Ruffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La ruffe est le nom local employé dans l'Hérault pour désigner les terres rouges formées de pélites, une classe de roches sédimentaires détritiques dont les éléments ont un diamètre inférieur à 1/16 mm.

Ruffes dans la commune de Dio-et-Valquières.

Description[modifier | modifier le code]

Le mot vient de l'occitan rufa, lui-même issu du latin rufus (rouge)[1].

On retrouve cette étymologie dans les noms de lieux comme Le Ruffas dans la commune de La Tour-sur-Orb, ou le mas de Rufas dans la commune d'Octon[1].

Ces roches sont formées par la combinaison de sédiments argileux et d'oxydes de fer, d'où leur couleur rouge. Datées du Permien (fin de l'ère Primaire, de -298 à -252 millions d'années), elles sont le résultat d'un dépôt en milieu aquatique d'eau douce calme.

Les ruffes sont caractéristiques du paysage du lac du Salagou.

Dans la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière, dans le canyon du Diable, les ruffes ont servi à construire d'anciennes cabanes de vigneron à la maçonnerie en grès rouge[2].

Dans le Rouergue ce type de sol s'appelle rougier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b frank R. Hamlin, Les noms de lieux du département de l'hérault, éd. abbé A. Cabrol, 1983, p. 335.
  2. Hugo Soria, Cabanes du canyon du diable à Saint-Jean-de-la-Blaquière (Hérault)], pierreseche.com, 11 février 2004.