NGC 3370

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 3370
Image illustrative de l’article NGC 3370
La galaxie spirale NGC 3370.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Lion
Ascension droite (α) 10h 47m 04,0s[1]
Déclinaison (δ) 17° 16′ 25″ [1]
Distance 17,9 ± 1,3 Mpc (∼58,4 millions d'a.l.)[2]
Magnitude apparente (V) 11,7 [3]
12,4 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,0 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 2,6 × 1,5[3]
Décalage vers le rouge 0,004266 ± 0,000013[1]
Angle de position 148°[3]
Vitesse radiale 1 279 ± 4 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Lion

(Voir situation dans la constellation : Lion)
Leo IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie SA(s)c[1] Sc[3] SA(s)c[5]
Dimensions 44 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[5]
Date 21 mars 1784[5]
Désignation(s) PGC 32207
UGC 5887
MCG 3-28-8
ZWG 95.19
IRAS10444+1732[3]
Liste des galaxies spirales

NGC 3370 est une galaxie spirale située dans la constellation du Lion à environ 58 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1784.

La classe de luminosité de NGC 3370 est III et elle présente une large raie HI.[1]

NGC 3370 par le télescope spatial Hubble.

NGC 3370 est la galaxie la plus brillante d'un groupe de galaxies qui porte son nom. Le groupe de NGC 3370 comprend au moins 4 autres galaxies : NGC 3443, NGC 3454, NGC 3455 et UGC 5945[7].

Plus d'une cinquantaine de mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 26,361 ± 4,238 Mpc (∼86 millions d'a.l.) [8], ce qui est nettement (et étonnamment) à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].

Supernova SN 1994ae[modifier | modifier le code]

Emplacement (10h 47m 01,9s 17° 16′ 31″[9]) de la supernova SN 1994ae dans NGC 3370.

La supernova SN 1994ae a été découverte le 14 novembre 1994 par S. Van Dyk et son équipe du Leuschner Observatory (en).[10] Des observations intensives de la courbe de lumière de la supernova ont été réalisées pedant deux semaines avant que son intensité maximale soit atteinte, produisant ainsi l'enregistrement photométrique le plus complet d'une courbe de lumière d'une supernova.[10],[11] Cette supernova était de type Ia, une supernova thermonucléaire.[12],[13] Comme elle s'est produite dans une galaxie rapprochée, cette supernova est l'une des mieux observée de l'ère moderne. Elle a permis à cette époque, conjointement avec l'observation des céphéides de cette même galaxie, d'établir la taille et le taux d'expansion de notre Univers.[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 3370 (consulté le 14 septembre 2019)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 14 septembre 2019)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 14 septembre 2019)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  8. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 16 septembre 2019)
  9. (en) « NED results for object SN 1994AE » (consulté le 16 septembre 2019)
  10. a et b (en) « To Catch a (Rising and) Falling Star! Supernova in NGC 3370 » (consulté le 16 septembre 2019)
  11. Adam G. Riess et et al., « BVRI LIGHT CURVES FOR 22 TYPE Ia SUPERNOVAE », THE ASTRONOMICAL JOURNAL, vol. 117,‎ , p. 707-724 (DOI 10.1086/313771, lire en ligne)
  12. (en) « Celestial composition » (consulté le 16 septembre 2019)
  13. D.Yu. Tsvetkov et N.N. Pavlyuk, « Observations of the supernovae SN 1994Y, 1994ae, and 1995J », Astronomy Letters, vol. 23#1,‎ , p. 26-29 (Bibcode 1997AstL...23...26T, lire en ligne)
  14. (en) « Spiral Galaxy NGC 3370 from Hubble, Astronomy Picture Of the Day, 29 octobre 2011 » (consulté le 16 septembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3362  •  NGC 3363  •  NGC 3364  •  NGC 3365  •  NGC 3366  •  NGC 3367  •  NGC 3368  •  NGC 3369  •  NGC 3370  •  NGC 3371  •  NGC 3372  •  NGC 3373  •  NGC 3374  •  NGC 3375  •  NGC 3376  •  NGC 3377  •  NGC 3378