Saint-Christophe-en-Champagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Christophe-en-Champagne
Saint-Christophe-en-Champagne
L'église Saint-Christophe.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Intercommunalité Communauté de communes Loué-Brûlon-Noyen
Maire
Mandat
Marcel Geslot
2020-2026
Code postal 72540
Code commune 72274
Démographie
Gentilé Saint-Christophiens
Population
municipale
208 hab. (2018 en augmentation de 4,52 % par rapport à 2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 02″ nord, 0° 08′ 16″ ouest
Altitude Min. 64 m
Max. 109 m
Superficie 7,81 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Loué
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Christophe-en-Champagne
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Saint-Christophe-en-Champagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Christophe-en-Champagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Christophe-en-Champagne

Saint-Christophe-en-Champagne est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 208 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans la Champagne mancelle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Christophe-en-Champagne est une commune sarthoise située à 30 km à l'ouest du Mans bordée par le ruisseau du Saint-Riolay.

Communes limitrophes de Saint-Christophe-en-Champagne
Mareil-en-Champagne Loué
Saint-Ouen-en-Champagne Saint-Christophe-en-Champagne Vallon-sur-Gée
Saint-Pierre-des-Bois

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Christophe-en-Champagne est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Monceaux, rattachée à la commune, était au XVIIIe siècle la propriété de la famille Prudhomme de La Boussinière, qui logeait dans le logis seigneurial aujourd'hui toujours propriété de la famille.

Le ont été bénites par M° Guillaume Laze, curé de Loué, les deux cloches de cette paroisse. La grosse pesant 638 kg, a été nommée "Renée-Françoise Christophe", par messire René Prudhomme de La Boussinière, seigneur de cette paroisse, et dame Françoise-Jeanne Lefèvre, épouse de messire René François de La Boussinière, écuyer, conseiller du roi, son président en l'élection du Mans, seigneur de Follet. La petite, pesant 446 kg, a été nommée "Jacquine-Marie Christophe" par messire Jacques-Guillaume-René-François Prudhomme de La Boussinière, prêtre, docteur de Sorbonne, curé du Crucifix, dans l'église du Mans et député du clergé, et dame Marie Prudhomme de La Boussinière, veuve de messire Pierre Gilbert, écuyer, seigneur des Arsis.[7]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Léon Noury    
En cours Marcel Geslot[8] SE Cadre technique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2018, la commune comptait 208 habitants[Note 3], en augmentation de 4,52 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
474442465500495499495474461
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
474457417379397374366368345
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
360340325291268265266270258
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
222203181147171190194195203
2017 2018 - - - - - - -
209208-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Christophe, des XIIe et XVIe siècles, partiellement classée au titre des monuments historiques[13] en 1997.
  • Logis de la Maçonnière, des XVIIe et XVIIIe siècles, et jardins du XXe siècle, inscrit au titre des monuments historiques[14] en 1988.
  • Jardin d'agrément du logis de la Massonnière, du XXe siècle, inscrits au titre des monuments historiques[15] en 1988.
  • Manoir de Monceaux, des XIVe, XVIe ou XVIIe, et XVIIIe siècles, en position dominante au sud-est du bourg.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Jacques-Guillaume-René-François Prudhomme de La Boussinière , né sur les terres de Saint-Christophe-en-Champagne dans la seigneurie de Monceaux, propriété de la famille. Il fût élu évêque constitutionnel de la ville du Mans et il est sacré à Paris le . Il cesse ses fonctions en 1793 lors de l'instauration du Culte de la Raison et de l'Être suprême et se démet officiellement le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 3, , p. 252
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. Archives de Saint Christophe En Champagne
  8. Réélection 2020 : Répertoire national des élus : les maires (data.gouv.fr, téléchargement du 18 juillet 2020) )),
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « Église paroissiale Saint-Christophe », notice no PA00109935, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Logis de la Maçonnière », notice no PA00109937, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Jardin d'agrément du logis de la Maçonnière », notice no IA72000826, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]