NGC 3209

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 3209
Image illustrative de l’article NGC 3209
La galaxie elliptique NGC 3209.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Lion
Ascension droite (α) 10h 20m 38,4s[1]
Déclinaison (δ) 25° 30′ 18″ [1]
Distance 87,7 ± 6,3 Mpc (∼286 millions d'a.l.)[2]
Magnitude apparente (V) 12,7 [3]
13,7 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,2 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 1,3 × 1,1[3]
Décalage vers le rouge 0,020941 ± 0,000067
Angle de position 80°[3]
Vitesse radiale 6 278 ± 20 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Lion

(Voir situation dans la constellation : Lion)
Leo IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie elliptique
Type de galaxie E[1],[3], E2?[5]
Dimensions 108 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel[5]
Date 19 février 1827[5]
Désignation(s) PGC 30242
UGC 5584
MCG 4-25-2
ZWG 124.3 [3]
Liste des galaxies elliptiques

NGC 3209 est une galaxie elliptique située dans la constellation du Lion à environ 286 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1827[5].

NGC 3209 présente un noyau passif.[1]

Selon l'étude publiée par Turner en 1976[7], NGC 3209 forme un couple de galaxies avec UGC 5588. Il s'agit d'une erreur, car la vitesse radiale d'UGC 5588 est de 1291 km/s[8], ce qui correspond à une distance de 59 millions d'années-lumière. Cette galaxie est donc presque six fois plus rapprochée de nous et ne forme pas un couple avec NGC 3209. L'autre galaxie rapprochée sur la sphère céleste est MCG 4-25-4. La vitesse radiale de cette dernière est de 6328 km/s[9], ce qui correspond à une distance de 288 millions d'années-lumière. C'est cette galaxie qui forme un couple avec NGC 3209. Turner s'est sans aucun doute trompé de galaxie.

C'est MCG 4-25-4 qui forme un couple avec NGC 3209 et non UGC 5588.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 3209 (consulté le 30 mars 2019)
  2. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 30 mars 2019)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 30 mars 2019)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. E.L. Turner, « Binary galaxies. I. A well-defined statistical sample. », Astrophysical Journal, vol. 208,‎ , p. 20-29 (DOI 10.1086/154576, Bibcode 1976ApJ...208...20T, lire en ligne)
  8. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour UGC 5588 (consulté le 1er avril 2019)
  9. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour MCG 4-25-4 (consulté le 1er avril 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3201  •  NGC 3202  •  NGC 3203  •  NGC 3204  •  NGC 3205  •  NGC 3206  •  NGC 3207  •  NGC 3208  •  NGC 3209  •  NGC 3210  •  NGC 3211  •  NGC 3212  •  NGC 3213  •  NGC 3214  •  NGC 3215  •  NGC 3216  •  NGC 3217