Rouvier    
... 1980 ... 1984 René Valette    
... 1984 mars 2008 Pierre Boyer    
mars 2008 mars 2009 Emile Munoz    
mars 2009 en cours Daniel Valette SE Contremaître

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 188 habitants, en augmentation de 27,03 % par rapport à 2009 (Hérault : 6,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
355 261 272 313 298 336 324 336 326
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316 307 299 300 338 268 256 256 255
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
259 243 205 190 161 162 151 150 232
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
153 144 164 130 126 134 114 173 188
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Monuments[modifier | modifier le code]

Le dolmen dit de Coste Rouge

Église paroissiale Saint-Baudile des Xe et XIIe siècles (inscrite au monuments historiques en 1932).

Raymond Guilhem, évêque de Lodève cède 1194 au chapitre les églises Saint-Saturnin des Plans et Saint-Baudile de Soumont. En échange il reçoit celle de Saint-Martin du Caylar. L'église a été agrandie fin XIIe siècle par l'adjonction d'une seconde église jumelée. Celle-ci communique avec la nef primitive par l'arc de décharge, transformé en grande arcade. Dans l'Hérault il n'y a que l'église de Notre-Dame-de-Londres à lui ressembler.

Au XIVe siècle, l'église Saint-Baudile de Soumont est paroissiale et curiale, à la présentation du chapitre de Lodève. En 1631, le 5 septembre, Jean VI de Plantavit de La Pause, évêque de Lodève, la visite. Il la trouve en bon état avec trois cloches. Elle est desservie par le vicaire perpétuel ou curé Barthélémy Oulier, dont le presbytère est réparé de neuf. Le 6 juillet 1650 visite de monseigneur Bosquet, Simon Oulier vicaire perpétuel, confirmation. Il constate qu'il pleut sur la voûte parce qu'elle n'est pas couverte de lauzes. La paroisse compte 40 pascalisants (15 du mas d'Alary, 4 au mas Arnaud, 12 au mas de Souillères, 20 au Virandel). Le 10 octobre 1659 Monseigneur de Harlay de Cési la visite, 120 pascalisants Le 16 septembre 1735 et le 1er juin 1750, monseigneur de Jouillac la visite, curé Jean Gabriel Fabre, église mal pavée, 150 pascalisants.

L'église a été restaurée ainsi que son cimetière en 1977/78.

Le dolmen de Coste-Rouge situé sur le domaine du Grandmont fait également partie de la commune de Soumont (à quatre kilomètres au nord-est).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]