Temple d'Ellesiya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Temple d'Ellesiya
Temple de l’Égypte antique
Coordonnées 22° 37′ 21″ nord, 31° 57′ 46″ est

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
Temple d'Ellesiya

Le temple d'Ellesiya est un temple nubien rupestre conservé au musée égyptologique de Turin.

Un temple sauvé des eaux[modifier | modifier le code]

Sous la présidence de Gamal Abdel Nasser, l'Égypte se lance, en 1954, dans la construction du haut barrage d'Assouan. Les eaux du lac ainsi généré vont alors engloutir la vallée du Haut-Nil depuis Assouan jusqu'à la cataracte de Dal au Soudan. Cette région connue depuis l'antiquité sous le nom de Nubie recèle d'importants trésors archéologiques dont de nombreux temples antiques. Aussi, en 1959, les gouvernements égyptien et soudanais demandent de l'aide à l'UNESCO afin de sauver ces sites[1].

Une vaste campagne internationale pour la sauvegarde des monuments de Nubie est alors engagée. De nombreux sites sont démantelés pour être reconstruits ailleurs dont le temple d'Ellesiya en 1964[2].

L'Italie participant à cette vaste entreprise internationale, l'Égypte, pour la remercier, lui offre, en 1967, le temple d'Ellesiya. De même, les Pays-Bas reçoivent celui de Tafa, les États-Unis d’Amérique, celui de Dendour et l'Espagne, celui de Debod[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'UNESCO - Campagne internationale pour la sauvegarde des monuments de Nubie
  2. Site de l'UNESCO - Chronologie de la sauvegarde des monuments de Nubie
  3. Site de l'UNESCO - Le sauvetage des monuments et sites de Nubie