Sérapéum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un sérapéum (ou sérapion, sérapéon) est, dans l'Antiquité gréco-romaine, un sanctuaire dédié à des divinités gréco-égyptiennes, et tout particulièrement à Sérapis, divinité syncrétique combinant des traits d'Hadès, du dieu-taureau Apis et d'Osiris[1].

Dans le cadre plus strict de l'égyptologie, un sérapéum est toutefois une nécropole souterraine où étaient ensevelis les taureaux sacrés du culte d'Apis[1].

Le monde méditerranéen antique comportait plusieurs de ces sanctuaires.

Nom[modifier | modifier le code]

Le terme latin serapeum est la forme latinisée du grec ancien σεραπεῖον (serapeîon).

Exemples[modifier | modifier le code]

  • Tunisie :
    • Une inscription latine et d'autres trouvailles archéologiques tels que des statues, des bustes et d'autres objets, indiquent la présence d'un Sérapéum de l’époque romaine à Carthage, dédié aux divinités égyptiennes Isis et Sérapis[2],[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Définitions lexicographiques et étymologiques de « Sérapéum » dans le Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Jorge García Sánchez & José Luis Córdoba de la Cruz, En torno al Serapeum de Cartago, 2017.
  3. Beschaouch, Azedine, « Topographie de Carthage romaine : sur la localisation du temple d'Isis », dans Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, p. 323-330, 1991.