NGC 3195

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 3195
Image illustrative de l’article NGC 3195
La nébuleuse planétaire NGC 3195
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Caméléon[1]
Ascension droite (α) 10h 09m 21,0s[2]
Déclinaison (δ) −80° 51′ 31″ [2]
Distance ∼5 500 a.l. (∼1 690 pc)[1]
Magnitude apparente (V) 11,6 [3]
11,5 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 10,6 mag/as2[4]
Dimensions apparentes (V) 45′′ x 37′′[1]
Décalage vers le rouge -0,000024[3]
Vitesse radiale -7 3[5] km/s

Localisation dans la constellation : Caméléon

(Voir situation dans la constellation : Caméléon)
Chamaeleon IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse planétaire
Dimensions ∼1,2 a.l. (∼0,368 pc) x ∼1,0 a.l. (∼0,307 pc)[6]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel[1]
Date 24 février 1835 [1]
Désignation(s) PK 296+20.1
ESO 19-PN2
AM 1009-803 [3]
Caldwell 109
Liste des nébuleuses planétaires

NGC 3195 (Caldwell 109) est une nébuleuse planétaire située dans la constellation du Caméléon. Elle a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1835.

NGC 3195 est situé presque exactement à mi-chemin entre les étoiles Zeta et Delta Camelopardalis[7] et, avec une déclinaison de -81°, cette nébuleuse planétaire est circumpolaire. Par une nuit sombre, on peut l'observer avec un petit télescope de 80 mm de diamètre, mais à faible grossissement elle aura l'apparence d'une étoile[7]. Il faut un grossissement d'au moins 75x pour observer sa nature. La magnitude de son étoile centrale est très faible, seulement 15,3[7],[4], et elle est donc hors de portée d'un petit télescope.

Le décalage vers le rouge de NGC 3195 est égal à -0,000024[5] ce qui lui confère une vitesse radiale de -7,3 km/s[8]. Cette nébuleuse et la Terre s'approchent donc l'une de l'autre à une vitesse de 7,3 km/s. Plusieurs sources mentionnent une vitesse de 17 km/s, mais sans préciser une référence crédible. La vitesse d'expansion de cette nébuleuse serait de 40 km/s[1].

NGC 3195 par Judy Schmidt

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 21 mars 2019)
  2. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 3195 (consulté le 21 mars 2019)
  3. a b c et d (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 21 mars 2019)
  4. a et b (en) Stephen James O'Meara, Deep-Sky Companions: The Caldwell Objects, Cambridge University Press, , 573 p. (ISBN 9781107083974, lire en ligne)
  5. a et b (en) « NGC 3195 -- Planetary Nebula » (consulté le 21 mars 2019)
  6. On obtient les dimensions d'un objet par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de ses dimensions.
  7. a b et c (en) « NGC 3195 - Planetary Nebula, on Free Star Charts » (consulté le 21 mars 2019)
  8. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3187  •  NGC 3188  •  NGC 3189  •  NGC 3190  •  NGC 3191  •  NGC 3192  •  NGC 3193  •  NGC 3194  •  NGC 3195  •  NGC 3196  •  NGC 3197  •  NGC 3198  •  NGC 3199  •  NGC 3200  •  NGC 3201  •  NGC 3202  •  NGC 3203