Aller au contenu

Noyen-sur-Sarthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Noyen-sur-Sarthe
Noyen-sur-Sarthe
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Intercommunalité Communauté de communes Loué-Brûlon-Noyen
Maire
Mandat
Jean-Louis Morice
2020-2026
Code postal 72430
Code commune 72223
Démographie
Gentilé Noyennais
Population
municipale
2 613 hab. (2021 en diminution de 1,54 % par rapport à 2015)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 23″ nord, 0° 05′ 56″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 85 m
Superficie 43,58 km2
Type Bourg rural
Unité urbaine Noyen-sur-Sarthe
(ville isolée)
Aire d'attraction Sablé-sur-Sarthe
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Loué
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Noyen-sur-Sarthe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Noyen-sur-Sarthe
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
Noyen-sur-Sarthe
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
Noyen-sur-Sarthe
Liens
Site web www.noyen-sur-sarthe.fr

Noyen-sur-Sarthe est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 2 613 habitants[1].

La commune fait partie de la province historique du Maine[2], et se situe dans le Haut-Maine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 30 km du Mans et à 20 km de Sablé-sur-Sarthe.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Moyenne vallée de la Loire, caractérisée par une bonne insolation (1 850 h/an) et un été peu pluvieux[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,3 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 680 mm, avec 11,7 jours de précipitations en janvier et 6,5 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, sur la commune de Luché-Pringé à 23 km à vol d'oiseau[5], est de 12,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 658,2 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Noyen-sur-Sarthe est catégorisée bourg rural, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[9]. Elle appartient à l'unité urbaine de Noyen-sur-Sarthe[Note 1], une unité urbaine monocommunale constituant une ville isolée[10],[11]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sablé-sur-Sarthe, dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[11]. Cette aire, qui regroupe 39 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (71,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (73,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (39,9 %), prairies (30,1 %), forêts (23,7 %), zones urbanisées (4,3 %), zones agricoles hétérogènes (1,9 %)[14]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du mot gaulois novio « nouveau  », accompagné du mot gaulois magos. Le mot gaulois magos a d'abord désigné un simple champ, puis un champ de foire, un marché et enfin le village ou la ville qui se développe autour de ce marché. Les Gaulois mettaient l'accent tonique sur la dernière voyelle -o- du premier élément : les finales en -ômagos se sont donc transformées en -ômos pour finalement être réduites au simple son -on, -an ou -en.[réf. nécessaire]

Le gentilé est Noyennais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les environs, une bataille pendant la guerre de Cent Ans a eu lieu avec Bertrand Du Guesclin.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Noyen-sur-Sarthe Blason
D'azur aux dix étoiles d'argent ordonnées 4, 3, 2, et 1 au chef du même chargé de trois ruches de sinople, le tout enfermé dans une bordure engrêlée de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Noyen-sur-Sarthe appartient à l’arrondissement de La Flèche et au canton de Loué depuis le redécoupage cantonal de 2014. Avant 2015, elle faisait partie du canton de Malicorne-sur-Sarthe.

Pour l’élection des députés, la commune appartient à la quatrième circonscription de la Sarthe, représentée par Sylvie Tolmont (PS) depuis 2018 .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1946 Jean-Baptiste Gandil   Employé de banque
1946 mai 1953 Jacques Dessart   Médecin
mai 1953[15] mars 1965 Jean Joachim   Pharmacien
mars 1965 mars 1971 Jacques Dessart   Médecin
mars 1971 mars 1977 Arsène Beynel[16]   Industriel
mars 1977 octobre 1981[17]
(décès)
Léon Lebrun (1906-1981) Soc.ind. Directeur d'école
Conseiller général de Malicorne-sur-Sarthe (1967 → 1981)
novembre 1981[18] mars 1983 Andrée Brouillard PS Directrice d'école honoraire
mars 1983 mars 1989 Philippe Armand[19]   Industriel
mars 1989[20] mars 2014 Jean-Louis Coutanceau DVG Médecin généraliste
mars 2014[21] en cours Jean-Louis Morice[22] DVG Agriculteur
Vice-président de la CC Loué-Brûlon-Noyen

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[24].

En 2021, la commune comptait 2 613 habitants[Note 3], en diminution de 1,54 % par rapport à 2015 (Sarthe : −0,42 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 1192 0742 1822 0662 4032 5852 6622 6782 652
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 6193 3482 6652 5382 5622 5252 4612 5342 528
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 5212 3462 3482 1552 1552 1112 1202 1622 219
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 2302 0772 0102 0292 1922 2902 5022 5332 652
2017 2021 - - - - - - -
2 6112 613-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Belles vues sur la Sarthe surtout aux abords du moulin et depuis le pont routier sur la rivière.
  • Ferme de la Petite-Voisine : le corps de logis et la chapelle de la ferme sont inscrits au titre des monuments historiques depuis 1984[27].
  • Église Saint-Germain, des XVIe, XVIIIe, XIXe et XXe siècles.
  • Moulin du bourg, sur la Sarthe.
  • Moulin du Gord, sur la Sarthe.
  • Château du Plessis, des XVIIe et XIXe siècles.
  • Château de Montabon, du XIXe siècle.
  • Château de RiveSarthe, édifié en 1906 par Louis Parent pour le baron Albert Alain Leret d'Aubigny ; député de la Sarthe.
  • Château de Marcé, à Verdelles.
  • La croix de Voisine.
  • Motte castrale au lieu-dit la Butte.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Marché tous les samedis.
  • Brocante une fois par an, en septembre.
  • Soirée du 15-Août au hameau de Mont.
  • Tournoi de foot poussins et débutants chaque année au mois de mai.
  • Tournoi interne à la Société sportive de Noyen chaque année au mois de juin.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2021.
  2. Abbé Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules de la France, vol. 5, Dessaint et Saillant, , p. 264.
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Noyen-sur-Sarthe et Luché-Pringé », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Luché-Pringé », sur la commune de Luché-Pringé - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Luché-Pringé », sur la commune de Luché-Pringé - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  9. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  10. « Unité urbaine 2020 de Noyen-sur-Sarthe », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  11. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Noyen-sur-Sarthe ».
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Sablé-sur-Sarthe », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  15. « Noyen-sur-Sarthe : M. Joachim, pharmacien, est élu maire », Ouest-France,‎ .
  16. « Arsène Beynel, ancien maire de Noyen, a une rue à son nom », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  17. « Nécrologie : M. Léon Lebrun, maire de Noyen et conseiller général du canton de Malicorne », Ouest-France,‎ .
  18. « Noyen-sur-Sarthe : Mlle Brouillard élue maire », Ouest-France,‎ .
  19. « Philippe Armand, ancien maire, est décédé », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  20. « Municipales : Jean-Louis Coutanceau ne se représente pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  21. « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre, (consulté le ).
  22. Réélection 2020 : « Municipales. À Noyen-sur-Sarthe, Jean-Louis Morice réélu maire pour un deuxième mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  27. « Ferme de la Petite-Voisine », notice no PA00109892, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Assemblée nationale - Base de données historique des anciens députés - Alain, Albert LERET D'AUBIGNY » (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :