Biggeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Biggeh
بجح (ar)
Géographie
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Archipel Îles de la première cataracte du Nil
Localisation Lac de retenue de l'ancien barrage d'Assouan
Coordonnées 24° 01′ 15″ N, 32° 53′ 04″ E
Géologie Île granitique
Administration
Gouvernorat Assouan
Ville Assouan
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+1
Géolocalisation sur la carte : Égypte
(Voir situation sur carte : Égypte)
Biggeh
Biggeh
Îles en Égypte

Biggeh, en arabe بجح, en égyptien ancien Senmout[1], est une île d'Égypte.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Senmout
O34
N35
G14X1
N25
Snmwt

L'île est connue depuis l'antiquité égyptienne et a donc eu plusieurs noms au fil du temps :

  • en égyptien ancien, elle portait le nom de Senmout (Snmwt)[2], ou de Iat-Ouabet (Jȝt-wˁbt) puis de Per-Ouab (Pr-wˁb) du fait du temple qui y était bâti ;
  • en grec ancien, l'île portait les noms de Sênis (Σῆνις)[2] et d'Abaton, signifiant « Lieu inexploré », ceci est du au fait que seuls les prêtres étaient autorisés à se rendre sur l'île qui était sacrée[3] ;
  • en arabe, elle porte le nom de Biggeh (arabe : بجح).

Géographie[modifier | modifier le code]

Lithographie de David Roberts des ruines du temple de Biggeh en 1838.

Biggeh est une île d'Égypte baignée par le lac de retenue de l'ancien barrage d'Assouan sur le Nil, juste au sud d'Assouan. Elle est entourée par d'autres îles composant la première cataracte du Nil dont celle de Philæ située juste au nord.

Parsemée de masses granitiques arrondies, l'île est de forme allongée et orientée selon un axe nord-sud. Son littoral escarpé est composé de falaises et d'une crique sur la côte orientale. Les embarcations servant à transporter les touristes vers et depuis Philæ mouillent sur la côte septentrionale de Biggeh afin de laisser l'accès libre au débarcadère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Biggeh était sacrée dans l'Égypte antique car elle constituait le lieu d'inhumation du dieu Osiris et le dieu Thot portait les épithètes de « Grand et Splendide dieu en Biggeh » et « Celui qui apaise la Nsr.t dans Biggeh »[4]. Ces deux dieux auraient eu chacun leur temple édifié sur l'île.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Heinrich Karl Brugsch, Reiseberichte aus Ægypten, Olms, 1855, p. 268
  2. a et b Henri Gauthier, Dictionnaire des Noms Géographiques Contenus dans les Textes Hiéroglyphiques Vol. 5, (lire en ligne), p. 40
  3. Dijkstra, Jitse H. F. (2008). Philae and the End of Ancient Egyptian Religion. Peeters. p. 202.
  4. Patrick Boylan, Thoth ou l'Hermès de l'Égypte, 1922, p. 169