Kôm Ombo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kôm Ombo
Ville d'Égypte antique
Kôm Ombo
Le temple de Sobek et Haroëris vu du Nil
Noms
Nom égyptien ancien Noubet (Nwb.t)
Nom grec Ombos (grec ancien : Ὀμβος)
Nom arabe Kôm Ombo (arabe : كوم أمبو)
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Région Haute-Égypte
Nome 1er : Nome du Pays de Nubie (Tȝ-stj)
Géographie
Coordonnées 24° 29′ 00″ nord, 32° 57′ 00″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Égypte
Voir sur la carte administrative d'Égypte
City locator 14.svg
Kôm Ombo
Géolocalisation sur la carte : Égypte
Voir sur la carte topographique d'Égypte
City locator 14.svg
Kôm Ombo

Kôm Ombo (arabe : كوم أمبو, copte Ⲉⲙⲃⲱ Embo, grec ancien : Ὄμβοι Omboi[1],[2],[3], ou grec ancien : Ὄμβος Ombos[4], latin Ambo[5] et Ombi) est une localité de Haute-Égypte, connue pour abriter l'un des temples égyptiens antiques les mieux conservés, le temple de Sobek et Haroëris.

Situation[modifier | modifier le code]

Kôm Ombo est située dans la vallée du Nil, en Haute-Égypte, à 165 km au sud de Louxor et à 50 km au nord d'Assouan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kôm Ombo était sous les pharaons appelée Nubt, ce qui signifie la ville de l'or. Nubt est aussi connue sous le nom de Nubet ou Nubyt (Nbyt)[6]. La ville est devenue une implantation grecque pendant la période gréco-romaine. La position de la ville la plaçait sur la route commerciale reliant la Nubie à la Moyenne-Égypte, mais son essor principal date de l'érection du temple de Sobek et Haroëris au IIe siècle av. J.-C.

Noubet
S12D58M17M17X1
O49
Nwb.t

Temple de Sobek et Haroëris[modifier | modifier le code]

Le temple de Sobek et Haroëris date de la période ptolémaïque, avec des ajouts faits à l'époque romaine. Ce temple double est dédié à deux divinités égyptiennes : le dieu-faucon Haroëris (Horus l'ancien) et le dieu crocodile Sobek.

À l'avant du temple se trouve une chapelle dédiée à Hathor, où sont entreposées les momies des crocodiles provenant de la sépulture voisine.

On trouve une scène rare gravée sur le mur d'enceinte : c'est une liste d'instruments de chirurgie.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ptolémée, iv. 5. § 73
  2. Étienne de Byzance, s. v.
  3. Itinéraire d'Antonin, p.165
  4. Satire XV p.35
  5. Not. Imp., sect. 20
  6. (en) « Trismegistos », sur www.trismegistos.org (consulté en )

Articles connexes[modifier | modifier le code]