Mouseîon d'Alexandrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Mouseîon

Le Mouseîon (du grec Μουσεῖον « temple des Muses[1] ») était un temple à Alexandrie en Égypte, consacré aux Muses, divinités des arts, dont la croyance attribuait l'inspiration artistique mais aussi philosophique et scientifique[2]. Ce complexe abritait un observatoire astronomique, un jardin botanique et zoologique, la bibliothèque antique et de l’université d’Alexandrie, une des premières de l’histoire de l’humanité, ainsi que d’une Académie où se donnaient rendez-vous les poètes, scientifiques et artistes invités par les Ptolémées qui y firent aménager pour leur confort appartements et restaurants[3]. Le Mouseîon fut fondé par cette dynastie de rois grecs en -280. Après avoir survécu à un incendie qui le détruisit partiellement en -47 il fut définitivement fermé par le patriarche Théophile d’Alexandrie en 391, alors sous les ordres de l’empereur Théodose.

Le mot grec mouseîon est à la source du terme moderne musée. Il fut importé en France au cours du XVIIIe siècle sous sa forme latine museum. À cette époque le mot dénotait autant la communauté d’érudits assemblés sous un même toit que les collections qui y étaient conservées, qu’on appelait cabinet de curiosités.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le petit Larousse illustré, édition 2001, entrée « Musée », p. 682.
  2. Jacqueline Assaël, Pour une poétique de l'inspiration, d'Homère à Euripide, Peeters Publishers,‎ 2006, p. 261
  3. Danièle Auger, Étienne Wolff, Culture classique et christianisme, Picard,‎ 2008, p. 203

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Luciano Canfora, The Vanished Library: A Wonder of the Ancient World,‎ 1987 ;
  • (en) Paula Young Lee, « The Musaeum of Alexandria and the formation of the ‘Museum’ in eighteenth-century France », The Art Bulletin,‎ Septembre 1997.