Salasc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Salasc
Salasc
Vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Intercommunalité Communauté de communes du Clermontais
Maire
Mandat
Jacques Arribat
2020-2026
Code postal 34800
Code commune 34292
Démographie
Gentilé Salascois, salascoise, salascoises
Population
municipale
301 hab. (2017 en diminution de 1,31 % par rapport à 2012)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 37′ 15″ nord, 3° 19′ 00″ est
Altitude Min. 136 m
Max. 489 m
Superficie km2
Élections
Départementales Canton de Clermont-l'Hérault
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Salasc
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Salasc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Salasc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Salasc

Salasc est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

La commune est située à l'ouest de Clermont-l'Hérault, près du lac du Salagou (lac artificiel mis en eau en 1969). Elle est bâtie sur une pente de ruffe.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Salasc
Octon
Mérifons Salasc Mourèze
Valmascle Mourèze

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est très ancien car il se termine par le suffixe ligure -ASC. Le radical SAL-, ligure lui aussi, est probablement en rapport avec l'eau (cf. rivières Salaison, Saliouse, Salleron, Salindre, etc.) qui abonde dans le village avec notamment deux fontaines publiques toujours bien alimentées.

Un document de 879 le désigne par le nom de "villa de Salasco". Les vestiges d'une chapelle médiévale sont visibles au sommet du Mont Mars, point culminant du terroir de Salasc (502 m) ; cette chapelle était dédiée à sainte Scholastique, sœur de saint Benoît, morte au Mont Cassin et fêtée le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Place.
Vue d'une rue du village : carte postale (1916).

Au XVIIIe siècle, Salasc était sous la juridiction de l'évêque de Lodève partagée avec le comte de Clermont-l'Hérault.

Après la révolution de 1848 et la proclamation de la République, l'élection municipale de juillet fut annulée sur plainte de quelques citoyens républicains qui firent état de l'intimidation de certains électeurs par la faction du curé et de l'instituteur. Dans un climat de passion exacerbée, la deuxième élection, en septembre, ne fut pas plus favorable aux républicains et malgré une nouvelle protestation du maire sortant auprès du préfet, un légitimiste fut facilement élu par le nouveau conseil.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Lucien Ollier    
mars 1989 mars 2014 Chantal Font    
mars 2014 En cours Jean Costes SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

Église Saint-Geniès

La commune ne compte qu'un hameau, Roques, à 1 km sur la route de Liausson.

La population de Salasc était de 337 habitants en 1803. Elle a atteint 351 hab. au milieu du XIXe siècle pour retomber à 243 en 1896 en raison de la crise du phylloxéra et de la crise viticole. Au XXe siècle, l'exode rural l'a fait chuter jusqu'à 131 hab. en 1975. Au recensement de 2006, elle était remontée à 245 hab. grâce à des constructions nouvelles à la périphérie du village traditionnel.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2017, la commune comptait 301 habitants[Note 1], en diminution de 1,31 % par rapport à 2012 (Hérault : +6,24 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
322305339342359343348345344
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
331317313302285279264285243
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
257256263243222233228236226
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
214181131155141192244251305
2017 - - - - - - - -
301--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'ancien moulin à vent (XVIIIe)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Espérance Bellis, « Enquête ethnologique sur le buis à Salasc (Hérault) », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, no 21,‎ , p. 28-29
  • Espérance Bellis, « Enquête ethnologique sur le buis à Salasc (Hérault) », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, no 22,‎ , p. 17-21
  • Espérance Bellis, « Enquête ethnologique sur le buis à Salasc (Hérault) », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, no 19,‎ , p. 13-17
  • Robert Guiraud et Robert Gourdiole, « Les stations préhistoriques de Salasc (Hérault) », Archéologie en Languedoc, no 18,‎ , p. 79-87
  • Lucien Josien, « Clochers du Clermontais : Clermont-l'Hérault, Lieuran-Cabrières, Mourèze, Salasc », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, nos 167-169,‎ , p. 70-71
  • Sylvain Olivier, Occupation du sol et aspects de la vie agricole à Salasc aux XVIIe et XVIIIe siècles (1601-1791) : un terroir du Lodévois à l'époque moderne, Montpellier, Université Paul Valéry, , 169 p.
  • Sylvain Olivier, « L'utilisation des plans-terriers pour la connaissance des droits seigneuriaux et du terroir : Salasc et Saint-Jean-de-la-Blaquière (Hérault) au XVIIIe siècle », dans Le Compoix et ses usages : actes du colloque de Nîmes, les 26 et 27 nov. 1999, organisé par Le Lien des chercheurs cévenols, , 105-130 p.
  • Sylvain Olivier, « L'occupation du sol à Salasc d'après les documents fiscaux d'époque moderne », Études héraultaises, Montpellier, Association Études sur l'Hérault, nos 28-29,‎ 1997-1998, p. 79-87 (lire en ligne)
  • Sylvain Olivier, La seigneurie et l'agriculture en lodévois d'après deux plans-terriers du XVIIIe siècle, coll. « Mémoires et documents de l'École des Chartes » (no 62),
  • Paul Taurand, « Terriers et plans-terriers du XIIIe au XVIIIe siècle : actes du colloque de Paris (23-25 septembre 1998) », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, nos 126-128,‎ , p. 73-78

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]