Temple solaire d'Abou Ghorab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Temple solaire d'Abou Ghorab
Temple de l’Égypte antique
Image illustrative de l'article Temple solaire d'Abou Ghorab
Restitution du temple.
Divinité
Époque Ancien Empire
Constructeur Niouserrê
Ville Abousir
Coordonnées 29° 54′ 15″ nord, 31° 11′ 38″ est

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
Temple solaire d'Abou Ghorab

Le temple solaire d'Abou Ghorab[1] est un temple solaire situé à Abou Ghorab, en Basse-Égypte, au sud-ouest du Caire, sur la rive ouest du Nil à la lisière du désert occidental, au nord d'Abousir. Il fait partie de la vaste nécropole memphite où les rois de la Ve dynastie se firent bâtir des temples solaires.

Il y en eut six d'après les sources. Parmi eux on a pu identifier celui d'Ouserkaf, mais le seul dont les ruines ont été fouillées est celui de Niouserrê-Ini. Il fut découvert et étudié par les égyptologues von Bissing et Ludwig Borchardt à la fin du XIXe siècle. Son nom était celui qui réjouit le cœur de Rê.

Le sanctuaire fut construit sur un terrain surplombant de seize mètres la vallée, terrain qui fut élargi vers le nord et l'est afin de supporter l'ensemble de l'édifice. Le temple est enclos dans une vaste enceinte pourvue d'une porte monumentale à l'est et relié à la vallée par une chaussée couverte partant d'un temple d'accueil, autrefois environné d'édifices et d'habitations. La surface ainsi définie par le mur d'enceinte rectangulaire (110 m × 80 m) était pavée et comprenait des magasins appuyés à la muraille nord, des constructions qui pourraient avoir été des abattoirs, ainsi qu'un autel monumental en albâtre orientés sur les quatre points cardinaux sur lequel étaient offerts à des offrandes quotidiennes.

Derrière l'autel s'élevait un haut socle pyramidal de vingt mètres de haut, construit en pierres de granit et sur lequel se dressait un obélisque de trente-six mètres de hauteur édifié en pierre calcaire. Il ne subsiste aujourd'hui que la base du socle. Un escalier interne permettait d'accéder à la terrasse du socle située à vingt mètres de la base.

L'accès à cet escalier se faisait par une salle baptisée la salle des saisons en raison des magnifiques scènes représentant la vie du pays et la campagne égyptienne qui y furent découvertes. La majorité de ces fragments uniques en leurs genres furent emmenés en Allemagne et la plupart furent détruits à la fin de la Seconde Guerre mondiale lors du siège de Berlin.

Hors de l'enceinte, du côté sud, fut découvert une barque solaire en briques dont la longueur était de trente mètres. Elle est disposée dans une large fosse.

Note[modifier | modifier le code]

  1. ou Abou Gourab, Abou Gorâb, Abu Gorab

Bibliographie[modifier | modifier le code]