Brassac (Tarn-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brassac.

Brassac
Brassac (Tarn-et-Garonne)
Mairie de Brassac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Castelsarrasin
Canton Valence
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Serres en Quercy
Maire
Mandat
Jean-Claude Ajas
2014-2020
Code postal 82190
Code commune 82024
Démographie
Population
municipale
256 hab. (2015 en diminution de 1,54 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 56″ nord, 0° 58′ 25″ est
Altitude 180 m
Min. 87 m
Max. 233 m
Superficie 20,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Brassac

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Brassac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brassac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brassac

Brassac est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Brassacais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Quercy sur la Séoune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Brassac[1]
Bourg-de-Visa Fauroux
Brassac Saint-Nazaire-de-Valentane
Montjoi Castelsagrat

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Brassac est l'un des plus importants des environs, grâce à son excellente position défensive au sommet de pentes raides, et à sa situation à la limite entre l'Agenais et le Quercy. Son importance est attestée dès le XIIe siècle, c'était une baronnie.

Il appartenait alors aux Planels, vassaux du duc d'Aquitaine mais établis sur les terres du comte de Toulouse, qui en devint propriétaire avant 1190. Une histoire mouvementée le fit alors passer aux mains des Anglais puis à nouveau au comte de Toulouse en 1200, puis encore du côté anglais.

Bertrand de Galard, fils d'Eléonore d'Armagnac, fit hommage au roi Henri II d'Angleterre en 1266 et 1291 pour ce château. À partir de là la famille de Galard de Brassac s'allia avec les principales familles des environs.

En 1508 François de Galard de Brassac épouse Jeanne de Béarn. Leur descendance prend le nom de Galard de Béarn de Brassac, le château de Brassac n'étant qu'une des multiples possessions de cette famille.

Le château est de nos jours une imposante demeure reconstruite aux XVe et XVIe siècles, qu'il est possible de visiter[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Brassac Blason Tranché : au 1) d’or à la corneille de sable becquée et membrée de gueules, au 2) d’argent au carreau de jeu de carte de gueules ; à la bande de gueules chargée en chef d’une croisette cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d’or à plomb et en pointe d’une gerbe de blé aussi d’or liée de sinople à plomb.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Jean-Claude Ajas PRG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 256 habitants[Note 1], en diminution de 1,54 % par rapport à 2010 (Tarn-et-Garonne : +5,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1161 1071 0851 1101 1941 2271 1701 2041 200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1211 050998954881830816723716
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
648646608535544528507492424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
433368315307261248263265256
2015 - - - - - - - -
256--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Séverin.
  • l'Église paroissiale Saint-Séverin.
  • Le Château de Brassac

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Habitant le moulin de Jouenery depuis 1970, le chanteur de charme André Claveau est inhumé à Brassac en 2003.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. http://www.lasrazes.com/id57.html Description historique du château de Brassac en anglais
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.