NGC 3293

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 3293
Image illustrative de l’article NGC 3293
NGC 3293 photographié par la caméra à grand champ (WFI) du télescope MPG/ESO de 2,2 mètres de l'Observatoire de La Silla au Chili[1].
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Carène[2]
Ascension droite (α) 10h 35m 51,0s[3]
Déclinaison (δ) −58° 13′ 48″ [3]
Distance environ 2 327 pc (∼7 590 a.l.) [4]
Magnitude apparente (V) 4,7 [3]
Dimensions apparentes (V) 5,0[3]

Localisation dans la constellation : Carène

(Voir situation dans la constellation : Carène)
Carina IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas ouvert
Classe I3r[3]
Galaxie hôte Voie lactée
Dimensions 11 al[5]
Âge 10 3 Ma a[4]
Découverte
Découvreur(s) Nicolas-Louis de Lacaille[1],[2]
Date 1751 [2],[1] ou [6]
Désignation(s) OCL 816
ESO 128-SC5 [3]
RCW 51[7]
GUM 30[8]
Collinder 224
Mel 100
Dunlop 321
C 1033-579
Liste des amas ouverts

NGC 3293 est un amas ouvert situé dans la constellation de la Carène. Il a été découvert par l'astronome français Nicolas-Louis de Lacaille en 1751.

NGC 3293 est situé à environ 2 327 pc (∼7 590 a.l.) du système solaire et les dernières estimations donnent un âge de 10,3 millions d'années. La taille apparente de l'amas est de 5,0 minutes d'arc, ce qui, compte tenu de la distance, donne une taille réelle maximale d'environ 11 années-lumière.

Découverte[modifier | modifier le code]

Plusieurs sources indiquent que l'amas a été découvert en 1751[2],[1] par Nicolas-Louis de Lacaille durant son séjour en Afrique du Sud. Cependant, le site Students for the Exploration and Development of Space indique une date plus précise, soit le 25 janvier 1752. Une bibliographie succincte de Lacaille[9] nous apprend qu'il a débarqué au Cap de Bonne-Espérance le 20 avril 1751 où il a établi l'observatoire astronomique du lieu et qu'il a commencé à balayer le ciel de l'hémisphère sud le 6 aout 1751.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Selon la classification des amas ouverts de Robert Trumpler, cet amas renferme plus de 100 étoiles (lettre r) dont la concentration est forte (I) et dont les magnitudes se répartissent sur un grand intervalle moyen (le chiffre 3). La répartition des magnitudes sur un grand intervalle s'explique par le très jeune âge de l'amas.

Âge et composition[modifier | modifier le code]

La base de données des amas ouverts WEBDA indique un age logarithmique de 7,014 pour NGC 3293, ce qui correspond à 107,014 = 10,3 millions d'années. Il s'agit en fait de l'âge moyen de l'amas. Plusieurs étoiles sont plus âgées que cela, car l'amas se serait formé il y a environ 20 millions d'années[10]. Une autre source indique que l'amas est âgé de moins de 10 millions d'années[1].

L'étoile la plus brillante de l'amas est une géante rouge de magnitude visuelle égale à 6,5 située parmi plusieurs étoiles bleues très chaudes, la plus chaude étant de type spectral B0[6]. La diversité des étoiles de l'amas de même que leur naissance à diverse époque expliquent le grand intervalle de leur magnitude, car elles sont à diverses étapes de leur évolution.

Image réalisée à l'aide des données de l'étude DSS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Vie et mort de jumelles stellaires », communiqué de presse photo n° eso1422fr, sur https://www.eso.org/public/france/, (consulté le 3 juillet 2019)
  2. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 18 juin 2018)
  3. a b c d e et f (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 18 juin 2018)
  4. a et b (en) « WEBDA page for open cluster NGC 3228, A site Devoted to Stellar Clusters in the Galaxy and the Magellanic Clouds » (consulté le 18 août 2019)
  5. On obtient le diamètre d'une objet par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. a et b (en) « NGC 3293 », sur http://www.messier.seds.org/, (consulté le 3 juillet 2019)
  7. (en) « RCW 51 », sur http://galaxymap.org/ (consulté le 3 juillet 2019)
  8. (en) « GUM 30 », sur http://galaxymap.org/ (consulté le 3 juillet 2019)
  9. (en) « Nicholas Louis de Lacaille (March 15, 1713 - March 21, 1762) » (consulté le 18 août 2019)
  10. (en) « NGC 3293: A Bright Young Star Cluster » (consulté le 18 septembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3285  •  NGC 3286  •  NGC 3287  •  NGC 3288  •  NGC 3289  •  NGC 3290  •  NGC 3291  •  NGC 3292  •  NGC 3293  •  NGC 3294  •  NGC 3295  •  NGC 3296  •  NGC 3297  •  NGC 3298  •  NGC 3299  •  NGC 3300  •  NGC 3301