Mérifons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mérifons
Mérifons
Église Saint-Pierre-ès-Liens
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Clermont-l'Hérault
Intercommunalité Communauté de communes du Clermontais
Maire
Mandat
Daniel Viala
2014-2020
Code postal 34800
Code commune 34156
Démographie
Gentilé Mérifonois
Population
municipale
43 hab. (2017 en diminution de 12,24 % par rapport à 2012)
Densité 6,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 08″ nord, 3° 17′ 10″ est
Altitude 180 m
Min. 157 m
Max. 452 m
Superficie 6,74 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Mérifons
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Mérifons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mérifons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mérifons

Mérifons (en occitan Merifonts) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte
Photographie de 1902 d'un paysage sur le territoire communal

Cette commune bâtie sur de la ruffe près du lac du Salagou, est située à l'ouest de Clermont-l'Hérault

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mérifons
Octon
Brenas Mérifons Octon
Pézènes-les-Mines Valmascle Salasc

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Daniel Viala SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2017, la commune comptait 43 habitants[Note 1], en diminution de 12,24 % par rapport à 2012 (Hérault : +6,24 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
867180749282779071
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
858582726973809082
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
848586728177727073
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
664742292926475049
2017 - - - - - - - -
43--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Malavieille
  • Château de Malavieille. Il est cité en 1098. En 1223, Amalric de Narbonne le donne aux évêques de Lodève. Le château date des XIIe et XIIIe. Son état de conservation actuel est mauvais.
  • Église Saint-Pierre, du XIIe. Elle était possession des évêques de Lodève, puis des abbés de Valmagne à partir de 1197. Le voûtement date de l'époque gothique. Le clocher est plus récent. Elle est inscrite aux Monuments historiques depuis 1978[5].
  • Dalle paléontologique de la Lieude. Protégée sous un toit, cette dalle située près du hameau de la Lieude, présente 18 pistes d'animaux et 951 empreintes de pas de reptiles thérapsides datant du permien supérieur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Couffinhal, « Si Mérifons m'était conté », Bulletin du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais, nos 51-52,‎ , p. 45-47
  • Joseph Couffinhal, Mérifons en Languedoc : monographie de la commune de Mérifons (Malavieille, La Chapelle, La Lieude, le Pradels), Lodève, Les Amis du Lodévois, , 20 p.
  • Albert Fabre et Paul (de) Rouville, Histoire de Mérifons, arrondissement de Lodève, canton de Lunas, Nîmes, Clavel-Ballivet, coll. « Histoire populaire des communes du département de l'Hérault », , 20 p.
  • Mas des terres rouges, La commune de Mérifons : une terre en héritage, une culture en partage, Clermont l'Hérault, Communauté de communes du Clermontais, coll. « Les livrets du Clermontais », , 195 p.
  • Sylvain Olivier, « Les limites communales de l'Ancien Régime à nos jours : un cas de migration de toponyme de frontière à La Lieude (communes de Benas et de Mérifons, Hérault) », dans Retrouver les paysans : communauté, pouvoirs, territoires, XIIIe-XXe siècles, mélanges en l'honneur d'Élie Pélaquier, directeur de recherche émérite du CNRS, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, , p. 173-185

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]