Deir el-Gebraoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Deir el-Gebraoui
Ville d'Égypte antique
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Région Haute-Égypte
Nome 12e : Nome de la Montagne de la Vipère
Géographie
Coordonnées 27° 19′ 59″ nord, 31° 06′ 00″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte administrative d'Égypte
City locator 14.svg
Deir el-Gebraoui

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte topographique d'Égypte
City locator 14.svg
Deir el-Gebraoui

Deir el-Gebraoui est un village de la Moyenne-Égypte situé à environ douze kilomètres à l'est de la ville actuelle de Manfalut (85 000 habitants) sur la rive orientale du Nil. Son nom est lié à une nécropole datée de l'époque pharaonique. Le cimetière est divisé en deux zones distinctes, la Falaise Nord et la Falaise Sud. À la fin de l'Ancien Empire et sans doute même durant la Première Période intermédiaire ont été érigées en ces lieux quelque cent-vingt tombes, dont seize ont des représentations et des inscriptions picturales.

Les plus imposantes sont les tombes de plusieurs nomarques du XIIe nome de Haute-Égypte, certains ayant exercé des fonctions nationales auprès des pharaons de leur temps en tant que vizir ou surintendant de la Haute-Égypte. Parmi ces tombes, se trouvent celles de Ibi et de Djaou (zone sud) ainsi que celles de Henqou Ier, Hemrê Ier, Henqou II et Hemrê II (zone nord).

Archéologie[modifier | modifier le code]

Depuis le milieu du XIXe siècle, la nécropole a été fouillée par divers chercheurs. La première description détaillée ne remonte cependant qu'à l'année 1900 avec les travaux entrepris par le britannique Norman de Garis Davies. Davies a principalement concentré son travail pour le groupe des tombes méridionales. Une documentation détaillée sur le groupe septentrional a seulement été mené à partir de 2004 par l'égyptien Naguib Kanawati. Ce dernier a constaté une forte détérioration de l'état de conservation de nombreux tombeaux, un fait qui est principalement attribuable aux activités des pilleurs de tombes qui ont retiré les décorations murales durant les années 1970.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Horst Beinlich, Deir el-Gebrawi. In: Wolfgang Helck, Eberhard Otto (Hrsg.): Lexikon der Ägyptologie, Bd. 1. Wiesbaden 1975, Sp. 1027-1028.
  • Norman de Garis Davies, The Rock Tombs of Deir el Gebrâwi. Part I.–Tomb of Aba and smaller Tombs of the Southern Group (= Archaeological Survey of Egypt, Eleventh Memoir). London 1902.
  • Norman de Garis Davies, The Rock Tombs of Deir el Gebrâwi. Part II.–Tombs of Zau and Tombs of the Northern Group (= Archaeological Survey of Egypt. Twelfth Memoir). London 1902.
  • Naguib Kanawati, Deir el-Gebrawi. Volume I. The Northern Cliff (= The Australian Centre for Egyptology, Reports 23). Oxford 2005.
  • Naguib Kanawati, Deir el-Gebrawi. Volume II. The Southern Cliff. The Tomb of Ibi and Others (= The Australian Centre for Egyptology, Reports 25). Oxford 2007.
  • Émilie Martinet, Le Nomarque sous l'Ancien Empire, Paris, PUPS, 2011.
  • Bertha Porter, Rosalind Moss, Topographical bibliography of ancient Egyptian hieroglyphic texts, reliefs, and paintings. Bd. IV: Lower and Middle Egypt. Oxford 1934.