Brains-sur-Gée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brains-sur-Gée
Brains-sur-Gée
Église de Brains-sur-Gée.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Intercommunalité Communauté de communes Loué-Brûlon-Noyen
Maire
Mandat
Paulo Baptista
2020-2026
Code postal 72550
Code commune 72045
Démographie
Gentilé Brennois
Population
municipale
827 hab. (2018 en augmentation de 6,03 % par rapport à 2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 58″ nord, 0° 01′ 34″ ouest
Altitude Min. 57 m
Max. 128 m
Superficie 15,90 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Mans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Loué
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Brains-sur-Gée
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Brains-sur-Gée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brains-sur-Gée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brains-sur-Gée

Brains-sur-Gée est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 827 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans la Champagne mancelle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Brains-sur-Gée est un village sarthois du canton de Loué situé à 17 km à l'ouest du Mans et bordé par la Gée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Brains-sur-Gée est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mans, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 144 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois seigneurie connue sous le nom de "Brains", les terres de Brains-sur-Gée avaient pour seigneurs au XVIIIe siècle la famille Prudhomme de La Boussinière. On compte notamment René Prudhomme Prudhomme de La Boussinière, né le à Mareil-en-Champagne et mort le au château des Touches[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001) mars 2001 Pierre Le Borgne    
2006 (?) mars 2008 Jean-Paul Martin    
mai 2020 Laurent Veau[8]   Responsable informatique
mai 2020[9] En cours Paulo Baptista SE Fonctionnaire de police
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2018, la commune comptait 827 habitants[Note 4], en augmentation de 6,03 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0361 0231 1511 1891 2071 1031 1211 0661 040
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 015989939887873811798821728
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
708700663601602545507514477
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
479420393380430456587606740
2017 2018 - - - - - - -
820827-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Des œuvres enfermées dans l'église de la Nativité-de-Notre-Dame sont classées comme monuments historiques[14] :

  • deux sculptures du XVIe siècle : L'Arrestation du Christ et Le Christ devant Pilate ;
  • le retable et deux bas-reliefs du XVIe siècle : La Descente de Croix et Le Christ rencontrant sainte Véronique.

L'intersection du 48e parallèle nord nord et du méridien de Greenwich se trouve sur le territoire de la commune[15] (voir aussi le Degree Confluence Project).

Le château des Touches est également remarquable. Au XVIIIe siècle, cette propriété et sa seigneurie fût rachetée par la famille Prudhomme de La Boussinière qui le fit reconstruire "à la moderne"[16]. Les armoiries de la famille sont sculptées de part et d'autre du château.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • René Prudhomme de La Boussinière, seigneur de Brains, Les Touches, Les Grandes Métairies, Saint-Christophe, Monceau, La Barbarie, La Grande-Buchaille, etc., membre et ancien directeur général de la Société royale d'agriculture de la ville du Mans, membre des Assemblées provinciales de Tours et du Mans, ancien conseiller de l'hôtel-commun du Mans, administrateur des hôpitaux.[17],[18]
  • René-Jean-François Prudhomme de La Boussinière, écuyer, conseiller-secrétaire du roi près le parlement de Grenoble de 1782 à 1790, président de l’Élection du Mans, subdélégué de l’intendant de Touraine, il participa aux travaux du bureau d’agriculture en qualité de membre associé et fournit plusieurs rapports notamment sur l'introduction de la pomme de terre dans la Sarthe. Il est seigneur de Brains et propriétaire du château de Touches qui passera à son fils Jacques.[19],[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 1, , p. 517
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Mans », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. Journal d'un chanoine du Mans - p.458.
  8. Réélection 2014 : « Les maires élus suite aux élections municipales de mars 2014 », sur le site de la Préfecture de la Sarthe (consulté le 13 avril 2014).
  9. « Municipales 2020. Brains-sur-Gée : Paulo Baptista est le nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 février 2021).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. Résultats pour Brains-sur-Gée dans la base Palissy du ministère de la Culture
  15. Le point 48N0E sur le Degree Confluence Project
  16. La Province du Maine
  17. Voir ici
  18. « Société d'agriculture et d'art de la Sarthe ».
  19. Archives du mans - Rouez-en-Champagne 1789 p.190
  20. Didier BEOUTIS (Président de l'Académie du Maine), Luc CHANTELOUP (Docteur ès Sciences), René DESPERT (Docteur en Histoire médiévale), Serge MORIN (Rédacteur à La Vie Mancelle et Sarthoise), Alain MORO (Auteur), Sophie RAVARY (Doctorante en Histoire médiévale), Thierry TRIMOREAU (Docteur en Histoire)Histoire des Évêques du Mans - 2018 Siloë Le Mans

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :