Chantenay-Villedieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chantenay-Villedieu
Chantenay-Villedieu
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton Loué
Intercommunalité Communauté de communes Loué-Brûlon-Noyen
Maire
Mandat
Régis Cerbelle
2014-2020
Code postal 72430
Code commune 72059
Démographie
Gentilé Chantenaysien
Population
municipale
862 hab. (2015 en diminution de 2,49 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 15″ nord, 0° 09′ 40″ ouest
Altitude Min. 35 m
Max. 101 m
Superficie 27,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Chantenay-Villedieu

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Chantenay-Villedieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chantenay-Villedieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chantenay-Villedieu

Chantenay-Villedieu est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 862 habitants[Note 1] (les Chantenaysiens). Le village est célèbre pour la « Fête de la Rillette » qu'il organise chaque année en août.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chantenay-Villedieu est une commune sarthoise située à 17 km de Sablé-sur-Sarthe, 30 km de La Flèche et 35 km du Mans. La commune est bordée par le ruisseau des Deux Fonds et celui de la Morinière.

Communes limitrophes de Chantenay-Villedieu
Saint-Ouen-en-Champagne Saint-Christophe-en-Champagne Saint-Pierre-des-Bois, Vallon-sur-Gée
Chevillé Chantenay-Villedieu Pirmil
Fontenay-sur-Vègre Tassé

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Administrativement de la province du Maine, généralité de Tours, élection de La Flèche, grenier à sel de Loué. Sur le plan religieux du diocèse du Mans (le prieuré dépendant de l’abbaye de la Couture), de l’archidiaconé de Sablé et du doyenné de Brûlon.

  • En mars 1790, à la Révolution, la ville est rattachée au district de Sablé et devient chef-lieu de canton.
  • En avril 1795 à la suppression des districts, le canton est rattaché à l’arrondissement de La Flèche.
  • En janvier 1801, une nouvelle réorganisation administrative supprime le canton de Chantenay et la rattache à celui de Brûlon.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Chantenay-Villedieu

Les armoiries de Chantenay-Villedieu se blasonnent ainsi :
D'azur à l'épi de blé d'or en pal, à la marguerite au naturel en bande et au bluet au naturel en barre, mouvant (hissant) tous trois d'une touffe d'herbe de sinople et surmontés d'un poisson en fasce d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 Christian Chanal SE Agriculteur
en cours Régis Cerbelle[1] SE Retraité directeur d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 862 habitants[Note 2], en diminution de 2,49 % par rapport à 2010 (Sarthe : +0,87 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0901 1311 1541 2181 3581 4101 5311 5461 459
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6321 4261 4591 3931 3831 2721 1841 2081 226
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1451 1291 1551 0541 0271 0181 0131 005948
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
913804738714648727857884862
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le village compte une trentaine de commerçants et artisans ainsi qu'une zone artisanale à l'ouest.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le prieuré Saint-Jean-Baptiste[modifier | modifier le code]

Ancien prieuré, place de la Mairie, fondé par les religieux de l'abbaye de la Couture du Mans (fin du XIe ou début du XIIe siècle), occupé par les bénédictins jusqu'en 1412. Il était séparé de l'église par une impasse et leur chapelle, dédiée à saint Martin. Le logis principal, avec sa tour hexagonale, est maintenant la mairie de Chantenay.

La mairie et l'église Saint-Jean-Baptiste.

La cure[modifier | modifier le code]

L'ancien presbytère, au centre bourg (actuellement reconverti en logements), fut construit au début du XVe siècle pour le prêtre séculier de la paroisse. On remarque sur sa façade un cadran solaire.

Le collège[modifier | modifier le code]

En 1560, à la mort de Maître Jean Rousson, curé modèle et maître d'école, grâce à ses donations et à celles de Maître Pierre de la Becquanne, sa maison des Thébaudières fut transformée en collège de garçons.

La chapelle du cimetière[modifier | modifier le code]

Située à l'intérieur du cimetière communal, elle daterait au moins du Xe siècle et aurait dépendu du petit château fort. Remaniée à plusieurs reprises, notamment à la fin du XVIe-début du XVIIe, puis début du XIXe. On remarque à son flanc l'amorce d'une arcade dont il se pourrait qu'elle soit un vestige des cintres d'un pont qui conduisait les seigneurs de leur enclos à la chapelle seigneuriale.

À l'intérieur se trouve un retable du XVIIIe dont la peinture centrale représente le baptême du Christ d'après Mignard, ainsi que des plaques commémoratives en l'honneur des soldats de la commune morts au champ d'honneur.

Tombe d'un soldat de Napoléon[modifier | modifier le code]

Située également à l'intérieur du cimetière communal, une tombe d'un soldat de Napoléon Ier, Michel Chevallier, mort en 1876.

Église Saint-Georges de Villedieu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Georges de Villedieu.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Festival des rillettes et des bourdons[Note 3], le premier dimanche d'août.
  • D'avril 1978 à septembre 1988 ont eu lieu à Chantenay-Villedieu une série de concerts et de festivals organisés par l'association Chantenay, Jazz & Images.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  3. Pomme recouverte d'une pâte feuilletée.

Références[modifier | modifier le code]