Dio-et-Valquières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dio-et-Valquières
Dio-et-Valquières
Blason de Dio-et-Valquières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers[1]
Canton Clermont-l'Hérault
Intercommunalité Grand Orb, communauté de communes en Languedoc
Maire
Mandat
Yvelise Descamps
2014-2020
Code postal 34650
Code commune 34093
Démographie
Gentilé Diociens pour Dio et Valquierois pour ceux habitants à Valquières
Population
municipale
150 hab. (2016 en augmentation de 1,35 % par rapport à 2011)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 40′ 06″ nord, 3° 14′ 02″ est
Altitude 250 m
Min. 256 m
Max. 701 m
Superficie 18,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Dio-et-Valquières

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Dio-et-Valquières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dio-et-Valquières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dio-et-Valquières

Dio-et-Valquières (en occitan Dian e Valquièiras) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte
Plan cadastral de la section de Valquières datant de 1827.

La commune de Dio-et-Valquières se situe dans l'arrière pays héraultais, proche de Bédarieux et de Lodève. Située entre les communes de La Tour-sur-Orb, Lunas, Lavalette, Brenas et Carlencas, elle présente des paysages variés comportant des vallons de terres rouges (les ruffes), des châtaigneraies, un plateau sauvage (le Pioch).

Elle compte quatre ruisseaux : le Vernoubrel, le Garel, le Nombringuières et le Brayou. Située en zone de basse montagne, elle est particulièrement exposée au vent du nord et au marin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Dio-et-Valquières
Lunas
Lunas Dio-et-Valquières Octon
La Tour-sur-Orb Carlencas-et-Levas Brenas
Dio, vue générale : château et église.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, le château de Dio et les terres de Valquières faisaient partie de la seigneurie de Boussagues.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Jean-Paul Arnaud    
mars 2014 en cours Yvelise Descamps SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 150 habitants[Note 1], en augmentation de 1,35 % par rapport à 2011 (Hérault : +6,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
349343413397423443410423405
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
371330313306298282283261234
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
21922421917316915914010684
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
78706698134136154159148
2016 - - - - - - - -
150--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Dio-et-Valquières comporte un patrimoine multiple et varié comprenant :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Dio-et-Valquières (Hérault).svg

Les armoiries de Dio-et-Valquières se blasonnent ainsi :

De sinople au pairle losangé d'or et d'azur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luc Dejean, « Dio, Valquières et Vernazobres à travers le compoix de 1858 », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 5,‎ , p. 78-105
  • Kateline Ducat, Le hameau castral de Dio (commune de Dio-et-Valquières, Hérault), première approche pour l'archéologie du bâti : mémoire de Master II, Paris, Université de Paris I,
  • Louis Fargier, « Notes d'archéologie et d'histoire relatives à la seigneurie, à la communauté et aux châteaux de Dio en Languedoc », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 2,‎ , p. 50-63
  • Louis Fargier, « Notes d'archéologie et d'histoire relatives à la seigneurie, à la communauté et aux châteaux de Dio en Languedoc (suite) », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 3,‎ , p. 69-78
  • Louis Fargier, Dio en Languedoc : notes d'histoire et d'archéologie relatives à la seigneurie, à la communauté et aux châteaux de Dio en Languedoc, Lodève, Impr. des Beaux-arts, sd, 110 p.
  • Georges Auxietre, Commune de Dio-et-Valquières : monographie agricole, Montpellier, Éd. du regain, , 50 p.
  • Claude Parado, « Coup d'oeil sur le passé : Vernazoubres, commune de Dio-et-Valquières », Bulletin du Groupe de recherches et d'études du Clermontais, nos 61-62-63,‎ , p. 36-38
  • Robert Gourdiole, « Les Gisements gallo-romains des alentours de Montjoux (communes de Lunas et Dio et Valquieres) », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 1,‎ , p. 42-50
  • J. Brunel, « Le Cap Barré et la Grotte de Montjaux (communes de Lunas et Dio et Valquières, Hérault) », Bulletin de la Société préhistorique française, no 5,‎
  • Georges Auxietre, « Commune de Dio-et-Valquières (34650) : une vue sur le monde agricole en Hérault au début du XXe siècle », Bulletin du Groupe de recherches et d'études du Clermontais, nos 149-150-151,‎ , p. 57-72
  • Michel Salvaire et Robert Gourdiole, « Le Castel Vielh de Dio », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 23,‎ , p. 41-84

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]