NGC 3166

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 3166
Image illustrative de l’article NGC 3166
La galaxie lenticulaire NGC 3166.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Sextant
Ascension droite (α) 10h 13m 45,8s[1]
Déclinaison (δ) 03° 25′ 30″ [1]
Magnitude apparente (V) 10,4 [2]
11,3 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,01 mag/am2[3]
Dimensions apparentes (V) 4,8 × 2,3[2]
Décalage vers le rouge 0,004486 ± 0,000017[1]
Angle de position 177°[2]

Localisation dans la constellation : Sextant

(Voir situation dans la constellation : Sextant)
Sextans IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 345 ± 5 km/s [4]
Distance 18,8 ± 1,4 Mpc (∼61,3 millions d'a.l.)[5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie lenticulaire
Type de galaxie SAB0/a(rs)[1] SB0-a[2]
SAB0(rs)a? pec[6]
Dimensions 86 000 a.l.[7]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[6]
Date 19 décembre 1783[6]
Désignation(s) PGC 29814
UGC 5516
MCG 1-26-24
CGCG 36-64
KCPG 228A
IRAS 10111+0340 [2]
Liste des galaxies lenticulaires

NGC 3166 est une galaxie lenticulaire située dans la constellation du Sextant à environ 61 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1783[6].

NGC 3166 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SAB(rs)0/a pec dans son atlas des galaxies[8],[9].

NGC 3166 présente une large raie HI[1].

Une mesure non basée sur le décalage vers le rouge (redshift) donne une distance de environ 22,000 Mpc (∼71,8 millions d'a.l.)[10]. L'incertitude sur cette valeur n'est pas donnée sur la base de données NED et elle est légèrement à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage[5].

Trou noir supermassif[modifier | modifier le code]

Selon un article basé sur les mesures de luminosité de la bande K de l'infrarouge proche du bulbe de NGC 3166, on obtient une valeur de 108,0 (100 millions de masses solaires) pour le trou noir supermassif qui s'y trouve[11].

Supernova[modifier | modifier le code]

La supernova SN 2012cw a été découverte dans NGC 3166 le à Yamagata au Japon par l'astronome japonais Koichi Itagaki. Cette supernova était de type Ic[12].

Groupe de NGC 3169[modifier | modifier le code]

NGC 3166 fait partie du groupe de NGC 3169. En plus de NGC 3166 et de NGC 3169, ce groupe comprend au moins 3 autres galaxies, soit NGC 3156, NGC 3169 et UGC 5539[13]. Les quatre galaxies du catalogue NGC sont aussi mentionnées dans un article publié par Abraham Mahtessian en 1998[14] et sur le site « Un Atlas de l'Univers » de Richard Powell[15].

Comme on peut le voir sur l'image captée à l'observatoire La Silla au Chili[16], de larges régions d'étoiles et de gaz sont dispersées autour de NGC 3166 et de NGC 3169 en raison de leur forte interaction gravitationnelle. Sur cette image[17], on perçoit le début de formation d'un pont de matière entre ces deux galaxies.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Résultats pour NGC 3166 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 3100 à 3199 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse radiale d'une objet céleste à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage Doppler (redshift ou bleushift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble-Lemaître : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc). L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 3166
  9. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 3166 » (consulté le )
  10. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  11. X.Y. Dong et M.M. De Robertis, « Low-Luminosity Active Galaxies and Their Central Black Holes », The Astronomical Journal, vol. 131, no 3,‎ , p. 1236-1252 (DOI 10.1086/499334, Bibcode 2006AJ....131.1236D, lire en ligne)
  12. (en) « Bright Supernovae - 2012 » (consulté le )
  13. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  14. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )
  15. « Une liste des groupes de galaxies proches, Un Atlas de l'Univers, Richard Powel » (consulté le )
  16. (en) « The disturbed galactic duo NGC 3169 and NGC 3166 » (consulté le )
  17. (en) « Image NGC 3619 en haute définition »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 3158  •  NGC 3159  •  NGC 3160  •  NGC 3161  •  NGC 3162  •  NGC 3163  •  NGC 3164  •  NGC 3165  •  NGC 3166  •  NGC 3167  •  NGC 3168  •  NGC 3169  •  NGC 3170  •  NGC 3171  •  NGC 3172  •  NGC 3173  •  NGC 3174