Montjoi (Tarn-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montjoi.
Montjoi
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Castelsarrasin
Canton Valence
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Rives
Maire
Mandat
Christian Eurgal
2014-2020
Code postal 82400
Code commune 82130
Démographie
Gentilé Montjoviens
Population
municipale
173 hab. (2013)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 11′ 51″ N 0° 55′ 15″ E / 44.1975, 0.92083333333344° 11′ 51″ Nord 0° 55′ 15″ Est / 44.1975, 0.920833333333
Altitude Min. 80 m – Max. 217 m
Superficie 14,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Montjoi

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Montjoi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montjoi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montjoi

Montjoi est une commune française, située dans le département de Tarn-et-Garonne en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Montjoviens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située au nord-nord-est de de Valence-d'Agen dans le Quercy blanc sur la Séoune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'oïl montjoie est attesté au sens de « monticule servant d’observatoire, tas de pierre ou édicule pour indiquer le chemin ou pour garder un souvenir glorieux »[1] et sa traduction en occitan montjòia prend le sens de « bloc de pierre servant de borne ou de limite ou consacrant un souvenir ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Présentation

Villes et villages fleuris Entre les vallées du Lot et de la Garonne, Montjoi est un village aux demeures à colombages situé sur un éperon rocheux offrant de nombreux points de vue.


Perchée sur son piton rocheux, la bastide de Montjoi fut fondée au XIIIe siècle par Alphonse de Poitiers. C'est un havre de paix, traversé par des petites rues pavées bordées d'élégantes maison en pierre du Quercy et brique rouge du Midi.

Depuis le chemin de ronde qui domine la campagne environnante et la vallée de la Séoune, en passant par la porte d'entrée ogivale du XIVe siècle et en longeant les demeures à colombages et en encorbellement des XIVe et XVe siècles, les visiteurs ne peuvent que tomber sous le charme de cette cité médiévale.Perchée sur son piton rocheux, la bastide de Montjoi fut fondée au XIIIe siècle par Alphonse de Poitiers. C'est un havre de paix, travers épar des petites rues pavées bordées d'élégantes maison en pierre du Quercy et brique rouge du Midi.

Depuis le chemin de ronde qui domine la campagne environnante et la vallée de la Séoune, en passant par la porte d'entrée ogivale du XIVe siècle et en longeant les demeures à colombages et en encorbellement des XIVe et XVe siècles, les visiteurs ne peuvent que tomber sous le charme de cette cité médiévale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours christian Eurgal    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 173 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
817 908 806 858 762 787 739 718 722
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
695 673 651 615 574 567 542 505 478
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
423 420 448 322 356 330 311 329 321
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
296 280 226 221 178 177 192 182 182
2013 - - - - - - - -
173 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Perret est venu en colonie de vacances à Montjoi.
  • Le peintre Christian Eurgal Chevalier des Arts et des Lettres est né à Évreux le 20 Mars 1948. Après avoir sillonné le sud-ouest de la France à la recherche d'un lieu de création et de sérénité absolue, il a choisi le village de Montjoi en Tarn-et-Garonne pour établir son nouvel atelier.
  • Jean-Michel Baylet,Ministre élu conseillé municipal à montjoi

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Étymologie Montjoie », wiktionaire
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.